La Monnaie, adaptation du programme

Par La Rédaction | mar 27 Octobre 2020 | Imprimer

A la suite de l'interdiction des manifestations culturelles dans la Région de Bruxelles-Capitale, La Monnaie communique sur l'adaptation de sa programmation (voir communiqué ci-après).


Suite à la décision prise par le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale d’interdire les manifestations culturelles jusqu'au 19 novembre, La Monnaie est une nouvelle fois contrainte de repenser sa programmation en profondeur.
 
Puisque nous ne sommes plus autorisés à accueillir de public dans nos bâtiments, toutes les représentations de Die tote Stadt sont annulées, ainsi que le récital de Georg Nigl, qui devait se tenir ce 4 novembre. Il en est de même pour tous les concertini joués par des membres de notre orchestre, du chœur et de la MM Academy durant cette période. Pour des raisons sanitaires évidentes, c’est avec grand regret que nous devons également annuler le concert de Noël qui devait rassembler la centaine de jeunes chanteurs membres de nos chœurs d’enfants et de jeunes le 20 décembre prochain. Bonne nouvelle cependant, la version streaming de Die tote Stadt sera disponible sur notre site début novembre pour six semaines.
 
Les représentations semi-scéniques de Der Schauspieldirektor (planifiées à Bozar ce 22 et 24 novembre en collaboration avec le TNB et le KVS, nos partenaires Troïka) sont reportées à une date ultérieure. Malheureusement, nous sommes également contraints d’annuler Falstaff de Verdi, notre production de fin d’année, sous la direction d’Alain Altinoglu, notre directeur musical et mis en scène par Laurent Pelly. Dans de telles circonstances, mettre cette production sur pied ne nous semblait pas réalisable. Non seulement car nous craignons que les mesures actuelles soient prolongées au-delà du 19 novembre et empiètent sur les dix représentations prévues entre le 8 et le 23 décembre, mais surtout parce que l'interdiction des tests préventifs, telle qu'elle a été édictée par le gouvernement, ne nous permet plus de travailler selon nos propres protocoles de production très stricts. Dès lors, nous ne pouvons pas garantir la santé et la sécurité de nos artistes et de nos collaborateurs et nous devons donc nous résigner à ne pas entamer les répétitions de cette production.
 
Cette décision n’est en aucun cas un aveu de défaite, et encore moins la preuve que nous regrettons d’avoir choisi de lancer la saison 2020-21, malgré ces temps d’incertitude. Nous avons fait le choix, il y a quelques mois, de laisser nos artistes et nos employés faire leur travail et ainsi d’offrir au public ce qu'il désire. Nous avons souhaité rester fidèle à notre mission, malgré cette période singulière. Et c'est précisément parce que nous avons conscience du rôle crucial de la culture dans de tels moments d'adversité, que nous préparons, dès aujourd’hui, la suite de notre saison. Emplis d’espoir et de bonne volonté, nous repensons cette saison une nouvelle fois, selon les protocoles que nous avons établis et qui ont été approuvés par les autorités officielles. Comme au printemps, nous profiterons des semaines à venir pour travailler discrètement en coulisses afin de satisfaire dès que possible notre fidèle public avec des opéras, de la danse, des concerts, des récitals et des concertini.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager