Forum Opéra

Grands prix Forum Opéra 2011

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Actualité
6 février 2012

Infos sur l’œuvre

Revoir le palmarès des éditions précédentes

2010
2009
2008
2007
2005

Détails

Quoi ? La rédaction de Forum Opéra se ferait-elle tout sucre et tout miel ?
Quoi ? Cette année, point d’Ortrud de Cristal, ce prix récompensant ce qui s’est fait de pire pendant l’année en matière lyrique ?
Eh bien, voilà : face à un univers lyrique secoué par la crise, la rédaction de Forum Opéra se veut solidaire. Point de stigmatisation. Aucune vitriolisation. De l’amour, rien que de l’amour.
Et c’est pourquoi notre trophée coup de foudre, l’Arabella de Platine, va récompenser cette année non pas un UN mais DEUX artistes.

 


Nathalie Stutzmann

Nathalie Stutzmann, d’abord. Plébiscitée par nos rédacteurs, elle obtient son Arabella avec la mention « Total respect ». A la tête d’une carrière dont on sait les réussites éclatantes dans des domaines aussi variés que la musique ancienne, le lied, l’opéra, la mélodie française, Nathalie Stutzmann cette année nous aura encore surpris et conquis avec son aventure vivaldienne. A la tête de son ensemble Orfeo 55, elle a signé un disque puis une série de concerts qui font d’elles une des interprètes les plus inspirées du prêtre roux. Elégance, pénétration, justesse, couleurs : tout y est. Et dans sa gondole, elle emporte nos cœurs. Chapeau bas, Madame.


 

Philippe Jordan

Philippe Jordan, ensuite. Fêté par nos rédacteurs, il ravit l’Arabella avec mention « Trop fort ». Car ce qu’il obtient de l’excellent Orchestre de l’Opéra de Paris a fini par devenir le meilleur argument de la Grande Boutique. Où d’autres chefs font ronronner l’animal, lui en déchaîne les feulements et les rugissements. Sens du drame, sens de la sonorité orchestrale, le tout avec une sûreté de geste révélant la maturité (déjà !) : Philippe Jordan dans Wagner ou Verdi mais aussi dans Mahler, c’est le spectacle dans la fosse.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Infos sur l’œuvre

Revoir le palmarès des éditions précédentes

2010
2009
2008
2007
2005

Détails

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Enfin de quoi se réjouir des JO !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Parole et Musique fait revivre L’Ombre, un rarissime opéra-comique français de Friedrich von Flotow. Ce magnifique ouvrage rapidement disparu de l’affiche fut une victime collatérale de la guerre de 1870, déclarée 12 jours après la première.
Interview
Après une Carmen remarquée en 2023 à l’Opéra de Rouen, Romain Gilbert vient de mettre en scène une flamboyante Gioconda au Teatro San Carlo de Naples. Quelques semaines avant le début du Festival d’Aix, dans lequel il mettra en espace la Clémence de Titus et assistera Claus Guth pour un Samson très attendu, rencontre avec le metteur en scène.
Interview
Le 29 janvier 1909 à Torre del Lago, la jeune Doria Manfredi, employée de la famille Puccini, meurt empoisonnée, poussée au suicide par Elvira Puccini qui l’accusait d’être la maîtresse de son mari. Le scandale est énorme. Si l’innocence de la jeune fille est rapidement reconnue, il faudra près de cent ans pour connaître l’incroyable vérité.
Actualité
[themoneytizer id="121707-28"]