Forum Opéra

A Dijon, Thomas Bauer peine à convaincre

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Brève
23 juin 2015
A Dijon, Thomas Bauer peine à convaincre

Infos sur l’œuvre

Détails

On ne présente plus Thomas Bauer, un des grands barytons allemands de sa génération, dont la carrière avait commencé, enfant, au sein des Domspatzen de Regensburg. Ce sont les Rückertlieder et trois des Wunderhornlieder de Mahler qu’il chantait à Dijon le 11 juin dernier, accompagné par l’Orchestre de Dijon-Bourgogne, en très grande formation, renforcé d’instrumentistes du PESM. Dès le premier lied, on s’interroge, car la voix passe mal. La direction de Gergely Madaras n’y est pas étrangère, qui laisse la bride sur le cou à cet orchestre pléthorique, tout en semblant se désintéresser du soliste. Le son est puissant, massif, loin de l’esprit chambriste qu’affectionne Mahler. Le déséquilibre est flagrant, l’émission du soliste demeure en-deçà de ce que l’on attend. La même observation avait été faite lorsqu’il avait chanté Wotan ici même. C’est avec « Um Mitternacht » que le ravissement arrive, enfin. L’orchestre privé de ses cordes sonne alors remarquablement et l’équilibre avec le soliste est idéal. Le timbre chaleureux, séduisant, l’articulation parfaite d’une ligne dont la conduite est exemplaire, l’intelligence du texte confirmeraient si besoin était les qualités de Thomas Bauer. Toujours remarquable dans Schubert, dans le répertoire baroque allemand, avec piano ou avec des ensembles instrumentaux limités, il semble à la peine accompagné par des formations symphoniques romantiques ou post-romantiques. Problème de dosage orchestral et/ou de projection du soliste ?

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
Thomas Bauer © Marco-Borggreve

Infos sur l’œuvre

Détails

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

« Par Toutatis », tout sur Atys !
LivreSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

[themoneytizer id="121707-28"]