Forum Opéra

Récital Brahms Karine Deshayes — Saint-Denis

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
29 mai 2016
Karine Deshayes aime-t-elle Brahms ?

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Détails

Johannes Brahms (1833-1897)

Sonate pour violon et piano n°3 op. 108

Zwei Gesänge op. 91 :
Gestillte Sehnsucht
Geistliches Wiegenlied

Sonate pour violon et piano n°2 op. 100

Karine Deshayes (mezzo-soprano)
Renaud Capuçon (violon)
Nicholas Angelich (piano)

Saint-Denis, Pavillon de musique du Lycée des Jeunes filles de la Légion d’Honneur, le dimanche 29 mai 2016, 17h

Il y a quelques semaines à peine, Christophe Rizoud nous faisait part de l’enthousiasme que lui inspirait – à raison – le disque Rossini de Karine Deshayes. Au Festival de Saint-Denis, la mezzo française démontre somptueusement que l’univers du Lied ne lui est pas plus étranger que celui de l’opéra, que peut-être elle est Brahmsienne autant que Rossinienne. Contemporaines de la Quatrième Symphonie, les deux mélodies de l’opus 91 associent à la voix l’alto et le piano. Jeux de couleurs et de textures crépusculaires qui siéent à « Gestillte Sehnsucht », écrite sur un poème de Rückert. Sa mélancolique sensualité trouve en Deshayes, à l’aise avec l’extension basse de son registre, Renaud Capuçon et Nicholas Angelich des défenseurs d’une sensibilité toute en retenue. « Geistliches Wiegenlied » exhale des parfums plus prononcés, une extraversion d’autant plus assumée qu’elle ne s’accompagne jamais du moindre effet facile. En fin de programme, le Lied sera bissé, il aurait pu être trissé…

Brahms occupait tout le programme du concert, avec deux sonates où Renaud Capuçon, délaissant l’alto, retrouve son violon. A la sobriété presque austère de la 3e, en ouverture du concert, succède, après l’entracte, la très expressive 2e. Ces changements de climats, Capuçon et Angelich en jouent avec délices. Dans l’acoustique très proche et le cadre indéniablement romantique, du Pavillon de Musique du Lycée des Jeunes Filles de la Légion d’Honneur, les deux solistes rivalisent d’inventivité, osant un lyrisme plein et sans arrière-pensée, ombrageux et fier. De quoi transformer Saint-Denis en Vienne… 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Johannes Brahms (1833-1897)

Sonate pour violon et piano n°3 op. 108

Zwei Gesänge op. 91 :
Gestillte Sehnsucht
Geistliches Wiegenlied

Sonate pour violon et piano n°2 op. 100

Karine Deshayes (mezzo-soprano)
Renaud Capuçon (violon)
Nicholas Angelich (piano)

Saint-Denis, Pavillon de musique du Lycée des Jeunes filles de la Légion d’Honneur, le dimanche 29 mai 2016, 17h

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Mozart triomphe enfin à Aix !
Raphaël PICHON, Karine DESHAYES, Marianne CREBASSA
Spectacle
Où Tancrède découvre qu’il est une femme
Jan Philipp GLOGER, Anna GORYACHOVA, Mélissa PETIT
Spectacle