Sur les ondes lyriques en septembre 2018

Par Marie-Laure Machado | sam 01 Septembre 2018 | Imprimer

Mordorées comme les feuillages, les ondes lyriques de septembre éteindront brumailles des jours et spleen d’automne, par leurs ors sonores, leurs habits chamarrés. Bonheur, bonheur, la rentrée lyrique a sonné !


Dernière minute

. Dimanche 2 septembre, 20h CET, France-Musique : Claudio Monteverdi, Le Couronnement de Poppée – Festival de Salzbourg, 2018 (durée 3h30)

. Samedi 8 septembre, 18h CET, CatalunyaMusica : Nikolaï Rimsky-Korsakov, Snegurochka – Paris, Opéra Bastille, 2017 (durée 3h05)

. Depuis le 8 septembre sur medici.tv : Concert d’ouverture du Zaryadye Concert Hall – Moscou, Zaryadye Concert Hall, 2018 (durée 1h55)  

. Dimanche 9 septembre, 20h CET, France-Musique : Richard Wagner, Parsifal – Munich, Bayerischestaatsoper, 2018 (durée 5h10)

. Depuis le 12 septembre sur medici.tv : Concert de clôture « Stars du Baïkal » - Irkutsk, State Musical Theater, 2018 (durée 2h09)

. Samedi 15 septembre, 18h CET, CatalunyaMusica : Vincenzo Bellini, Norma – Chicago, Civic Opera House, 2016 (durée 2h47)

. Dimanche 16 septembre, 00h25 CET, France 3 : Maurice Yvain, Pas sur la bouche – Marseille, Théâtre de l’Odéon, 2016 (durée 2h19)

. Dimanche 16 septembre, 20h CET, France-Musique : Wolfgang Amadeus Mozart, Thamos – Paris, La Seine Musicale, 2018 (durée 1h50)

. Depuis le 16 septembre sur RAI5-tv-replay : Silvia Colosanti, Il Minotauro – Spoleto, Festival dei Due Mondi, Teatro Nuovo Gian Carlo Menotti, 2018 (durée 1h07)

. Du lundi 17 septembre au vendredi 21 septembre, 13h CET, France-Musique : Alain Altinoglu – Grands entretiens – Paris, Radio-France, 2018 (durée 30mn)

. Samedi 22 septembre, 20h30 CET, Culturebox : Giuseppe Verdi, Il Trovatore – Liège, Opéra Royal de Wallonie, 2018 (durée 3h)

. Samedi 22 septembre, 22h25 CET, France5 : Georges Bizet, Carmen – Paris, Opéra Bastille, 2017

. Dimanche 23 septembre, 20h CET, France-Musique : Vincenzo Bellini, Il Pirata – Milan, Teatro alla Scala, 2018 (durée3h08)

. Dimanche 23 septembre, 23h25 CET, Arte-tv  et Arteconcert : Prélude à Debussy – Documentaire de Marie Guilloux, France, 2018 (durée 52mn)

. Lundi 24 septembre, 00h15 CET, Arte-tv et Arteconcert : Claude Debussy, Pelléas et Mélisande – Festival d’Aix-en-Provence, 2016

. Lundi 24 septembre, 23h55 CET, MET-FreeLiveRadio : Camille Saint-Saëns, Samson et Dalila – New York, MET, 2018 (durée 3h04)

.  Jeudi 27 septembre, 19h50 CET, RAI3-radio : Giuseppe Verdi, Macbeth – Teatro Regio di Parma, Festival Verdi, 2018 (durée 3h)

. Jeudi 27 septembre, 20h CET, Arteconcert-tv, Musiq3-radio et Klara-radio : Wolfgang Amadeus Mozart, Die Zauberflöte - Bruxelles, Théâtre Royal de La Monnaie, 2018 (durée 3h20)

. Samedi 29 septembre, 20h CET, OpéraRouen-facebooklive et France3Normandie-facebooklive : Giacomo Puccini, Butterfly (d’après Madama Butterfly) – Rouen, Théâtre des Arts, 2018 (durée 3h)

. Samedi 29 septembre, 20h CET, KulturRadio : Richard Wagner, Siegfried (acte 3) – Musikfest Berlin, Philharmonie, 2018

. Mercredi 3 octobre, 01h25 CET, MET-FreeLiveRadio : Giuseppe Verdi, Aïda – New York, MET, 2018 (durée 3h36)

. Jeudi 4 octobre, 18h CET, Culturebox : Giacomo Meyerbeer, Les Huguenots – Paris, Opéra Bastille, 2018 (durée 4h)

. Jeudi 4 octobre, 20h CET, RadioClasica : Charles Gounod, Faust – Madrid, Teatro Real, 2018 (durée 3h20)

