Forum Opéra

Récital Karine Deshayes – Florian Sempey – Toulouse

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
1 mars 2024
Rossini qua, Rossini là

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

Gioachino Rossini

La Légende de Marguerite (Romance)
Beltà crudele
L’Ultimo Ricordo
(Péchés de vieillesse, vol. 1 – Album italien, n° 4)
Un rien : allegretto moderato
(Péchés de vieillesse, vol. 12 – Quelques riens pour album, n° 3, pour piano seul)
Nacqui all’affanno
(La Cenerentola, acte II, rondò finale Angelina)
Amore dolcemente
(La Scala di seta, Aria Germano)
La Serenata (Notturno per due voci)
(Serate musicali, n° 11)
Adieux à la vie (Élégie sur une seule note)
(Péchés de vieillesse, II. Album français, n° 9, Émilien Pacini)
Le Lazzarone (chansonnette de cabaret)
(Péchés de vieillesse, II. Album français, n° 8, Émilien Pacini)
Une caresse à ma femme
(Péchés de vieillesse, vol. 6 – Album pour les enfants dégourdis, n° 7, pour piano seul)
Bel raggio lusinghier
(Semiramide, acte I : cavatine Semiramide)
Largo al factotum
(Il Barbiere di Siviglia, acte I : cavatine Figaro)
Ai capricci della sorte
(L’Italiana in Algeri, acte I : duetto Isabella, Taddeo)

Bis :

Duo « Dunque io son » (Il barbiere di Siviglia)
Duo des chats

Détails

Mezzo-soprano
Karine Deshayes

Baryton
Florian Sempey

Piano
Daniela Pellegrino

Toulouse, théâtre du Capitole, mercredi 28 février 2024, 20h

Privilège d’une grande maison ; réunir, le temps d’une soirée entre amis (de la musique) deux des plus belles voix françaises autour d’un piano et se jeter dans les bras de Rossini. Karine Deshayes et Florian Sempey nagent dans les flots, les vagues et les soubresauts rossiniens comme poissons dans l’eau. Rosina, Elena (La donna del lago) ou Angelina sont, on le sait, dans l’ADN de Karine Deshayes ; quant à Florian Sempey, il connaît son Taddeo (L’Italiena in Algeri) sur le bout des doigts ; et il reviendra prochainement interpréter Dandini (Cenerentola) à Toulouse, où il a déjà fait fureur dans un Figaro ébouriffant.
Programme bien construit autour des Péchés de vieillesse, d’autres mélodies ainsi que des arias et duos d’opéra. Karine Deshayes et Florian Sempey apparaissent en maître et maitresse de maison de cette soirée. Leurs tenues, assorties, sont du plus beau noir et carmin, soigné et décontracté. Tout comme l’impression qu’ils donneront tout au long de ce programme en deux parties : soignés, c’est-à-dire appliqués (le recours à la partition est fréquent), et décontractés, voire plus dans les duos parfois désopilants de la seconde partie ou des bis.
Karine Deshayes donne à entendre qu’elle est une de nos voix de mezzo les plus habitées. Elle débute par La Légende de Marguerite, où ses piani, dans la seconde partie de la pièce, pétrifient l’auditoire. Le « Naqui all’affano » de Cenerentola est emballé avec toute la minutie que requiert, non pas la furie de l’orchestre, mais le simple accompagnement de piano. L’ariette espagnole « A Grenade » ou la « Canzonetta spagnuola » qui commence pp et se termine en un terrible accelerando, sont une démonstration d’intelligence dans la conduite du chant.

© Patrice Nin

Notre baryton quant à lui est fidèle à lui-même. Sous le masque grave (« L’ultimo ricordo » chanté les yeux fermés), l’homme de théâtre n’est jamais loin ; saluons les « Adieux à la vie, Élégie sur une seule note » où Sempey pénètre le personnage et s’empare de sa douleur qu’il nous fait vivre comme s’il décrivait une tempête – et tout cela tenant donc sur une seule note (ut). Le buffo n’est jamais loin non plus et Florian l’espiègle fait encore merveille dans les arias qui font aujourd’hui son succès (dont son fameux « Largo al factotum »).
Mais le plus grand plaisir est de les entendre – et de les voir – ensemble. Malheureusement il n’y a que deux duos dans le programme officiel, deux moments de complicité et de complémentarité.
Tous deux nous proposent toutefois deux autres duos en bis. Un « Dunque io son » revigorant et, pour terminer un… « Duo des chats » un peu particulier. C’est donc l’ultime rappel et lorsque nos deux complices reviennent une dernière fois saluer, Sempey se précipite sur la banquette du piano et s’empare de la partition : il ne reste à Daniela Pellegrino, l’accompagnatrice de cette soirée, qu’à prendre la place de Florian aux côtés de Karine et de commencer ce « Duo des chats », accompagné au piano par le baryton ; jusqu’à ce que, quand la partition de piano se corse, chacun retrouve sa place.
Ainsi se termine un programme que Daniela Pellegrino a fortement contribué à embellir, grâce à un accompagnement aussi attentif que techniquement impeccable.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Gioachino Rossini

La Légende de Marguerite (Romance)
Beltà crudele
L’Ultimo Ricordo
(Péchés de vieillesse, vol. 1 – Album italien, n° 4)
Un rien : allegretto moderato
(Péchés de vieillesse, vol. 12 – Quelques riens pour album, n° 3, pour piano seul)
Nacqui all’affanno
(La Cenerentola, acte II, rondò finale Angelina)
Amore dolcemente
(La Scala di seta, Aria Germano)
La Serenata (Notturno per due voci)
(Serate musicali, n° 11)
Adieux à la vie (Élégie sur une seule note)
(Péchés de vieillesse, II. Album français, n° 9, Émilien Pacini)
Le Lazzarone (chansonnette de cabaret)
(Péchés de vieillesse, II. Album français, n° 8, Émilien Pacini)
Une caresse à ma femme
(Péchés de vieillesse, vol. 6 – Album pour les enfants dégourdis, n° 7, pour piano seul)
Bel raggio lusinghier
(Semiramide, acte I : cavatine Semiramide)
Largo al factotum
(Il Barbiere di Siviglia, acte I : cavatine Figaro)
Ai capricci della sorte
(L’Italiana in Algeri, acte I : duetto Isabella, Taddeo)

Bis :

Duo « Dunque io son » (Il barbiere di Siviglia)
Duo des chats

Détails

Mezzo-soprano
Karine Deshayes

Baryton
Florian Sempey

Piano
Daniela Pellegrino

Toulouse, théâtre du Capitole, mercredi 28 février 2024, 20h

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Un choc, à la séduction et à la force renouvelées
Leonardo GARCÍA ALARCÓN, Ted HUFFMAN, Jasmin DELFS
Spectacle