Forum Opéra

BACH, Passion selon Saint Matthieu – Nantes

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
29 mars 2024
Excellences pascales

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

Matthäus-Passion, Oratorio sacré de Johan Sebastian Bach (BWV 244) sur un livret de Christian Friedrich Henrici, dit Picander. Création en l’église Saint-Thomas de Leipzig le 11 avril 1727 et reprise dans la même église le 15 avril 1729 dans une version revue.

Détails

Évangéliste

Zachary Wilder

Jésus, basse 1

Edward Grint

Soprano 1, Ancilla 1 Uxor Pilati

Céline Scheen

Soprano 2, Ancilla 2

Maïlys de Villoutreys

Alto 1

Paul-Antoine Benos-Djian

Alto 2, Testis 1

Blandine de Sansal

Ténor 1

Nicholas Scott

Ténor 2, Testis 2

Bradley Smith

Basse 2, Petrus, Pontifex, Pilatus

Marco Saccardi

 

Choeur de chambre Mélisme(s)

Direction musicale

Gildas Pungier

Maîtrise de Bretagne

Cheffe de chant, direction artistique et pédagogique

Maud Hamon-Loisance

 

Le Banquet Céleste

Direction musicale

Damien Guillon

Nantes, Cité des Congrès, mardi 26 mars 2024, 20h

Après Rennes, c’est à Nantes que Damien Guillon fait escale avec ses troupes du Banquet Céleste et le chœur de chambre Mélisme(s). Ils auront troqué l’acoustique intime de l’Opéra de Rennes pour celle ample et remarquable de la Cité des Congrès de la cité des Ducs de Bretagne. Des conditions idéales et un public venu en nombre pour assister à trois heures d’excellence musicale et interprétative.

La formation du jeune chef jouit d’une préparation sans faille, couronnée d’une exécution irréprochable qui donne à entendre un Bach sans ostentation, dans toutes ses dimensions. L’évidence frappe dans la juste balance des tempi, du contrepoint, des volumes et des masses qui transforme tour à tour cette Passion en pieuse cérémonie et en opéra baroque haut en couleurs. Le Banquet Céleste compte parmi ses rangs des solistes hors pair dont le dialogue permanent avec le plateau participe à cette interprétation protéiforme. Le chœur de chambre Mélisme(s) et la Maîtrise de Bretagne s’installent dans l’ensemble avec la même évidence et la même capacité à suivre Damien Guillon dans les méandres de l’œuvre et de ses stations : la véhémence du peuple avide de sang ou les louanges des suiveurs du Christ.

© Laurent Guizard

A une exception près, ce sont les mêmes chanteurs qu’à Rennes qui se présentent devant les Nantais. Zachary Wilder remplace au pied levé Juan Sancho en Evangéliste sans qu’il n’y paraisse rien. Il déploie un récit limpide, assis sur une diction précise, qui vient se colorer d’affects discrets au service de la scansion du drame. Edward Grint sert le Christ d’un timbre plutôt clair et d’une sobriété tout à propos. Paul-Antoine Bénos-Djian marque le plateau d’un sceau particulier : projection remarquable, technique chevronnée et qualités interprétatives variées font de chacune de ses interventions des moments suspendus qu’il tisse dans la trame narrative. Marco Saccardin passe de Pierre à Pilate avec une aisance confondante : la foi et les doutes du premier sont évoqués dans un des accents timides quand la morgue du second trouve son assise dans un volume généreux et un timbre sombre et mat. Chez les dames, Céline Scheen tient le soprano le plus exposé avec brio : le phrasé est élégant, le timbre fruité. Maïlys de Villoutreys et Blandine de Sansal, toutes deux très sensibles, complètent élégamment la distribution.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Matthäus-Passion, Oratorio sacré de Johan Sebastian Bach (BWV 244) sur un livret de Christian Friedrich Henrici, dit Picander. Création en l’église Saint-Thomas de Leipzig le 11 avril 1727 et reprise dans la même église le 15 avril 1729 dans une version revue.

Détails

Évangéliste

Zachary Wilder

Jésus, basse 1

Edward Grint

Soprano 1, Ancilla 1 Uxor Pilati

Céline Scheen

Soprano 2, Ancilla 2

Maïlys de Villoutreys

Alto 1

Paul-Antoine Benos-Djian

Alto 2, Testis 1

Blandine de Sansal

Ténor 1

Nicholas Scott

Ténor 2, Testis 2

Bradley Smith

Basse 2, Petrus, Pontifex, Pilatus

Marco Saccardi

 

Choeur de chambre Mélisme(s)

Direction musicale

Gildas Pungier

Maîtrise de Bretagne

Cheffe de chant, direction artistique et pédagogique

Maud Hamon-Loisance

 

Le Banquet Céleste

Direction musicale

Damien Guillon

Nantes, Cité des Congrès, mardi 26 mars 2024, 20h

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Flamboyant et rayonnant
Michael SPYRES
Spectacle