Forum Opéra

STRAUSS, Der Rosenkavalier — Paris (TCE)

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
4 février 2009
Une affiche qui tient ses promesses.

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

Opéra en trois actes (1911)
Livret de Hugo von Hofmannsthal

Détails

Renée Fleming, La princesse von Werdenberg (La Maréchale)
Franz Hawlata, Le baron Ochs von Lerchenau
Sophie Koch, Octavian
Franz Grundheber, Monsieur de Faninal
Diana Damrau, Sophie
Irmgard Vilsmaier, Marianne
Jane Henschel, Annina
Ramon Vargas, Un chanteur
Andreas Hörl, Un commissaire de police
Alexander Crössmann, Le majordome de la Maréchale et de Faninal
Julian Tovey, Un notaire
Jörg Schneider, Un aubergiste, un dresseur d’animaux
Catherine Veillerobe, Une noble orpheline
Angela Rudolf, Une noble orpheline
Nina Amon, Une noble orpheline
Bernada Bobro, Un couturière
Christian Pensch, Un petit page
Christian Thielemann, direction
Orchestre Philharmonique de Munich
Philharmonia Chor Wien
(version de concert)
Paris, Théâtre des Champs-Elysées, le 4 février 2009, 19h30

La distribution avait de quoi faire tourner les têtes : Diana Damrau, Renée Fleming et Sophie Koch, brelan de dames d’un Rosenkavalier en version de concert importé du Festival de Baden Baden par le Théâtre des Champs Elysées le temps d’une seule soirée. Le public ne s’y était pas trompé ; le spectacle était annoncé complet depuis plusieurs mois et une demi-heure avant, l’avenue Montaigne bruissait de la rumeur des grands soirs avec, dès la sortie du métro, son lot de revendeurs de places et de spectateurs malheureux, une affichette à la main, en quête de billets.

 

D’un tel emballement, on aurait pu craindre la déception que provoquent les événements trop imaginés parce que trop attendus. Passée une ouverture qui révélait un Orchestre Philharmonique de Munich éblouissant, jouant Strauss comme l’on parle sa langue maternelle, la direction de Christian Thielemann laissait justement entrevoir une éventualité de naufrage : intelligente et même exemplaire dans son éventail d’humeurs et dans le soin porté à l’accord entre le son et le texte mais très, trop, présente. Et pourtant remarquable à condition d’accepter que l’orchestre et les chanteurs puissent jouer à armes égales dans une partition luxuriante où l’amateur d’opéra cherche toujours davantage à écouter les voix.

 

Ce n’était d’ailleurs pas l’unique parti-pris d’une interprétation qui, disons-le tout de suite, toucha à l’excellence si l’on veut bien admettre chacun d’eux.

 

Admettre l’idée d’une Sophie plus pintade que de raison, Diana Damrau vif-argent, irréprochable de style, de ligne et de musicalité mais très terre à terre dans l’esprit.

Consentir au sybaritisme d’une Renée Fleming, irradiante dans une robe Galliano, qui – c’est un lieu commun mais l’image s’impose – prête à sa Maréchale des accents crémeux, la consonne un peu molle mais le medium opulent quand l’orchestre ne lui emboite pas le pas, et l’aigu voluptueux.

S’enflammer pour l’Octavian de Sophie Koch, dont l’art et la voix combinent à la fois l’éclat et les couleurs, le soprano et le mezzo-soprano, la jeunesse et l’ardeur, idéale dans un rôle qu’elle habite aujourd’hui mieux que quiconque.

Se résoudre à ce que le baron Ochs soit moins chanté que joué par un Franz Hawlata qui en maîtrise toutes les ficelles d’une patte un peu lourde.

Envisager « Di rigori armato il seno » comme un pastiche plutôt qu’un hommage ; Ramon Vargas, annoncé souffrant, ne peut le faire rayonner.

Considérer Annina – Jane Henschel vigoureuse et tranchante – et Faninal – Franz Grundheber tonitruant – sous un jour plus wagnérien que mozartien.

 

Accepter donc que l’approche, moins poétique mais plus naturelle, déroge à nos habitudes, et rendre les armes lors d’un trio final qui, sublime, fit se dresser la salle comme un seul homme. Se laisser porter, et emporter, par une soirée d’exception.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Opéra en trois actes (1911)
Livret de Hugo von Hofmannsthal

Détails

Renée Fleming, La princesse von Werdenberg (La Maréchale)
Franz Hawlata, Le baron Ochs von Lerchenau
Sophie Koch, Octavian
Franz Grundheber, Monsieur de Faninal
Diana Damrau, Sophie
Irmgard Vilsmaier, Marianne
Jane Henschel, Annina
Ramon Vargas, Un chanteur
Andreas Hörl, Un commissaire de police
Alexander Crössmann, Le majordome de la Maréchale et de Faninal
Julian Tovey, Un notaire
Jörg Schneider, Un aubergiste, un dresseur d’animaux
Catherine Veillerobe, Une noble orpheline
Angela Rudolf, Une noble orpheline
Nina Amon, Une noble orpheline
Bernada Bobro, Un couturière
Christian Pensch, Un petit page
Christian Thielemann, direction
Orchestre Philharmonique de Munich
Philharmonia Chor Wien
(version de concert)
Paris, Théâtre des Champs-Elysées, le 4 février 2009, 19h30

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Merci de l’avoir réveillé !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

La revanche de Don Ottavio
Bogdan VOLKOV, Marc MINKOWSKI, Vincent HUGUET
Spectacle