De septembre à décembre 2021, la Philharmonie propose un programme de mi-saison

Par Clément Taillia | ven 23 Avril 2021 | Imprimer

Afficher un programme complet jusqu'en juillet 2022, alors qu'on entrevoit à peine un fragile retour à la vie culturelle, eût été présomptueux ; ne laisser entrevoir aucune perspective de retour dans les salles eût été impensable. La Philharmonie de Paris propose donc à son public de rêver devant un programme de mi-saison, allant de septembre à décembre 2021. Et parmi l'ensemble des concerts prévus, qui seront disponibles sur le site de la Philharmonie à compter du 27 avril, il y en a plusieurs qui pourraient intéresser les passionnés d'art lyrique. A commencer par l'ouverture de saison, qui verra, le 1er septembre, l'Orchestre du Festival de Bayreuth quitter sa fosse invisible de la Colline Sacrée et proposer, sous la direction d'Andris Nelsons et en compagnie de Christine Goerke et Klaus Florian Vogt, un best-of wagnérien composé d'extraits de Lohengrin, de Parsifal, du Crépuscule des Dieux et de La Walkyrie. Walkyrie que l'on retrouvera un mois plus tard (son premier acte, du moins) avec Suart Skelton, Jennifer Holloway et l'Orchestre de Paris sous la direction de Jaap van Zweden. Parmi les (nombreux) opéras en version de concert prévus, citons également un Enfant et les sortilèges de Ravel qui verra Mikko Franck conduire une belle distribution francophone (Adèle Charvet, Elodie Méchain, Jodie Devos, Paul Gay,...), Le Château de Barble-Bleue de Bartok, dans lequel Esa-Pekka Salonen dirigera rien moins que Nina Stemme et Gerard Finley ou encore Hippolyte et Aricie sous la baguette de Simon Rattle. Mahler (une Résurrection par l'Orchestre de Paris, dirigée par Semyon Bychkov), Brahms (Un Requiem Allemand dirigé par Simone Young), Schumann et Schubert (réunis dans un programme qui marquera le retour de Daniel Harding au pupitre de l'Orchestre de Paris) séduiront les amateurs de musique chorale, et ceux qui n'en ont que pour les stars courront entendre Juan Dieglo Florez, Cecilia Bartoli (dans le Stabat Mater de Pergolèse) ou Sabine Devieilhe (dans des airs de Mozart couplés avec la Quatrième Symphonie de Mahler). Enfin, Gustavo Dudamel fera ses débuts symphoniques à la tête de son nouvel orchestre dans un programme réunissant Ravel, Mozart et Berlioz. Il serait permis d'observer que l'originalité des oeuvres programmées n'est pas toujours au niveau du prestige des interprètes... quelques raretés doivent en être d'autant plus saluées (aux deux extrémités de l'éventail chronologique offert par cette première partie de saison, citons le concert que les Arts Florissants consacreront aux Airs sérieux et à boire de Pierre Guédron et le Donnerstag aus Licht de Stockhausen, que dirigera Maxime Pascal). 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager