Forum Opéra

Au tour des Arènes de Vérone de plier devant le virus

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Brève
6 mai 2020
Au tour des Arènes de Vérone de plier devant le virus

Infos sur l’œuvre

Détails

Ce n’est pas une reddition inconditionnelle signée par la surintendante du plus grand opéra en plein air du monde, l’ancienne soprano Cecilia Gasdia. « La saison 2020 aura lieu – assure-t-elle – ce sera un festival en dix rendez-vous entre fin août et début septembre », sans opéra, bien sûr, seulement avec récitals et concerts. L’orchestre et le chœur s’installeront sur le plateau, là où à partir de 30 après J.C., commencèrent les combats de gladiateurs. Le public sera accueilli exclusivement dans les tribunes, avec une capacité réduite de 13 500 à 3 000 places. Une perte historique pour les caisses des Arènes, qui dans le dernier budget avaient enregistré 27,7 millions d’euros de ventes de billets, et qui prévoient désormais des revenus d’au moins 20 millions de moins. Le programme officiel n’a pas encore été publié mais a rencontré l’adhésion de certains des chanteurs annoncés, d’Anna Netrebko à Daniela Barcellona, ​​de Lisette Oropesa à Sonia Yoncheva, jusqu’à Luca Salsi, Placido Domingo et Vittorio Grigolo. Tous, pour l’instant, sont présents sur papier, car il n’existe pas encore d’affiche officielle du moins jusqu’à ce que le gouvernement italien approuve un protocole de sécurité pour les manifestations publiques. La saison 2020 sera entièrement décalée en 2021, année où sera célébré le 150e anniversaire de « Aida », titre totem des Arènes, qui ouvrit ses portes en 1913 précisément avec le chef-d’œuvre de Verdi dirigé par Tullio Serafin. « Pour cet anniversaire, annonce Gasdia, nous ouvrirons 2021 avec deux représentations d’Aida en version de concert », qui seront également suivies de « Turandot » avec la présence assurée d’Anna Netrebko. Des voix enthousiasmées par cet optimisme à tout prix que l’on put entendre pendant la conférence de presse en streaming. Il est certain toutefois que les comptes auront du mal à revenir au vert dans cette zone touristique la plus populaire du nord-est de l’Italie, juste derrière Venise. « Ici à Vérone, le Festival apporte chaque année un demi-milliard d’euros d’activités induites », a expliqué le directeur général du Festival Gianfranco De Cesaris. Difficile de revenir à ces chiffres en quelques années. (traduction : SF)

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
Arènes de Vérone

Infos sur l’œuvre

Détails

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Merci de l’avoir réveillé !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

[themoneytizer id="121707-28"]