Forum Opéra

DONIZETTI, L’elisir d’amore – Rennes

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
11 mai 2023
Le flacon sans l’ivresse belcantiste

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Melodramma giocoso en deux actes de Gaetano Donizetti
Livret de Felice Romani, d‘après Le Philtre d‘Eugène Scribe
Création au Teatro della Canobbiana, Milan, le 12 mai 1832

Décors fabriqués dans les ateliers de l’Opéra de Rennes et d’Angers Nantes Opéra
Costumes réalisés dans les ateliers de l’Opéra de Rennes

Nouvelle production
Coproduction Opéra de Rennes, Angers Nantes Opéra, Opéra national de Lorraine

Opéra sur écran(s) le jeudi 15 juin à 20h

Détails

Mise en scène
David Lescot
Scénographie
Alwyne de Dardel
Costumes
Mariane Delayre
Lumières
Paul Beaureilles

Nemorino
Mathias Vidal
Adina
Perrine Madœuf
Belcore
Marc Scoffoni
Dulcamara
Giorgio Caoduro
Giannetta
Marie-Bénédicte Souquet

Chœur de chambre Mélisme(s)
Chef des chœurs
Gildas Pungier

Orchestre National de Bretagne
Direction musicale
Chloé Dufresne

Rennes, Opéra, mardi 9 mai 2023, 20h

C’est une production à grande échelle, programmée à Rennes, puis Angers et Nantes, retransmise en direct (le 15 juin) dans près de 50 villes de Bretagne et des Pays de la Loire, ainsi que sur les TV locales et sur le site Internet de France 3. Les décors et les costumes – nombreux – ont été réalisés in loco. L’œuvre choisie – L’elisir d’amore – est de celles qui s’adressent à un large public, quitte à favoriser sa dimension visuelle au détriment de son génome belcantiste.

Des deux distributions en alternance, les chanteurs de la première sont des artistes accomplis, en osmose théâtrale avec leur personnage, mais la maîtrise du style propre à ce répertoire n’est pas leur principal atout, Giorgio Caoduro excepté. Celui qu’un album rossinien en 2021 a consacré « virtuoso baritone » n’a aucun mal à se plier aux contraintes véloces du chant syllabique. Dulcamara exige ce débit rapide indissociable de l’idée que l’on se fait du bonimenteur. Moins évidente bien qu’également nécessaire, la musicalité transparaît davantage en 2e partie, une fois la voix échauffée. En Adina, Perrine Madoeuf aurait de quoi faire chavirer les cœurs et tourner les têtes si l’émission constamment en force ne nuisait à l’expression. Les variations brillantes ajoutées à la cabalette au 2e acte rendent encore plus regrettables l’absence de nuances. Marc Scoffoni est un Belcore sympathique mais raide, le timbre dépourvu de la suavité supposée d’un séducteur. Admirable dans d’autres répertoires, Mathias Vidal ne peut offrir à Nemorino ce qu’il n’a pas : les couleurs, le legato, la morbidezza, l’idiomatisme tout ce que l’on désigne souvent par le terme d’italianité et que le ténor compense par une énergie à toute épreuve comme s’il était monté sur ressort. Dans le même ordre d’interprétation, Marie-Bénédicte Souquet fait pétiller Gianetta à la manière d’un Vouvray vif plus que d’un Prosecco frizzante.

 © Laurent Guizard

En dépit de ces réserves stylistiques, le spectacle tourne à plein régime, emporté par la direction alerte de Chloé Dufresne, à laquelle l’Orchestre national de Bretagne et le chœur de chambre Mélisme(s) apportent leur indéfectible soutien sonore – mention à l’éclat de la banda invitée dans le kiosque sur scène au deuxième acte.

David Lescot a déplacé l’action dans une ferme de gitans, prétexte à bariolage et débauche de festivités. Il n’y a pas loin d’Adina à Carmen. Traité comme un benêt, Nemorino doit affronter le regard sarcastique de la communauté villageoise. De la mise en scène se remarque cependant moins l’idée de harcèlement, revendiquée dans la note d’intention, que l’attention portée au mouvement et la volonté d’intégrer les artistes du chœur à la narration scénique en une réjouissante démonstration de théâtre.

Timides pendant le spectacle, les applaudissements se font enthousiastes au tomber de rideau, heureux présage pour les représentations à venir.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Melodramma giocoso en deux actes de Gaetano Donizetti
Livret de Felice Romani, d‘après Le Philtre d‘Eugène Scribe
Création au Teatro della Canobbiana, Milan, le 12 mai 1832

Décors fabriqués dans les ateliers de l’Opéra de Rennes et d’Angers Nantes Opéra
Costumes réalisés dans les ateliers de l’Opéra de Rennes

Nouvelle production
Coproduction Opéra de Rennes, Angers Nantes Opéra, Opéra national de Lorraine

Opéra sur écran(s) le jeudi 15 juin à 20h

Détails

Mise en scène
David Lescot
Scénographie
Alwyne de Dardel
Costumes
Mariane Delayre
Lumières
Paul Beaureilles

Nemorino
Mathias Vidal
Adina
Perrine Madœuf
Belcore
Marc Scoffoni
Dulcamara
Giorgio Caoduro
Giannetta
Marie-Bénédicte Souquet

Chœur de chambre Mélisme(s)
Chef des chœurs
Gildas Pungier

Orchestre National de Bretagne
Direction musicale
Chloé Dufresne

Rennes, Opéra, mardi 9 mai 2023, 20h

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

La belle, le golfeur et le trader
Matteo TORCASO, Nikoletta HERTSAK, Matteo MANCINI
Spectacle