Forum Opéra

Récital Michael Spyres – Paris (Sainte Chapelle)

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
16 avril 2024
Flamboyant et rayonnant

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

« Amori scendete », Belta crudele, Rossini

« Suono funeral », Il crociato in Egitto, Meyerbeer

La ricordanza, Pleyel Version, Bellini

« Initium – Mi lagnero tacendo », les soirées musicales, Rossini

« Cessa di piu resistere », Il Barbiere di Siviglia, Rossini

« Quelques riens pour album », Péchés de vieillesse, Rossini

« Pace non trovo », « Benedetto sia’l giorno », « I’vidi in terra », Tre sonetti di Petrarca, Liszt

Bis : La danza tarentella napoletana, Rossini

Détails

Michael Spyres, tenor

Mathieu Pordoy, Piano

Si ces deux adjectifs qualifient d’ordinaire le style gothique de la Sainte Chapelle où se déroule ce récital, ils peuvent aussi servir d’épithète au chant de Michael Spyres. A l’inverse du voyage ténoral de sa dernière gravure, il a choisi de revenir à ses premières amours rossiniennes pour ce concert qui tombe le jour de son anniversaire. Le programme gravite donc autour du maître de Pesaro, pioche chez Meyerbeer et Bellini avant de conclure sur trois surprenants sonnets de Pétrarque de Liszt et une tarentelle de circonstance en guise de bis. Malgré la brièveté de la soirée – un peu moins d’une heure une fois retirés les commentaires joviaux de Fabienne Conrad, la directrice du Parus Sainte Chapelle Festival Opera –, ce n’est pas tant la fraternité des styles de ces compositeurs qui nous frappent, que la manière, flamboyante et rayonnante donc, avec lequel Michael Spyres les sert.

Flamboyante, car chaque fois que le respect scrupuleux de l’esprit de l’œuvre le permet, le ténor américain varie, extrapole et fait montre d’une virtuosité sur laquelle les années et les évolutions des répertoires qu’il aborde semblent ne pas avoir prise. « Cessa di piu resistere » qui trône en plein milieu du programme expose à lui seul cette maestria : d’une première partie aux phrases ciselées, où les couleurs et nuances sont légion avant la strette échevelée conclue sur un ut triomphateur.

© Mélanie Florentina

Rayonnante par le scrupule stylistique qu’il accorde à chaque air du programme. Le phrasé bellinien trouve toute sa noblesse grâce un contrôle du souffle irréprochable et un ambitus délirant qui le conduit jusqu’au contre-ré émis avec une aisance confondante. A l’opposé, l’extrait du Crociato in Egitto retenu, met en valeur l’art de la cantilène que le ténor magnifie par la rondeur de son timbre. Toutes ses qualités se résument dans les trois sonnets de Pétrarque, que Michael Spyres ornemente là encore dans le plus pur respect du style de Liszt et en adéquation parfaite avec ses moyens hors-norme.

Tout juste reprochera-t-on quelque excès d’enthousiasme – dans le bis notamment – entrainant de menus décalages avec le piano de Mathieu Pordoy, rapidement corrigés. Celui-ci brille par son écoute et son accompagnement attentif. On se doute du peu de temps de répétition disponible, Mathieu Pordoy rentrant à peine d’Allemagne, qui ne transparait que très peu tant l’osmose et la complicité entre les deux interprètes se fait dès les premières notes.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

« Amori scendete », Belta crudele, Rossini

« Suono funeral », Il crociato in Egitto, Meyerbeer

La ricordanza, Pleyel Version, Bellini

« Initium – Mi lagnero tacendo », les soirées musicales, Rossini

« Cessa di piu resistere », Il Barbiere di Siviglia, Rossini

« Quelques riens pour album », Péchés de vieillesse, Rossini

« Pace non trovo », « Benedetto sia’l giorno », « I’vidi in terra », Tre sonetti di Petrarca, Liszt

Bis : La danza tarentella napoletana, Rossini

Détails

Michael Spyres, tenor

Mathieu Pordoy, Piano

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Merci de l’avoir réveillé !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Expérimentation inclusive
Tamara WILSON, Andrew STAPLES, Gustavo DUDAMEL
Spectacle