Forum Opéra

Récital Philippe Jaroussky – Paris (TCE)

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
28 novembre 2023
Airs oubliés pour contre-ténor inoubliable

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

Détails

Johann Adolf Hasse (1699-1783)

Sinfonia extraite de Demofoonte

« Ma che vi fece …Sperai vicino il lido » (Récitatif et air extraits de Demofonte)

Fugue et adagio en sol mineur / Fugue alla breve

Leonardo Leo (1694-1744)

Sinfonia extraite de Catone in Utica

Michelangelo Valentini (1720-1768)

« Se mai senti spirarti sul volto », air extrait de La Clemenza di Tito

Tommaso Traetta (1727-1779)

« Dove son che m’avenne…Gemo in punto e fremo » (Récitatif et air extraits de L’Olimpiade)

Andrea Bernasconi (1706-1784)

« Siam navi all’onde algenti » (Air extrait de L’Olimpiade)

Giovanni Battista Ferrandini (1709-1791)

« Gelido in ogni vena »

Niccolò Jommelli (1714-1774)

Sinfonia periodica en mi bémol majeur

Johann Christian Bach (1735-1782)

« Per quel paterno amplesso » (air extrait d’Astaserse)

Niccolò Jommelli

« Fra cento affanni » (air extrait d’Astaserse)

Bis

Christoph Willibald Gluck (1714-1787)

« Che farò senza Euridice » (air extrait de Orfeo ed Euridice)

Antonio Vivaldi (1678-1741)

« Vedrò con mio diletto » (air extrait de Il Gustino)

 

Philippe Jaroussky, contre-ténor

Julien Chauvin, violon et direction

Le Concert de la Loge

Paris, 26 novembre 2023, dimanche 26 novembre 2023, 20h

Tutta la vita è un mar (Toute la vie est une mer) pourrait être le titre de ce concert de Philippe Jarousky, tel que le chante le personnage de L’Olimpiade d’Andrea Bernasconi (1706-1784) en ajoutant « nous sommes des navires sur un océan glacial ». Il s’agit d’un de ces nombreux arias du XVIIIe siècle sur des textes de Métastase, oubliés jusqu’à ce jour, que Philippe Jaroussky nous fait découvrir. En ouverture, l’orchestre du Concert de la Loge menés par l’archet impétueux de Julien Chauvin, soulève les tempêtes avec une virtuosité hors du commun. Philippe Jaroussky est à l’unisson dans ces extraits de l’opéra Demofoonte de Johann Adolf Hasse, un des grands compositeurs de la soirée, dont on comprend mieux l’adulation qu’il connut en son temps.

Durant la soirée, les mers sont déchaînées, les vaisseaux esquivent les rochers, les Dieux sont implorés, claires allégories des vicissitudes de la vie, des passions exacerbées ou assassines et des vengeances cruelles. Le contre-ténor est au sommet de son art : technique à toute épreuve, tenue de souffle impérieuse et timbre riche en couleurs multiples. Sans omettre l’essentiel : la profonde humanité qui se dégage de son chant, l’empathie immédiate avec le public. Rien n’est feint dans son expressions des passions baroques. Au-delà de la maestria, son lyrisme exprime simplement ce que nous ressentons tous sur le chemin de la vie. Comme sa présence en scène, il vient du plus profond de lui-même et c’est ce mystère essentiel qui émeut le public.

Après Hasse, l’orchestre exprime avec les mêmes rythmes implacables, traversés de soudains lamenti pianissimi, la tragédie de Catone du napolitain Leonardo Leo, autre sublime découverte. Dans la deuxième partie Jaroussky est bouleversant dans l’aria « Gelido in ogni vena » de Giovanni Battista Ferrandine (1709-1791), compositeur aimé de Mozart, qui exprime la souffrance d’un père face à la mort de son fils. Dans l’air final de Niccolò Jommelli, le contre-ténor fait feu de tout bois, entre alarmes et espoirs, et ses envolées flamboyantes sont un bel hommage à la vie. En bis, après la lamentation d’Orphée de Gluck il gratifie le public de son aria favori, le « Vedro con mio diletto » de l’opéra Il Giustino de Vivaldi. Comme dit un spectateur après l’ovation finale, dans le TCE plein à craquer, « voilà une soirée qui fait du bien en ces temps de violences et de guerres. Elle nous fait croire encore en nous-mêmes et en notre culture ».

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Johann Adolf Hasse (1699-1783)

Sinfonia extraite de Demofoonte

« Ma che vi fece …Sperai vicino il lido » (Récitatif et air extraits de Demofonte)

Fugue et adagio en sol mineur / Fugue alla breve

Leonardo Leo (1694-1744)

Sinfonia extraite de Catone in Utica

Michelangelo Valentini (1720-1768)

« Se mai senti spirarti sul volto », air extrait de La Clemenza di Tito

Tommaso Traetta (1727-1779)

« Dove son che m’avenne…Gemo in punto e fremo » (Récitatif et air extraits de L’Olimpiade)

Andrea Bernasconi (1706-1784)

« Siam navi all’onde algenti » (Air extrait de L’Olimpiade)

Giovanni Battista Ferrandini (1709-1791)

« Gelido in ogni vena »

Niccolò Jommelli (1714-1774)

Sinfonia periodica en mi bémol majeur

Johann Christian Bach (1735-1782)

« Per quel paterno amplesso » (air extrait d’Astaserse)

Niccolò Jommelli

« Fra cento affanni » (air extrait d’Astaserse)

Bis

Christoph Willibald Gluck (1714-1787)

« Che farò senza Euridice » (air extrait de Orfeo ed Euridice)

Antonio Vivaldi (1678-1741)

« Vedrò con mio diletto » (air extrait de Il Gustino)

 

Philippe Jaroussky, contre-ténor

Julien Chauvin, violon et direction

Le Concert de la Loge

Paris, 26 novembre 2023, dimanche 26 novembre 2023, 20h

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

L’arbre généalogique de Wagner
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Réjouissante soûlographie
Pietro SPAGNOLI, Carolina LÓPEZ MORENO, Marianna PIZZOLATO
Spectacle