Forum Opéra

Felicity Lott, Lambert Wilson, Jacqueline Bourgès-Maunoury — Dinard

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
6 août 2022
Entente very cordiale

Note ForumOpera.com

2

Infos sur l’œuvre

« Darling, je vous aime beaucoup » (Duo), Anna Sosenko

« I remember it well »(Duo), Gigi, Lerner & Loewe

« We said we wouldn’t look back »(Duo), Salad Days, Julian Slade

« The Vagabond » (L. Wilson), Vaughan Williams

« Let Beauty awake » (L. Wilson), Vaughan Williams, Deux mélodies sur des poèmes de R. L. Stevenson « Songs of travel »

« Silent Noon » (L. Wilson), Vaughan Williams, poème de Daniel Gabriel Rossetti

« Come away, come away, death », (L. Wilson), Gérald Finzi, sur un poème de Shakespeare

« The Ash Grove » (L. Wilson), chant traditionnel gallois, adapté par Benjamin Britten

« Home Sweet Home » (F. Lott), Clari, or the Maid of Milan, Henry Bishop

« O’Waly Waly » (L. Wilson), Benjamin Britten

« Oliver Cromwell » (L. Wilson), Deux chants traditionnels adaptés par Benjamin Britten

« Don’t put your daughter on the stage, Mrs. Worthington » (L.Wilson), Noël Coward

« Never say no to a man » (F. Lott), State Fair, Richard Rodgers

« Someday I’ll find you » (F. Lott), Noël Coward

« A room with a view » (Duo), This year of grace, Noël Coward

« A Bar on the Piccola Marina » (F. Lott), Noël Coward

« If Love were all » (F. Lott), Bitter Sweet, Noël Coward

« Roses of Picardy » (F. Lott), Haydn Wood

« Fancy » (F. Lott), Marchand de Venise, Francis Poulenc

« Hôtel » (L. Wilson), Banalités, sur un poème d’Apollinaire, Francis Poulenc

« Parlez-moi d’amour » (F. Lott) Jean Lenoir

« Ça fait peur aux oiseaux » (F. Lott) Paul Bernard

« Deci, delà » Duo de l’âne,Véronique, André Messager

« All I ask of you » (Duo), The Phantom of the Opera, Andrew Lloyd Webber

« Je ne pourrai jamais vivre sans toi » (Duo), Parapluies de Cherbourg, Michel Legrand

« All Things Bright and Beautiful » (Duo), Follies, Steven Sondheim

« How could I ever know? » (Duo), The secret garden, Lucy Simon

« Almost like being in love » (Duo), Brigadoon, Lerner & Loewe

Détails

Dame Felicity Lott, soprano
Lambert Wilson, baryton
Jacqueline Bourgès-Maunoury, piano

Dinard, 4 août 2022, 20h30

Après une première édition acrobatique liée au Covid ainsi qu’au Brexit – et à la difficulté de faire traverser la Manche aux artistes –, Dinard Opening débute avec une soirée emblématique de l’esprit d’ouverture du festival franco-britannique.

Lambert Wilson, parrain de cette saison 2022, y compose avec Felicity Lott un impeccable couple de music-hall qui décline en bilingue l’éventail des possibles amoureux de la mélodie jusqu’à la comédie musicale avec de sérieuses limites techniques mais un abattage qui n’a d’égal que leur complicité.

Ce programme inédit, créé pour l’occasion, s’appuie sur le piano remarquablement attentif et sans afféterie de Jacqueline Bourgès-Maunoury. La musicienne connaît bien les deux artistes qu’elle a déjà accompagnés pour plusieurs spectacles au croisement de la musique et de la littérature.

Les trois acolytes déambulent en une trentaine de numéros sur la carte du Tendre de la musique légère sans se préoccuper d’un fil narratif ou d’une chronologie sentimentale.

Le duo d’entrée, « Darling, je vous aime beaucoup » d’Anna Sosenko, donne immédiatement le ton délicieusement « franglish » de la soirée avant un superbe extrait de Gigi, « I remember it well », qui souligne à quel point ces deux-là ne se prennent pas au sérieux. Ils y interprètent un « colloque sentimental » de fantaisie où deux vieux amants n’ont plus du tout les même souvenirs de leur rencontre, au point que l’on s’interroge : ce sont-ils jamais rencontrés ? Les deux chanteurs sont tout aussi crédibles et charmants en jeunes premiers pour le Duo de l’âne de Véronique ou «  All I ask of you », extrait de The Phantom of the Opera.

Par la suite, Lambert Wilson s’expose à plusieurs reprises bien au-delà de ses moyens vocaux, notamment dans les mélodies de Vaughan Williams dont il aurait pourtant aisément pu faire l’économie, tant le programme est déjà (trop) roboratif. Les aigus sont vacillants, le corps peu impliqué vocalement, la justesse problématique. Le comédien heureusement sauve le chanteur ; Il est si drôle en adolescent emprunté dans les chants traditionnels adaptés par Benjamin Britten !

Dame Felicity Lott lui donne la réplique avec la générosité qu’on lui connaît, y compris lorsqu’elle reste silencieuse – comme dans «  Don’t put your daughter on the stage, Mrs. Worthington » de Noël Coward – rendant parfaitement crédible leur couple, qu’ils interprètent comme des personnages de leur génération ou deux gamins qui aiment décidément bien dindons et moutons (la Mascotte, Audran).


 © Candide Camera

La chanteuse ne violente jamais sa voix, travaille ses faiblesses avec délicatesse, accentuant l’expression, les couleurs , les nuances dont de très beaux piani. L’élégance vocale autant que scénique est une vraie leçon, que ce soit dans le si drôle «  Never say no to a man », extrait de State Fair de Richard Rodgers, le fripon «  A Bar on the Piccola Marina » de Noël Coward ou encore le mutin «  Ça fait peur aux oiseaux » de Paul Bernard.

La parfaite maîtrise des styles musicaux ainsi que le merveilleux talent d’acteur de ces deux conteurs trouvent leur apogée dans de beaux moments d’émotion comme «  If Love were all » de Noël Coward ou enfin «  How could I ever know ? » , tiré du Secret Garden de Lucy Simon.

Dinard accueille encore d’éclectiques et tentantes propositions jusqu’au 12 août comme les King’s singers le 7, Keyvan Chemirani le 8 ou encore Stacey Kent pour la clôture du festival.

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

2

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

« Darling, je vous aime beaucoup » (Duo), Anna Sosenko

« I remember it well »(Duo), Gigi, Lerner & Loewe

« We said we wouldn’t look back »(Duo), Salad Days, Julian Slade

« The Vagabond » (L. Wilson), Vaughan Williams

« Let Beauty awake » (L. Wilson), Vaughan Williams, Deux mélodies sur des poèmes de R. L. Stevenson « Songs of travel »

« Silent Noon » (L. Wilson), Vaughan Williams, poème de Daniel Gabriel Rossetti

« Come away, come away, death », (L. Wilson), Gérald Finzi, sur un poème de Shakespeare

« The Ash Grove » (L. Wilson), chant traditionnel gallois, adapté par Benjamin Britten

« Home Sweet Home » (F. Lott), Clari, or the Maid of Milan, Henry Bishop

« O’Waly Waly » (L. Wilson), Benjamin Britten

« Oliver Cromwell » (L. Wilson), Deux chants traditionnels adaptés par Benjamin Britten

« Don’t put your daughter on the stage, Mrs. Worthington » (L.Wilson), Noël Coward

« Never say no to a man » (F. Lott), State Fair, Richard Rodgers

« Someday I’ll find you » (F. Lott), Noël Coward

« A room with a view » (Duo), This year of grace, Noël Coward

« A Bar on the Piccola Marina » (F. Lott), Noël Coward

« If Love were all » (F. Lott), Bitter Sweet, Noël Coward

« Roses of Picardy » (F. Lott), Haydn Wood

« Fancy » (F. Lott), Marchand de Venise, Francis Poulenc

« Hôtel » (L. Wilson), Banalités, sur un poème d’Apollinaire, Francis Poulenc

« Parlez-moi d’amour » (F. Lott) Jean Lenoir

« Ça fait peur aux oiseaux » (F. Lott) Paul Bernard

« Deci, delà » Duo de l’âne,Véronique, André Messager

« All I ask of you » (Duo), The Phantom of the Opera, Andrew Lloyd Webber

« Je ne pourrai jamais vivre sans toi » (Duo), Parapluies de Cherbourg, Michel Legrand

« All Things Bright and Beautiful » (Duo), Follies, Steven Sondheim

« How could I ever know? » (Duo), The secret garden, Lucy Simon

« Almost like being in love » (Duo), Brigadoon, Lerner & Loewe

Détails

Dame Felicity Lott, soprano
Lambert Wilson, baryton
Jacqueline Bourgès-Maunoury, piano

Dinard, 4 août 2022, 20h30

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Pour le plaisir
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Une version pour piano qui va droit au cœur
CAURIER ET LEISER, Martin SUROT, Marthe DAVOST
Spectacle