Forum Opéra

Récital Karine Deshayes-Florian Sempey — Aix-en-Provence

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
10 juillet 2022
Rossinissimo

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Détails

Gioacchino Rossini (1792-1868)

– La Légende de Marguerite
Beltà crudele
Elegia « L’ultimo ricordo »
La promessa
À Grenade
Canzonetta spagnuola
La serenata
La scala di seta : air « Amore dolcemente »
L’Âme délaissée
Nizza
Adieux à la vie
Guillaume Tell : air « Sombre forêt »
Le Lazzarone
La Chanson du bébé
L’Italiana in Algeri : duo « Ai capricci della sorte »

Karine Deshayes, soprano

Florian Sempey, baryton

Daniela Pellegrino, piano

Aix en Provence, Hôtel Maynier d’Oppèdes, vendredi 8 juillet 2022, 21h

Deux de nos plus belles voix françaises, Karine Deshayes et Florian Sempey chantent du Rossini (airs d’opéras et mélodies tardives, extraites notamment des « Péchés de vieillesse »), sous le ciel de Provence dans le cadre charmeur de la cour de l’Hôtel Maynier d’Oppèdes à Aix-en-Provence : voilà la recette d’un récital réussi.

Entendre Karine Deshayes, désormais revendiquée soprano, c’est prendre une leçon de chant. Tout est élégance dans sa façon de s’exprimer. La voix est ronde, souple, fraîche du grave à l’aigu. En plus de l’élégance, il y a de la coquetterie dans telle « Canzona spagnuola », de la malice dans l’ Italienne à Alger, de la délicatesse dans « Sombre forêt » de Guillaume Tell. Et infatigable avec ça, notre Karine Deshayes ! Elle vient d’achever une magnifique série de Huguenots à Bruxelles (voir l’article de Yannick Boussaert) et se prépare à une prise de rôle à Aix dans la Norma en concert (18 juillet).

Avec sa voix noble, puissante, corsée, Florian Sempey, lui, s’installe dans une mélodie comme dans un air d’opéra. Il joue un personnage. Le regard, les gestes rajoutent aux effets vocaux. Il multiplie les nuances, passant magistralement du mezzo voce à la pleine voix. Ainsi donne-t-il un surcroît d’intérêt à certaines mélodies qui, sans cela, paraîtraient quelque peu insignifiantes.

Il est évident que Rossini a été plus inspiré dans ses opéras que dans ses mélodies « de vieillesse », composées au moment où il se considérait comme un retraité. Ainsi, le concert culmina-t-il dans les airs et duos de l’ Echelle de soie, l’Italienne à Alger ou Guillaume Tell. 

Dans un programme copieux que nous ne pouvons détailler, relevons :

Au niveau du chic, la « Chanson espagnole » dans laquelle Karine Deshayes nous a séduits.

Au niveau émotionnel, l’élégie du « Dernier soupir » (« Entends les derniers mots d’un homme qui meurt… ») auquel Florian Sempey a donné une dimension de tragédie antique.

Au niveau curiosité, voilà un extraordinaire défi de composition : l’« Adieu à la vie », chanté d’un bout à l’autre sur la seule et unique note do. Et pourtant, tout autour, le piano d’accompagnement effectue tant d’ornementations et de modulations autour de cette note, que le chanteur donne l’impression d’interpréter un véritable air. (Pour les spécialistes, la note do est ici la dominante de la tonalité de la partition, fa majeur, autour de laquelle s’articulent les modulations aux tons voisins).

Au niveau rareté, on vous propose la « Chanson de bébé » dans laquelle il est question de « pipi-caca » – mots que le chanteur fait résonner avec le même éclat qu’une note finale d’un grand air du « Barbier de Séville » !

L’accompagnement était assuré fidèlement mais sans éclat par la pianiste Daniela Pellegrino.

Tout se termina dans la bonne humeur avec le « Duo des chats », pour lequel, figurez-vous, Sempey se mit au piano. La nuit, paraît-il, tous les chats sont gris. Eh bien pas chez Rossini !

 

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Gioacchino Rossini (1792-1868)

– La Légende de Marguerite
Beltà crudele
Elegia « L’ultimo ricordo »
La promessa
À Grenade
Canzonetta spagnuola
La serenata
La scala di seta : air « Amore dolcemente »
L’Âme délaissée
Nizza
Adieux à la vie
Guillaume Tell : air « Sombre forêt »
Le Lazzarone
La Chanson du bébé
L’Italiana in Algeri : duo « Ai capricci della sorte »

Karine Deshayes, soprano

Florian Sempey, baryton

Daniela Pellegrino, piano

Aix en Provence, Hôtel Maynier d’Oppèdes, vendredi 8 juillet 2022, 21h

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Enfin de quoi se réjouir des JO !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Les déserts de l’amour et de l’ennui
Ambroisine BRÉ, Cyrille DUBOIS, Edwin CROSSLEY-MERCER
Spectacle