Le Festival de Peralada

Par Maurice Salles | jeu 20 Juillet 2017 | Imprimer

Le Festival de Peralada, une référence lyrique en Espagne, tire son nom du bourg où il se déroule dans le cadre du Château de Peralada et de ses jardins. Un environnement qui le rend unique et qui en fait une destination privilégiée dans l’Ampurdan et la Costa Brava. L’enceinte comprend quatre espaces musicaux : l’Auditorium Parc du Château, l’Église du Carme, le Cloître du Carme et la Terrasse du Cotton Club. Sa proximité de la frontière avec la France attire de nombreux mélomanes français au Festival.

Dates : Le Festival de Peralada a lieu en juillet et août.

Site Web : www.festivalperalada.com

Année de création : 1987

Principe fondateur : Dans le cadre d’un magnifique château et de son parc à la française, la famille de Carmen Mateu de Suqué, guidée par une volonté de mécénat culturel et inspirée par la soprano Montserrat Caballé, a souhaité créer et maintenir un festival d’opéra et danse sur la Costa Brava. Aujourd’hui sa fille Isabel Suque Mateu assume le Présidence de la Fondation.

Dirigeant : Oriol Aguilà, directeur artistique de cette manifestation culturelle catalane.

Répertoire : La programmation du Festival Castell Peralada a trois axes essentiels : le lyrique, la danse et l’Été Musical. Leur objectif commun de présenter de grands artistes ayant une réputation internationale. Plus de 70 opéras ont été programmés, dans de nombreux cas avec leur propre production, plus de 200 concerts ont été réalisés et plus de 50 compagnies de ballet se sont produites. L’Été Musical accueille d’autres styles musicaux tels que le jazz ou le pop.

Histoire : Le Festival International de Musique de Peralada a une organisation, une gestion et un financement privé qui dépendent d’une Fondation sans but lucratif (Fundació Cultural Castell de Peralada). Elle a pour siège un ensemble monumental du Moyen-Âge, avec un très beau château et un palais style Renaissance, dont les jardins accueillent le Festival pendant les mois de juillet et d’août. Depuis 1983, profitant du climat estival, le Casino Castell de Peralada a organisé les galas de musique à l’air libre dans l’ensemble monumental de Château de Peralada. Les succès croissants de ces galas ont encouragé Mme Carmen Mateu de Suqué à créer la Fundació Cultural Castell de Peralada, permettant de convertir les galas de musique en Festival de musique classique. C’est ainsi qu’est né, sous sa présidence, le Festival Castell de Peralada. Dès le début, Sa Majesté la Reine Sofía d’Espagne a accepté de présider le Comité d’Honneur de ce Festival et elle a assisté à plusieurs concerts. La première édition a eu lieu en 1987 et le Festival fait partie de l’Association Européenne de Festivals depuis 1992. Actuellement il fait aussi partie d’Opera Europa, FestClásica et Opera XXI. Le Festival est consacré tout particulièrement aux Récitals de Grandes Voix, aux concerts symphoniques et choraux, aux opéras, très souvent créés sur place, aux spectacles interdisciplinaires de musique, théâtre et danse, et au soutien de compositeurs et d’interprètes espagnols. Des solistes de renom international et des compagnies de ballet y sont également invités.

Dates marquantes : 1988, Recital de retour de Josep Carreras, La Fura dels Baus ; 1994, Babel 46 ; 1996, Pepita Jiménez ; 1996, Carmen pour le début à l’opéra de Calixto Bieito ; 2013, Das Liebesverbot,  première en Espagne de la version de chambre ; 2015, Otello remporte  le Prix de la meilleure production de la saison ; 2016, Turandot du 30e Anniversaire.

Montserrat Caballé, Plácido Domingo, Jaume Aragall,  Carlos Álvarez, Mario Gas, Béjart Ballet Lausanne, Tamara Rojo, Paco de Lucia, ont reçu  la Medaille d’Honneur du Festival.

