Forum Opéra

Robert le Diable

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CD
15 octobre 2022
De l’abject et du sublime

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

Opéra en cinq actes composé par Giacomo Meyerbeer

Livret d’Eugène Scribe et Germain Delavigne

Création à l’Académie Royale de Musique le 21 novembre 1831

Détails

Robert

John Osborn

Bertram

Nicolas Courjal

Alice

Amina Edris

Isabelle

Erin Morley

Raimbaut

Nico Darmanin

Alberti / Prêtre

Joel Allison

Héraut d’armes / Prévôt du Palais

Paco Garcia

Orchestre National Bordeaux Aquitaine

Chœur de l’Opéra National de Bordeaux

Direction musicale

Marc Minkowski

Sommaire du livre

Alexandre Dratwicki, Un succès du diable

Robert Ignatius Letellier, Meyerbeer et Robert le Diable

Pierre Sérié, Une œuvre d’art totale ? La part du visuel dans Robert le Diable

Synopsis

Livret

Enregistrement réalisé entre le 20 et 27 septembre 2021 à l’Auditorium de l’Opéra national de Bordeaux

Livre-disque du Palazetto Bru Zane

3 CD, 168 pages

Durée : 217’8’’

Un an après son triomphe à Bordeaux, le Robert le Diable du Palazetto Bru Zane nous revient sous la forme d’un somptueux et luxueux livre-CD, comme à l’accoutumée pour le centre de musique romantique française.

L’enregistrement, puisé dans un ensemble de représentations données du 20 au 27 septembre 2021, propose pour notre plus grand bonheur une version quasi-intégrale de l’œuvre (3h37 !). La direction de Marc Minkowski restitue avec succès tout le grandiose de cet opus hors norme. Le chef en fait une fresque épique, magistrale, donnant à voir la lutte sempiternelle entre le bien et le mal, entre la raison et la damnation, entre l’abject et le sublime. L’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine montre les muscles dès que nécessaire et sait déployer tous les contrastes imprimés par le directeur musical. Ce dernier ne sacrifie en rien à l’émotion : on relèvera sa direction particulièrement intimiste de la cavatine « Robert, toi que j’aime » au tempo singulièrement lent. Qu’il s’agisse de ses Bacchanales, ou encore des « Séduction par le jeu » et « séduction par l’amour », les interprétations du chef nous conduisent tout droit vers le style typique de l’époque. Le Chœur de l’Opéra national de Bordeaux démontre tout son savoir-faire, notamment dans un « Accourez au devant d’elles » parfaitement exécuté.

Le plateau vocal contribue à faire de cet enregistrement une référence pour la suite. John Osborn campe le héros romantique par excellence. Puissante lorsque Robert doit se faire valeureux, la voix sait se montrer lumineuse et pleine de douceur, à grand renfort de pianissimi lors de « Ah ! qu’elle est belle ! ». La part d’ombre du personnage est également perceptible. Erin Morley impressionne par sa maîtrise de la partition. La densité de son soprano, son agilité, notamment dans l’aigu final de « Robert, toi que j’aime » lui permettent d’incarner une Isabelle à la fois bouleversante et résiliente. Le couple Osborn-Morley fonctionne avec brio, dans une alchimie particulièrement palpable lors de leur déchirant duo « Grand Dieu, toi qui vois mes alarmes ».

Amina Edris met toute son élégance au service d’une superbe Alice. Sa voix sait toujours atteindre l’équilibre entre un volume chaleureux, généreux et une finesse subtile, particulièrement dans « Va, dit-elle, mon enfant » qui laisse l’auditeur sidéré par sa maîtrise de la retenue au grand raffinement. À l’opposé de ce spectre angélique, Nicolas Courjal convoque toute la noirceur escomptée pour le diabolique Bertram. Son « Nonnes qui reposez » fait résonner une voix caverneuse où l’intention dramatique se niche derrière chaque syllabe. Tout n’est que montée en puissance : l’auditeur finit par frissonner ! Nico Darmanin est convaincant en Raimbaut et nous gratifie d’une énergie sautillante de troubadour, particulièrement lors de sa ballade « Jadis régnait en Normandie ».

Le Palazetto Bru Zane offre un très bel écrin à ce bel enregistrement. Outre le synopsis et le livret, deux articles de Robert Ignatius Letellier (Meyerbeer et Robert le Diable) et Pierre Sérié (Une œuvre d’art totale ? La part du visuel dans Robert le Diable) permettent d’éclairer le contexte historique de création de l’œuvre, à la fois ses conditions d’élaboration, ses influences et les ambitions de son compositeur, mais aussi le dispositif scénique retenu pour la mise en scène de l’époque – et tout le mystère qui l’entoure. L’article de Letellier revient également sur l’esthétique de cet opéra, les formes et figures littéraires convoquées par le livret, ainsi que sur la réception de l’œuvre, tant jouée jusqu’à la Première Guerre mondiale, et peu à peu tombée dans l’oubli.

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>
bz-1049-physical-front.jpg-658x1024-1

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Opéra en cinq actes composé par Giacomo Meyerbeer

Livret d’Eugène Scribe et Germain Delavigne

Création à l’Académie Royale de Musique le 21 novembre 1831

Détails

Robert

John Osborn

Bertram

Nicolas Courjal

Alice

Amina Edris

Isabelle

Erin Morley

Raimbaut

Nico Darmanin

Alberti / Prêtre

Joel Allison

Héraut d’armes / Prévôt du Palais

Paco Garcia

Orchestre National Bordeaux Aquitaine

Chœur de l’Opéra National de Bordeaux

Direction musicale

Marc Minkowski

Sommaire du livre

Alexandre Dratwicki, Un succès du diable

Robert Ignatius Letellier, Meyerbeer et Robert le Diable

Pierre Sérié, Une œuvre d’art totale ? La part du visuel dans Robert le Diable

Synopsis

Livret

Enregistrement réalisé entre le 20 et 27 septembre 2021 à l’Auditorium de l’Opéra national de Bordeaux

Livre-disque du Palazetto Bru Zane

3 CD, 168 pages

Durée : 217’8’’

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Pétillant et pétulant
Iakovos PAPPAS, Christophe CRAPEZ, Chloé JACOB
CD