. Jeudi 4 octobre, 23h35 CET, France3, France3Occitanie, et Culturebox : Giuseppe Verdi, La Traviata – Toulouse, Théâtre du Capitole, 2018 (durée 2h40)


 

►Dimanche 2 septembre, 19h CET, medici.tv : Concours Operalia – finale – Lisbonne, Teatro Nacional de Sao Carlos, 2018 (durée 4h) et mêmes jour et heure, Operalia-Facebooklive

La finale du Concours Operalia est une pure bénédiction pour les passionnés d’opéra. A Lisbonne, dans la dernière partie de leur voyage, guidés, inspirés par les feux d’un phare puissant – Placido Domingo –, les dix finalistes chanteront la promesse d’un avenir radieux pour l’art lyrique.

►Dimanche 2 septembre, 14h CET, BBC3-Proms : Gustav Mahler, Symphonie n°3 – Londres, Royal Albert Hall, 2018 (durée 1h42)

Timbre cerise, legato onctueux, Susan Graham chante le limpide et dense « Poème de Minuit », 4e mouvement de cette symphonie tiré du Zarathoustra de Nietzsche. Rejointe ensuite par les anges – chœur de femmes et maîtrise du CBSO –, elle raconte la joie céleste. A la tête du Boston Symphony Orchestra, Andris Nelsons peint l’admirable paysage mahlérien, dont le dernier mouvement, « Hymne à l’Amour » de 25 minutes, n’a rien à envier au Prélude du Tristan und Isolde de Wagner.

►Mardi 4 septembre, 20h CET, Philharmonielive : Pierre Boulez, Berg, Webern, Le Marteau sans Maître – Paris, Philharmonie, 2018 (durée 2h)

►Mercredi 5 septembre, 19h30 CET, BBC3-Proms : Hector Berlioz, La Mort de Cléopâtre – Mort de Didon dans Les Troyens – Londres, Royal Albert Hall, 2018 (durée 2h) et vendredi 7 septembre, 18h CET, BRKlassik-Radio

Cruelles tragédies au Royal Albert Hall : Joyce DiDonato meurt deux fois sur scène ! D’abord dans la mort déchirante de Cléopâtre, cantate de Berlioz, qui, n’ayant pas voulu « éviter l’emploi de formes nouvelles » n’a pas empoché le Prix de Rome (en cause « des harmonies aussi extraordinaires (…) des accords de l’autre monde (…) et ce rythme qu’on n’a jamais entendu nulle part »). Puis dans la mort de Didon, au dernier acte des Troyens, « Didon qui aurait fait fondre les marbres de Carthage », magistralement captée par Warner en 2017. A la baguette, le fervent berliozien John Eliot Gardiner, avec son Orchestre révolutionnaire et romantique.

►Jeudi 6 septembre, 19h CET, BBC3-Proms : Benjamin Britten, War Requiem – Londres, Royal Albert hall, 2018 (durée 1h44)

►Vendredi 7 septembre, 19h CET, BBC3-Proms : Georg Friedrich Haendel, Theodora – Londres, Royal Albert hall, 2018 (durée 3h14)

►Vendredi 7 septembre, 19h CET, Operavision : Ferenc Erkel, Bànk Bàn – Budapest, Hungarian State Opera, 2018 (durée 2h20)

Un opéra au titre étrange, Bànk Bàn de Ferenc Erkel, peu connu en France mais illustre en Hongrie. Compositeur de l’hymne national officiel, il est tenu pour le père du grand opéra hongrois. Mêlant la version originale de 1861 à celle pour baryton des années 1930, Attila Vidnyànsky  met en scène cette tragédie où s’imbriquent, pour le héros Bànk, politique, patriotisme et sentiment. Entre symbolique et tradition, cette production bigarrée rehausse le pittoresque de la partition, ravissante mosaïque de folklore, de belcanto et de grand opéra à la française. Balàzs  Kocsàr est à la direction musicale, avec Levente Molnàr (BànkBàn), Zita Szemere (Melinda), Ildiko Komlosi (Gertrud), Marcell Bakonyi (Endre II), Péter Balczo (Otto).

►Jeudi 13 septembre, 20h CET, Culturebox : Giacomo Puccini, Tosca – Paris, Opéra Bastille, 2014 (durée 2h12) et vendredi 14 septembre, 0h30 CET, France2

Grandiose, fouillée, élégante, la mise en scène de Tosca par Pierre Audi traduit toute l’ambivalence de cette partition qui mêle ancien et moderne. Une croix colossale coiffe chaque acte, influente protection de Scarpia, sentence de mort. « Le deuxième acte est le plus réussi » (C. Peter), avec ses murs « alla Mondrian » fusionnés par la couleur rouge au mobilier napoléonien. Seul le III est « problématique » (Y. Boussaert). Martina Serafin a la resplendissante féminité de Tosca. Marcelo Alvarez donne toute sa substantifique moelle sonore à Cavaradossi. (A lire : Pourquoi « Vittoria » dans Tosca). LudovicTézier incarne un Scarpia au chant superlatif, plus serpent que fauve, violence des puissants et vice dans la peau. A voir absolument !

►Vendredi 14 septembre, 19h CET, Operavision : Wolfgang Amadeus Mozart, La Flûte Enchantée – Wormsley, Garsington Opera, 2018 (durée 2h30)

 Samedi 15 septembre, 19h CET, BRKlassik-Radio : Giuseppe Verdi, Macbeth – Londres, ROH, 2018 (durée 3h)

L’interprète a charge d’âme, celle du compositeur, et leurs âmes parfois ne font qu’une, tant elles sont sœurs. L’étreinte musicale Verdi-Netrebko est vertu des passions, assouvissement des émotions, triomphe des sentiments. Anna Netrebko a le galbe et le génie des héroïnes verdiennes, sa Lady Macbeth plus qu’une autre. Soif de pouvoir pour la tinta générale, mais son personnage est beaucoup plus complexe : braises diaboliques dans une scène de la lettre toute en retenue, « Brindisi » de volonté sauvage, solitude et abandon dans l’égarement du somnambulisme . Si vous ne l’avez pas encore entendue, surtout ne la ratez pas, avec Zeljko Lucic (Macbeth), Yusif Eyvazov (Macduff), Ildebrando d’Arcangelo (Banquo) et Antonio Pappano  à la direction musicale.

►Samedi 15 septembre, 20h30 CET, Culturebox : Georg Friedrich Haendel, Il Trionfo del Tempo e del Disinganno – Festival d’Ambronay, Abbatiale, 2018

On affectionne particulièrement le premier oratorio de Haendel (1707), ce « mode d’emploi de l’existence », où Temps et Désillusion se confrontent à Plaisir et Beauté. A vingt-deux ans, tous les effets de notre « caro sassone » sont déjà là : virtuosité étincelante, ensembles percutants, originalité des couleurs et relief rythmique, sans oublier les tournures impétueuses. Avec ses « oreilles de chanteur » et son formidable sens du théâtre, René Jacobs dirige les Freiburger Barokorchester ainsi qu’un cast de spécialistes : Sunhae Im (Bellezza), Robin Johannsen (Piacere), Benno Schachtner (Disinganno), Thomas Walker (Tempo).

►Dimanche 16 septembre, 17h CET, Culturebox : Rameau-Campra-Lully-Rebel-Destouches, Récital Lyrique-Tragédie – Festival d’Ambronay, Abbatiale, 2018

« Vibrations Cosmos », Festival d’Ambronay 2018 nous offre un septième ciel baroquissime avec les astres Véronique Gens et L’Ensemble Les Surprises. Dans les grandes scènes et airs du 17e et 18e siècles, le lyrisme de l’intime de la Tragédienne et l'élégante simplicité des musiciens de Louis-Noël Bestion de Camboulas brilleront de toutes leurs séductions musicales.

►Jeudi 20 septembre, 19h30 CET, Ö1-Radio : Franz Schubert, Lieder – Schwarzenberg Schubertiade, 2018 (durée 1h30)

►Vendredi 21 septembre, 20h30 CET, Culturebox : Bach et Haendel, Magnificat & Dixit Dominus  Festival d’Ambronay, Abbatiale, 2018

►Samedi 22 septembre, 18h30 CET, BBC3-Radio : Giuseppe Verdi, Falstaff – Londres, ROH, 2018

►Dimanche 23 septembre, 18h CET, Wienerstaatsoperlive : Giuseppe Verdi, La Traviata – Vienne, Staatsoper, 2018, gratuit (durée 2h30)

►Mardi 25 septembre, CET, Radio-Classique : Richard Wagner, Tristan und Isolde – Paris, Opéra Bastille, 2018 (durée 5h20)

Avec sa puissance créatrice, sa belle lisibilité, le Tristan und Isolde, mis en scène par Peter Sellars et habillé des vidéos de Bill Viola, revient à Bastille. Ce désormais « jalon marquant de l’histoire de l’esthétique wagnérienne » est dirigé par Philippe Jordan, mais le plateau vocal est renouvelé, à l'exception d'Ekaterina Gubanova, déjà mémorable Brangäne dans cette production, en 2005 et 2008. L’éminent mezzo wagnérien passera-t-elle un jour à Isolde ? Matthias Goerne chante Kurwenal, René Pape le Roi Marke, et les amants infinis sont Martina Serafin et Andreas Schager. Philippe Jordan est souverain dans ce chef-d’œuvre qui le fascine et l’énergise profondément.