Jonas Kaufmann, Piotr Beczala et Sondra Radvanovsky ont souvent chanté au Festival.

Conditions techniques :

  • L’Auditorium Parc du Château, au plein air, peut accueillir presque 1.700 spectateurs protégés par une cage acoustique latérale dont le résultat est de garantir des conditions sonores optimales. Le Festival y programme des opéras, des concerts symphoniques, des représentations de danse et des concerts de grandes stars de pop et du jazz.
  • L’Église du Carme du XIVe siècle est surtout utilisée lors de récitals, concerts de chambre et opéras de petit format en raison de son excellente acoustique. Elle possède une capacité de 250 places environ.
  • Dans le Cloître du Carme se déroulent les avant-premières et les créations d’opéras contemporains de poche commandés par le festival : Java Suite d’Agustí Charles et Marc Rosich,  WOW! d’Alberto García Demestres et Xavier Albertí et Flaubert & Voltaire de Philippe Fénelon. C’est l’endroit idéal pour toutes les sortes de créations artistiques.
  • La bibliothèque est un des éléments culturels les plus importants et les plus célèbres du château.

Meilleures places : Orchestre central, Club Central et les premières rangées de la Zone B.

Acoustique : Des panneaux de protection font jouir d’une bonne acoustique et protègent éventuellement de la Tramontane.

Tarifs :

  • Recitals dans l'église, 20€ a 65€
  • Opéras dans l'Auditorium, 60 à 190€

Anecdote : La colonie de Cigognes qui surplombe l’Auditorium et le Parc est devenue une icône du Festival avec laquelle les artistes cohabitent, voire s’amusent.

Le bémol : C’est une destination magique, mais il faut s’y rendre en voiture. Les Barcelonais sont privilégiés avec des bus qui font aller et retour dans la soirée.

Le dièse : De grands noms de la scène lyrique et les nuits étoilées.

Accessibilité : Le Festival Castell de Peralada a lieu dans les enceintes gothiques et renaissantes du Château de Peralada érigées entre le XIVe et le XVIe siècle, aussi les spectateurs à mobilité réduite sont priés de bien vouloir contacter l’organisation du festival.

Toilettes : Parmi les jardins et dans le château

Vestiaires : Pas encore

Accès : La ville de Peralada jouit d’une situation privilégiée en ce qui concerne ses accès, On peut s´y rendre par route ou par le chemin de fer. Par route, venant de France, A9 direction Espagne. Après la frontière, continuer sur l’autoroute AP7 en direction de Gérone jusqu’à la sortie 3 Figueres N/Roses. Prendre alors la N-II en direction de Gérone, et, à 5 KM, suivre la N-260 en direction de Portbou-Llançà et suivre les indications en bord de route. (temps estimé depuis Perpignan : 50’ ; temps estimé depuis la Frontière : 25’).
La ville est desservie par deux gares qui se trouvent à moins de dix kilomètres: la Gare Figueres, à l'Est de la ville, et la Gare Figueres Vilafant, à l'Ouest de la ville, raccordée par le service d'autobus et de taxis.
Le TGV relie Figueras de manière rapide et pratique avec les principales villes espagnoles et européennes.

Points d’intérêt touristique proches : Le patrimoine culturel et artistique très riche : musée Dalí, ruines romaines d’Ampurias, monastère de Sant Peire de Rodes, Gérone et tant de charmants villages...

Où se restaurer ? Où dormir ? On trouve la haute gastronomie de l’Ampurdan au restaurant du Château de Peralada et l'on peut se reposer et se détendre à l’Hôtel Peralada 5*,  avec soins au Wine Spa, terrain du Golf Club Peralada, et découvrir les secrets culturels qui se cachent dans les musées du château. Comme offre gastronomique : la Parrilla aux jardins, le Restaurant du château, le grill, et les espaces de restauration dans le Casino. Le château abrite une cave à vins prestigieuse.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager