Bernardo Bertolucci, l'opéra le pleure aussi

Par Christophe Rizoud | lun 26 Novembre 2018 | Imprimer

Il y a dans La Luna un homme chauve, une bouteille à la main, qui chante « Condotta ell'era in ceppi », un extrait du duo entre Azucena et Manrico au 2e acte du Trouvère, avant que l’héroïne du film, Caterina, n’offre son corps à son fils en un geste désespéré. La fascination de Bernardo Bertolucci pour l’opéra était connue – comment ne pas l’être lorsqu’on est en né en terre verdienne à Parme. Le choix de la musique n’obéit pourtant pas à des préoccupations esthétiques. L’opéra chez le réalisateur italien se voulait métaphore psychologique. Le récit par Azucena du supplice de sa mère annonce le sacrifice de Caterina. C’est cette compréhension intime de l’art lyrique que pleure, aux côtés du cinéphile, l’amateur d’opéra, en apprenant la mort de Bertolucci, aujourd’hui, lundi 26 novembre, à l’âge de 77 ans.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager