Forum Opéra

La boîte à pépites : le jugement sans appel de Fiorenza Cossotto

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Brève
9 juin 2024

Infos sur l’œuvre

Détails

Le jugement de Radamès dans Aida de Verdi est une des scènes les plus dramatiques du répertoire pour mezzo-soprano. Interrogé hors scène par un chœur inflexible de prêtres, le général renégat se mure dans un silence coupable tandis que sur scène, Amneris invoque la clémence du tribunal puis, une fois le jugement fatal prononcé, se répand en invectives, à faire passer une harengère pour une jeune fille en fleur. Dirigée par George Schick lors de ses débuts au Met en février 1968, c’est peu dire que Fiorenza Cossoto met le feu aux planches. Sur l’étendue d’une tessiture inhumaine, la voix affronte sans compromis un orchestre en colère, fuse, rue, harpaille et maudit jusqu’au si bémol conclusif en guise d’uppercut. Les applaudissements du public, KO, sont à la mesure de la foudre qui vient de s’abattre sur leur tête.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>
Fiorenza Cossotto en Amneris © DR

Infos sur l’œuvre

Détails

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Enfin de quoi se réjouir des JO !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

[themoneytizer id="121707-28"]