Forum Opéra

Cinq questions à Varduhi Abrahamyan

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Interview
24 janvier 2011

Infos sur l’œuvre

Détails

Après Arsace à Montpellier1, Varduhi Abrahamyan, mezzo-soprano d’origine arménienne, chante Cornelia dans Giulio Cesare à l’Opéra de Paris où elle a déjà interprété Maddalena et le page de Salomé.

 

  

 

Comment est né votre désir de chanter à l’opéra ?

 

Je suis née dans une famille de musiciens. Mais moi auparavant je ne voulais pas suivre cette voie. Et puis un jour sur la demande du professeur de ma sœur, Gohar Gasparyan, qui voulait entendre ma voix, j’ai chanté une chanson et elle m’a conseillé de rentrer au conservatoire. Et c’est là que j’ai ressenti des émotions, des sensations et depuis j’adore.

 

Y a-t-il des aspects de ce métier qui vous rebutent ?

 

Dans tous les métiers il y a des aspects négatifs et c’est pour cela que mon père qui est chanteur, ténor, me déconseillait fortement de me lancer dans cette carrière, mais quand on fait quelque chose qu’on aime avec passion, on essaie de ne pas en tenir compte.

 

Comment préparez-vous vos rôles ?

 

Dans un premier temps, je parcours le rôle entièrement, j’analyse les difficultés musicales, vocales,, ensuite je commence le travail de mémorisation. La deuxième étape que j’adore, c’est de pouvoir essayer de rentrer dans la peau du personnage. Bien sûr chaque metteur en scène ajoute un point de vue différent et c’est ce qui est aussi intéressant.

 

Avez-vous un plan de carrière ?

 

En général je n’aime rien planifier que ce soit dans la carrière ou dans la vie parce que quand il m’arrive de prévoir, d‘organiser, les choses se passent rarement comme je veux.

 

Quels sont vos projets et rêves, si vous pouvez nous en parler ?

 

En ce moment je prépare Giulio Cesare qui sera suivi d’ Akhmatova à l’Opéra de Paris où j’ai toujours un grand plaisir de chanter. Pour ce qui est des rêves, j’en ai pleins et un de ces rêves c’est de chanter des rôles telles que Dalila, Carmen etc. sur des grands scènes avec des grands chefs d’orchestre.  

 

Propos recueillis et traduits par Maurice Salles 
 

1 Lire le compte-rendu de Sémiramide par Emmanuel Andrieu 

 

 Varduhi Abrahamyan © DR

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Infos sur l’œuvre

Détails

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

L’arbre généalogique de Wagner
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Après un passage par la Staatsoper de Berlin, la saison de la metteuse-en-scène Silvia Costa aura été parisienne : l’Autre Voyage au Comique et un nouveau Macbeth au Français
Actualité
Amina Edris chante Beatriz dans The Exterminating Angel de Thomas Adès, à l’Opéra national de Paris du 29 février au 23 mars 2024
Interview