Forum Opéra

Kurzak et Alagna renoncent à la Tosca transgressive du Liceu

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Brève
24 mai 2022
Kurzak et Alagna renoncent à la Tosca transgressive du Liceu

Infos sur l’œuvre

Détails

Ce devait être un évènement lyrique de grande ampleur. Aleksandra Kurzak et Roberto Alagna avaient rendez-vous avec le public du Liceu à l’occasion d’une Tosca mise en scène par Raffael R. Villalobos. Le spectacle avait été créé à La Monnaie de Bruxelles en juin 2021 par un dramaturge qui déclarait dans nos colonnes qu’une société qui répète ad nauseam la même manière de faire de l’art est une société morte. En effet, sa Tosca transposée dans le Rome des années de plomb avait fait couler beaucoup d’encre. Forumopera estimait, au soir de la création, que la proposition peinait à trouver dans la concrétisation de la représentation l’intérêt qu’elle avait sur le papier. Impression tempérée lors de la reprise, plus convaincante, à Montpellier.

Lundi, un communiqué du Gran Teatre del Liceu annoncait que le couple star avait pris la décision de se soustraire aux charmes transgressifs de la production. Aleksandra Kurzak et Roberto Alagna jettant l’éponge, en opposition à cette production que certains internautes, proches du couple, jugent « obscène ».

Contacté par nos soins, le directeur de La Monnaie, Peter de Caluwe, le producteur originel du spectacle a tenu à calmer les esprits :

Les théâtres ont la responsabilité de choisir les artistes qui rendent justice aux œuvres ; des artistes heureux de s’engager dans la construction dramaturgique des personnages qu’ils interprètent. Dans la Tosca de Puccini et de Sardou, Cavaradossi est un jeune intellectuel ; un révolutionnaire féroce et un artiste prometteur. La production de la Monnaie, récemment reprise à Montpellier et qui voyagera à Barcelone et à Séville la saison prochaine, fait du jeune héros un frère de Pasolini. Tous deux exécutés à Rome au nom de leurs croyances en la liberté d’expression, de la transgression que représentait leurs amours… et de leur art. Ceux qui jadis furent qualifés d’ennemis du régime sont aujourd’hui des héros, à nos yeux contemporains. Je comprends que Roberto Alagna ne se reconnaisse pas dans ce portrait et souhaite se retirer du projet. Les artistes ont la liberté de décider pour eux-mêmes et il est fondamental que nous leur garantissions ce droit.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
Laurent Naouri et Myrtò Papatanasiu lors de la reprise à Montpellier / DR

Infos sur l’œuvre

Détails

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

So Romantique ! – Cyrille Dubois

L’âme de l’opéra-comique
CDSWAG

PUCCINI, Turandot, par Antonio Pappano

Une leçon puccinienne
CDSWAG

This be her Verse, par Golda Schultz et Jonathan Ware

La parole aux femmes
CDSWAG

Les dernières interviews

Giovanni Antonini : « Il faut croire au pouvoir des mots »

Interview

Stanislas de Barbeyrac : « Il y aura peut-être un jour Tristan, si je suis sage »

Interview

Questionnaire de Proust – Sophie Koch : « Christian Thielemann compte beaucoup pour moi »

Interview

Les derniers dossiers

Questionnaire de Proust

Dossier

Les grands entretiens de Charles Sigel

Dossier

Philippe Boesmans (1936 – 2022)

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Centenaire Callas en Grèce : expos, concerts, Médée et produits dérivés

Brève

Dresde 2023-24 : dernière saison pour Peter Theiler

Brève

Baisses de subvention : annulation de l’Académie de mise en scène de théâtre lyrique

Brève

Mort de Virginia Zeani (1925-2023)

Brève