Forum Opéra

CATÁN, Florencia en el Amazonas – New-York (Streaming)

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
12 décembre 2023
Une croisière flamboyante et onirique

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

Opéra en deux actes de Daniel Catán créé à Houston (Grand Opera) en 1996

Livret de Marcela Fuentes-Berain

Détails

Mise en scène
Mary Zimmerman

Décors
Riccardo Hernández

Costumes
Ana Kuzmanié

Lumières
T.J. Gerckens

Vidéos
Katy Tucker

Chorégraphie
Alex Sanchez

Réalisateur de la retransmission
Gary Halvorson

 

Le Capitaine
Greer Grimsley

Florencia Grimaldi
Ailyn Pérez

Rosalba
Gabriella Reyes

Paula
Nancy Fabiola Herrera

Riolobo
Mattia Oliveri

Arcadio
Mario Chang

Alvaro
Michael Chioldi

 

Orchestre et Chœur du Metropolitan Opera

Chef des chœurs
David Moody

Direction musicale
Yannick Nézet-Séguin

 

New-York, Metropolitan Opera, le samedi 9 décembre 2023, 19h (heure française)

Aussi surprenant que cela puisse paraître, Florencia sur l’Amazone est seulement le troisième opéra en langue espagnole proposé par le Metropolitan Opera depuis son existence, près d’un siècle après La Vida breve de Manuel de Falla en 1926 et Goyescas d’Enrique Granados, dont la première mondiale a eu lieu in loco en 1916. Il convient également de souligner que Daniel Catán, né à Mexico est le premier compositeur latino-américain dont un ouvrage est à l’affiche de la scène new-yorkaise.  Cette série de représentations constituait donc un événement que le public n’a pas boudé si l’on en juge par les images de la salle quasi comble que les caméras nous ont montrées avant le lever du rideau.

Florencia sur l’Amazone, commandé conjointement par les opéras de Houston, Los Angeles et Seattle a vu le jour le 25 octobre1996 à Houston. Par la suite l’ouvrage a été repris dans de nombreuses villes des Etats-Unis, notamment Cincinnati Washington, Nashville et Chicago ainsi qu’au Mexique et en Allemagne.

L’action se déroule sur l’El Dorado, un bateau à vapeur qui vogue sur l’Amazone au début des années 1900. A bord, prennent place Paula et Alvaro, un couple qui se chamaille continuellement, Rosalba une écrivaine et Arcadio, le neveu du capitaine qui vont s’éprendre l’un de l’autre au cours du voyage ainsi que Riolobo un personnage mystérieux qui fait figure de narrateur avant de se transformer en esprit de la rivière. Tous se rendent à Manaus pour applaudir le retour sur scène de la grande cantatrice Florencia Grimaldi, sans se douter qu’elle voyage avec eux, incognito, dans le but de retrouver Cristobal, un chasseur de papillon qu’elle a aimé jadis et qui a disparu dans la jungle. Diverses péripéties vont perturber le voyage notamment une tempête au cours de laquelle Arcadio manque de se noyer et Rosalba, qui écrivait une biographie de la chanteuse, perd ses notes. Arrivés à Manaus les passagers sont mis en quarantaine à cause d’une épidémie de choléra qui sévit dans la ville. A la fin, Florencia, demeurée seule sur le pont, se transforme en papillon pour rejoindre son amant disparu. L’intrigue, où se mêlent les arcanes de l’amour du surnaturel et de la nature, est un hommage à Gabriel García-Márques, dont la librettiste Marcela Fuentes-Berain a été l’élève.

Les décors de Riccardo Hernádez et les costumes d’Ana Kuzmanié sont luxuriants et colorés, notamment les robes des femmes particulièrement élégantes. Le pont du navire est figuré par des balustrades et quelques hublots tandis que des projections représentent les rives du fleuve. Divers animaux apparaissent, des singes, un alligator, des piranhas rouge vif, un dauphin rose, incarnés par des figurants ou des marionnettes aux couleurs chatoyantes. L’œil est constamment ébloui par la beauté de ce qui nous est montré, chose devenue bien rare sur les scènes d’opéras d’aujourd’hui. La direction d’acteur de Mary Zimmermann sans être d’une grande originalité colle parfaitement à l’intrigue.

Florencia en el Amazonas © Ken Howard / Met Opera

La partition essentiellement tonale est particulièrement brillante, on y perçoit l’influence des compositeurs post-pucciniens, notamment Respighi, ainsi que celle de Debussy voire de Ravel. Elle comporte plusieurs monologues mélodieux, dont trois pour Florencia, des duos un quatuor et un grand ensemble pour conclure l’acte un.

La distribution sans faille est dominée par l’exceptionnelle prestation d’Ailyn Perez qui trouve ici un rôle à la mesure de ses moyens, au point qu’on le croirait écrit spécialement pour elle. La soprano possède un medium charnu et un registre aigu lumineux, elle s’approprie avec sensibilité et délicatesse tous les affects de cette femme éperdument amoureuse, entre espoir et nostalgie, tandis que la caméra de Gary Alvorson capte sur son visage en gros plan les émotions qui la traversent.  Cette interprétation trouve son apogée dans son air final, sorte de Liebestot, qu’elle chante avec ferveur, seule sur le pont du navire, avant de disparaître. Mattia Oliveri effectue des débuts fracassants sur la scène du Met dans le rôle de Riolobo, personnage mystérieux qui apparaît comme le narrateur lorsqu’il présente un a un les passagers qui embarquent sur le bateau puis comme une sorte de génie des eaux lorsqu’il ramène à bord Alvaro que l’on croyait englouti. Son timbre magnifique et chaleureux, sa voix solide et bien projetée et son indéniable présence scénique lui valent une salve d’applaudissements largement mérités au rideau final. Les Parisiens ont pu découvrir ce baryton à la carrière prometteuse dans Lucia di Lammermoor au printemps dernier. Gabriela Reyes campe avec retenue cette groupie de Florencia qui tente de résister au sentiment amoureux qui l’envahit, sa voix limpide sied à ce personnage pudique et réservé, Mario Chang se montre convaincant en amoureux transi grâce à son timbre nuancé de ténor lyrique. Nancy Fabiola Herrera excelle dans son rôle d’épouse qui espère consolider son mariage au cours de ce périple. Son air du deuxième acte dans lequel elle exprime son désespoir suite à la disparition supposée de son époux dans la tempête est particulièrement poignant. Celui-ci est campé avec bonheur par Michael Chioldi, solide baryton dont on regrette que son rôle ne soit pas plus étoffé. Enfin, Greer Grimsley est impeccable en capitaine qui gère avec efficacité les différentes péripéties auxquelles sont confrontés les voyageurs.

Au pupitre Yannick Nézet-Séguin, copieusement acclamé par le public, dirige avec l’aisance d’un poisson dans l’eau cette partition luxuriante qui se déploie dans le théâtre en somptueuses vagues sonores où dominent les cordes et les bois.

Le samedi 6 janvier 2024, le Metropolitan Opera retransmettra dans les cinémas du réseau Pathé Live Nabucco avec George Gagnidze et Liudmyla Monastyrska.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Opéra en deux actes de Daniel Catán créé à Houston (Grand Opera) en 1996

Livret de Marcela Fuentes-Berain

Détails

Mise en scène
Mary Zimmerman

Décors
Riccardo Hernández

Costumes
Ana Kuzmanié

Lumières
T.J. Gerckens

Vidéos
Katy Tucker

Chorégraphie
Alex Sanchez

Réalisateur de la retransmission
Gary Halvorson

 

Le Capitaine
Greer Grimsley

Florencia Grimaldi
Ailyn Pérez

Rosalba
Gabriella Reyes

Paula
Nancy Fabiola Herrera

Riolobo
Mattia Oliveri

Arcadio
Mario Chang

Alvaro
Michael Chioldi

 

Orchestre et Chœur du Metropolitan Opera

Chef des chœurs
David Moody

Direction musicale
Yannick Nézet-Séguin

 

New-York, Metropolitan Opera, le samedi 9 décembre 2023, 19h (heure française)

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Halévy pour la vie
John OSBORN, Ambur BRAID, Henrik NANASI
Spectacle