Forum Opéra

SULLIVAN, The Gondoliers — Harrogate

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
21 août 2015
Léger grain

Note ForumOpera.com

2

Infos sur l’œuvre

Comic Opera en 2 actes

Livret de Sir W. S. Gilbert

Créé à Londres (Savoy Theatre) le 7 décembre 1889

Détails

Mise en scène
John Savournin
Décors
Stephen Holroyd
Costumes
Tony Brett
Chorégraphie
Phillip Aiden
Lumières
Stephen holroyd

Le duc de Plaza-Toro
Richard Gauntlett
La duchesse de Plaza-Toro
Sylvia Clarke
Casilda
Elinor JaneMoran
Marco Palmieri
Robin Bailey
Giuseppe Palmieri
Kevin Greenlaw
Don Alhambra Del Bolero
Bruce Graham
Luiz
Nick Sales
Antonio
Matthew Kellett
Francesco
Richard Hansen
Giorgio
Jonathan Stirland
Annibale
Matthew Kellett
Gianetta
Claire Lees
Tessa
Úna McMahon
Fiametta
Leigh Rhianon Coggins
Vittoria
Lucy Victoria Baines
Giulia
Sarah Parkin
Inez
Amy J. Payne

Orchestre et chœurs du festival Gilbert et Sullivan de Harrogate
Direction musicale
David Steadman

Harrogate, 22e festival international Gilbert & Sullivan, Royal Hall, vendredi 21 août 2015, 19 h 30

Salle comble à nouveau ce soir pour Les Gondoliers, douzième œuvre et dernier triomphe des deux compères Gilbert & Sullivan (1889, 554 représentations à la création). Le synopsis est pourtant assez conventionnel, mais pas plus inepte que celui du Trouvère, et prétexte comme toujours chez G&S à des jeux de mots intraduisibles et à une musique toujours aussi humoristique et divertissante, mêlant des réminiscences de Mozart, Rossini, Bellini et Bizet à l’habituel pastiche de Purcell ou de Haendel. Le plus intéressant et subversif d’un livret compliqué se situe au moment où les deux gondoliers, rois par intérim mais bons républicains, ont entrepris de réorganiser le royaume sur des principes égalitaires. Les résultats sont surprenants, car maintenant le seul moyen qu’ils ont d’obtenir quelque chose est de le faire eux-mêmes.

On voit tout les partis que l’on peut tirer d’une histoire aussi abracadabrantesque mêlant de façon incompréhensible l’Italie et l’Espagne, y compris une révision comme celle réalisée à l’ENO en 2006  toute l’œuvre avait été transposée avec grande réussite dans les années 1950. Car si l’époque change, pas le propos, il s’agit de se moquer de la société de son temps, comme G&S le faisaient de leurs contemporains et de la cour de la reine Victoria (et comme Offenbach l’avait fait pour celle de Napoléon III). On est d’autant plus surpris d’apprendre que Victoria demanda en 1891 une représentation privée des Gondoliers à Windsor et y prit grand plaisir.

Malheureusement, ce soir, c’est la « grande tradition » qui prime, on n’ose dire la « pire » tradition, celle de Mogador de Valses de Vienne dans les années 60, avec des décors et des costumes kitsch, des éclairages hors de propos et des ballets ineptes et trop répétitifs. Heureusement que la mise en scène de John Savournin, bien que peu inventive, est globalement plutôt bien pensée, et que le plateau est parfait. Car, comme pour toutes les représentations, ce sont souvent les mêmes artistes qui chantent tous les soirs ; la distribution nous offre donc un échantillonnage remarquable de chanteurs lyriques-acteurs dont l’emploi habituel est le grand répertoire, mais qui prennent aussi un vrai plaisir à jouer ces Comic Operas impertinents.


Richard Gauntlett, Elinor Jane Moran et Sylvia Clarke © Gilbert & Sullivan Festivals / Photo Jean-Marcel Humbert

On retrouve donc avec intérêt Elinor Jane Moran en Cassilda, dont la voix souple est particulièrement adaptée à ce type de rôle. Ses parents Richard Gauntlett et Sylvia Clarke forment un couple princier impayable, et assurent avec grand professionnalisme des scènes hautement comiques. Plus sages sont nos gondoliers Robin Bailey et Kevin Greenlaw, et leurs épouses respectives Claire Lees et  McMahon, mais tous ont à la fois le physique de leurs rôles, des voix fraîches et bien timbrées et un allant communicatif. Une mention spéciale au très bon Luiz de Nick Sales, au vétéran Bruce Graham (Le Grand inquisiteur Don Alhambra Del Bolero), et à tout le reste de la troupe, absolument épatante. La direction de David Steadman est comme toujours alerte et bien en situation, sans que l’on ait à remarquer le moindre décalage dans d’incessants démarrages et des rythmes plus que soutenus.

 

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

2

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Comic Opera en 2 actes

Livret de Sir W. S. Gilbert

Créé à Londres (Savoy Theatre) le 7 décembre 1889

Détails

Mise en scène
John Savournin
Décors
Stephen Holroyd
Costumes
Tony Brett
Chorégraphie
Phillip Aiden
Lumières
Stephen holroyd

Le duc de Plaza-Toro
Richard Gauntlett
La duchesse de Plaza-Toro
Sylvia Clarke
Casilda
Elinor JaneMoran
Marco Palmieri
Robin Bailey
Giuseppe Palmieri
Kevin Greenlaw
Don Alhambra Del Bolero
Bruce Graham
Luiz
Nick Sales
Antonio
Matthew Kellett
Francesco
Richard Hansen
Giorgio
Jonathan Stirland
Annibale
Matthew Kellett
Gianetta
Claire Lees
Tessa
Úna McMahon
Fiametta
Leigh Rhianon Coggins
Vittoria
Lucy Victoria Baines
Giulia
Sarah Parkin
Inez
Amy J. Payne

Orchestre et chœurs du festival Gilbert et Sullivan de Harrogate
Direction musicale
David Steadman

Harrogate, 22e festival international Gilbert & Sullivan, Royal Hall, vendredi 21 août 2015, 19 h 30

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Flamboyant et rayonnant
Michael SPYRES
Spectacle