►Jeudi 27 septembre, 20h CET, France-Musique : Berg, Vivier, Dusapin, Mahler, Concert Symphonique – Festival d’Automne de Paris, Auditorium de Radio-France, 2018

►Vendredi 28 septembre, 19h CET, Operavision : Richard Wagner, Die Fliegende Holländer – Riga, Latvian National Opera, 2018 (durée 3h15 environ)

►Dimanche 30 septembre, 17h30 CET, BRKlassik-Radio : Sergueï Prokofiev, Guerre et Paix – Nuremberg, Staatstheater, 2018 (durée 4h30)

 Dimanche 30 septembre, 20h CET, France-Musique : Jacques Offenbach, La Périchole – Festival de Montpellier, Opéra Berlioz, 2018

Yvan Beuvard semblait grisé par cette Périchole  en juillet dernier à Montpellier. Est-ce le riquiqui bu au cabaret des « Trois cousines » ou les xérès, madère et porto au mariage de la Périchole avec Piquillo ? Non, c’est à cause d’Offenbach, ce « champagne, une bulle d’air qui emporte l’âme et l’esprit », comme dit si bien Marie-Ange Todorovitch. Marc Minkowski et Les Musiciens du Louvre combinent idéalement l'esprit loufoque et le lyrisme de l’œuvre. Dans la très créative mise en espace de Romain Gilbert, les trois héros collent à leur personnage : Aude Extrémo, Périchole vive et sensible, le vaillant Philippe Talbot, amant mais « mari récalcitrant » , AlexandreDuhamel, extraordinaire et burlesque vice-roi du Pérou, entre autres excellents chanteurs-acteurs.

►Dimanche 30 septembre, 15h CET, Bayerischestaatsoper.tv : Richard Wagner, Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg – Munich, Staatsoper, 2018 (durée 5h) - RETRANSMISSION ANNULEE -

En art, du passé ne faisons pas table rase, nous démontre Wagner dans ses Maîtres Chanteurs, et David Bösch de se conformer à cette réflexion dans sa mise en scène pour Munich. Apparences subversives, mais dans la tradition du livret, selon Yannick Boussaert en 2016, esthétiquement incompatible avec l’œuvre, pour Guillaume Saintagne. Dans la reprise de cette production, Klaus-Florian Vogt interprète Walther von Stolzing, son amoureuse Eva est la lumineuse Julia Kleiter, avec Wolfgang Koch en Hans Sachs et Markus Eiche en Sixtus Beckmesser, sous la direction de Kirill Petrenko.

►Dimanche 30 septembre, 19h CET, Operavision : Erich Wolfgang Korngold,  Die Tote Stadt – Berlin, Komische Oper, 2018 (durée 2h45 environ)

La rencontre de Robert Carsen avec Erich Wolfgang Korngold, à travers l’opéra Die Tote Stadt sera probablement passionnante. La symbolique, les nombreux niveaux dramatiques en congruence avec la musique, qu’aime utiliser le metteur en scène canadien, s’accorderont certainement à ce « conte mystique » où le héros Paul (Ales Briscein), obsédé par le souvenir de sa femme morte, tombe amoureux de Marietta (Sara Jacubiak) qui lui ressemble. L’œuvre de ce compositeur doué, précoce, orchestrateur de talent, est dirigée par Ainärs Rubikis.


Toujours en ligne

. Depuis le 15 août sur sonostream.tv : Centenaire Birgit Nilsson – Concert hommage – Bastad, Birgit Nilsson Museum, 2018, vidéo gratuite,  (durée 1h40)

. Depuis le 23 août sur Culturebox : Leos Janacek, De la Maison des Morts – Munich, Bayerischestaatsoper, 2018 (durée 1h42)

. Depuis le 25 août sur NDR.de-Livestream : Wolfgang Amadeus Mozart, Don Giovanni – Hanovre, NDR-Radiophilharmonie, 2018 (durée 3h05)

. Depuis le 29 août sur RAI3-Radio : Jean-Philippe Rameau, Les Boréades – Festival d’Utrecht, Main Hall TivoliVredenburg, 2018 (durée 3h)

. Depuis le 31 août sur RAI5-tv-Replay : Gioachino Rossini, Ricciardo e Zoraide – Pesaro, ROF, Adriatic Arena, 2018 (durée 2h56)


 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager