Julie Fuchs chante français

Par Christophe Rizoud | ven 10 Avril 2015 | Imprimer

Première étape du contrat d’exclusivité signé l’an passé avec Deutsche Grammophon, Julie Fuchs enregistre actuellement avec l’Orchestre national de Lille placé sous la direction de Samuel Jean, un album dont le nom n’est pas encore communiqué. Le programme, en revanche, commence à être connu : de l’opéra français dans ce qu’il a de plus léger, voire de l’opérette : L’Enfant et les Sortilèges, Les Mamelles de Tiresias mais surtout Yes, Phi-Phi, Ciboulette, No, no, Nanette, L’Amour Masqué, Ô mon bel inconnu, la rare Pouponnière de Casimir Oberfeld, compositeur mort en 1945 à Auschwitz, et, aux côtés de Stanislas de Barbeyrac comme à La Philharmonie en février dernier, le trio des Aventures du Roi Pausole, « Pardon mon papa que j’adore ». Exceptions qui confirment la règle : l’Air de Paracha extrait de Mavra de Stravinsky, « La Maja y el Ruiseñor » tiré de Goyescas de Granados et La Veuve Joyeuse de Franz Lehár, interprétée cependant dans sa version française. En revanche, pas de mention de « Salut à la France » que Julie Fuchs, vêtue du drapeau tricolore, a chanté lors du gala du tricentenaire de l’Opéra Comique et qui s'inscrit pourtant pile poil dans la thématique de ce premier album.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.