Forum Opéra

Marc Barrard, le Français des Hugenotten berlinois

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Brève
8 novembre 2016
Marc Barrard, le Français des Hugenotten berlinois

Infos sur l’œuvre

Détails

C’est l’un des événements de la saison lyrique berlinoise : à partir du 13 novembre et jusqu’au 29 janvier 2017, le Deutsche Oper présente une nouvelle production des Huguenots, dont nous rendrons compte prochainement. Après Le Pardon de Ploermel en 2014 et Vasco de Gama en 2015, la première institution lyrique allemande poursuit son cycle Meyerbeer en proposant une « version révisée, fondée sur l’histoire de l’évolution de l’œuvre ». Michele Mariotti dirige, David Alden met en scène, Juan Diego Florez est Raoul, Patrizia Ciofi Marguerite. Une Valentine venue de l’Est, qui a surtout fait carrière dans en terres germanophones, Olesya Golovneva. Et au milieu de cette distribution très internationale, un seul artiste chantera dans sa langue maternelle : Marc Barrard, qu’on avait pu applaudir en Nevers à Nice la saison dernière. Rappelons que dès 1987 le Deutsche Oper avait agi en pionnier de la redécouverte de Meyerbeer, en osant programmer une version des Huguenots montée par John Dew qui, bien qu’en allemand, avait fait date en montrant que le grand opéra à la française avait encore des choses à dire aux spectateurs de la fin du XXe siècle.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
Marc Barrard © Harcourt

Infos sur l’œuvre

Détails

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

L’arbre généalogique de Wagner
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :