En Angleterre, on hue les méchants à l'opéra

Par Laurent Bury | mar 11 Avril 2017 | Imprimer

En France, à Paris surtout, huer le metteur en scène est presque devenu en habitude. Apparemment, en Angleterre, il en va tout autrement, car le Guardian nous apprend que la tendance est plutôt à huer le « méchant » de l'histoire, autrement dit le personnage qui est responsable de la fin tragique du héros ou de l'héroïne, même si l'artiste qui l'interprète a admirablement chanté. Lors de récentes représentations de Madame Butterfly au Royal Opera House, le ténor Marcelo Puente a été ainsi copieusement hué, simplement parce que Pinkerton est un salaud. Et Antonio Pappano déclare comprendre parfaitement cette attitude : « Si vous les entendiez lors des matinées scolaires. C'est plutôt marrant, de huer les méchants », déclare-t-il. Comme à Guignol, en somme...

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.