Michael Spyres dans le New Yorker

Par Camille De Rijck | mer 05 Octobre 2022 | Imprimer

Toucher un public qui n'est pas habituellement destiné à la musique classique, c'est par cette célèbre punchline que Lang Lang justifie son dernier album consacré à des arrangements sirupeux de Walt Disney. La question se pose de manière récurrente : avec quel hameçon attrape-t-on les personnes a priori réfractaires à l'opéra ? En leur servant des adaptations lyriques de l'air de Blanche Neige ? Pas sûr. Michael Spyres, dont l'intégrité artistique n'a jamais été mise en question, a fait l'objet d'un coup de projecteur dans le dernier numéro du New Yorker, où son album Baritenor est porté aux nues. Une nouvelle preuve qu'un peu de rectitude dans le choix de répertoire ne fait jamais de mal à personne. 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.