Lorsque Jonas paraît

Jonas Kaufmann, Du bist die Welt für mich - Paris (TCE)

Par Sylvain Fort | sam 23 Mai 2015 | Imprimer

Qu’il paraisse, et Jonas fait entrer en fusion

Les plus chenues mémés tressuant dans leur vison.

Une grâce ! Un sourire ! Un timbre ! Une tenue !

Les hommes sont jaloux et les femmes sont nues.

Ces Kalman, ces Lehar qu’on connaît peu en France

Sonnèrent familiers comme des airs d’enfance.

 

Las, il fallut compter, ô larmes, ô douleur,

Ce soir avec un chef d’une immense lourdeur.

Par les rues de Berlin il ne nous mena guère,

Mais plutôt de Munich quand on fête la bière.

Et les bruyants flonflons de sa formation

Chauffant leurs instruments jusqu’à ébullition,

Evoquaient trait pour trait la grâce débonnaire

Des Panzerdivisions du temps de nos grands-pères.

 

Aigu pris en dessous mais qui va en s’enflant,

Piano détimbré comme un soupir galant :

De trucs et de tics, Jonas ne manque pas,

Mais la foule enivrée ne les remarque pas.

Micro, déhanchements, cabotin de génie,

Il emballe la salle qui trépigne et qui jouit.

Qu’ils aient nom Stolz, Lehar, Tauber ou Kalman,

Tous s’effacent ce soir : ne reste que Kaufmann.

 

On cède ou l’on résiste,  on s’engoue ou l’on tique,

Mais il a un secret désarmant la critique :

Cet étrange talent qui s’appelle le chic.

 

 

 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.