Forum Opéra

Aleksander Tansman – Mélodies

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CD
17 décembre 2015
Polonais, encore un effort

Note ForumOpera.com

2

Infos sur l’œuvre

Détails

Huit mélodies japonaises Kaï-Kaï

Cinq mélodies pour chant et piano

Six Songs for voice and piano

Quatre sonnets de Shakespeare pour chant et piano

Małgorzata Woltmann-Zebrowska, mezzo-soprano

Barbara Dmochowska, piano

Enregistré en février 2013

1 CD Acte Préalable AP0276 – 42’35

Mieux vaut compter sur la Pologne que sur la France pour rendre hommage à Alexandre Tansman. Bien que membre de l’Ecole de Paris et naturalisé français, le compositeur était en effet né à Łódź en 1891. Arrivé à Paris en 1919, il fit bientôt la connaissance de Ravel, grâce auquel il rencontra des membres du groupe des Six, mais aussi Florent Schmitt ou Jacques Ibert, et devait par la suite devenir le gendre de Jean Cras. C’est aussi Ravel qui lui présenta la cantatrice Marya Freund, créatrice des Huit mélodies japonaises le 2 février 1922, sous la direction d’André Caplet dans leur version avec orchestre, puis en novembre de la même année, dans la version piano. Sur la partition, les textes empruntés à la culture japonaise figurent en français avec traduction en polonais, et c’est dans cette langue qu’a choisi de les interpréter Małgorzata WoltmannZebrowska pour Acte Préalable, label polonais comme son nom (emprunté à Scriabine) ne l’indique pas. Quelques audaces pseudo-exotiques renvoient à un imaginaire de l’Asie alors largement partagé, comme vient de le rappeler le disque Hortus où Cyrille Dubois enregistrait les Petites Images du Japon de Georges Migot (1917). La japonaiserie reste cependant assez discrète ici. Chantant dans sa langue, la mezzo-soprano polonaise fait valoir un timbre chaud, une voix large mais agile ; seuls quelques aigus sont un peu tirés, ici et là dans le disque. Comme pour tout le reste du programme, il s’agit avec ces Mélodies Kaï-Kaï d’un premier enregistrement mondial, et malgré tout le talent de la pianiste Barbara Dmochowska, on aimerait maintenant pouvoir comparer cette partition piano-chant à la version pour voix et orchestre, compte tenu des qualités de la musique symphonique de Tansman, très enregistrée, elle.

Jusque-là, tout va bien, mais les choses se gâtent ensuite. Après les mélodies japonaises en polonais, Małgorzata Woltmann-Zebrowska se lance courageusement dans des œuvres où une autre langue est inévitable. Les Cinq mélodies de 1927 ont été conçues sur des textes écrits en français par Anna Eleonora Brociner, première épouse du compositeur, et créées en 1929 à Paris. Le français de la mezzo polonaise manque cruellement de clarté et d’articulation, et on a beau tendre l’oreille, il est parfois bien difficile de comprendre ce qui se dit. Pire encore, c’est dans un anglais assez fantaisiste que sont interprétées les Six Songs d’après les Poems for Music de la princesse Nada de Bragança, également créées par Marya Freund, en 1936 au Vieux-Colombier. Retour paradoxal au français pour les Sonnets de Shakespeare, car c’est une traduction en prose que Tansman mit en musique.

Se pose ensuite le problème du relatif manque de variété de l’inspiration de Tansman dans ces mélodies. On tend l’oreille, surpris par la soudaine vivacité de « Chat de gouttière », quatrième des Cinq mélodies, on relève les accents jazzy de « Cabaret », la cinquième des Six Songs, mais tout le reste baigne dans une certaine mélancolie généralisée. Si l’on ajoute enfin le minutage assez chiche (ce disque dure moins de trois quarts d’heure), cela finit par faire beaucoup d’obstacles, malgré toute la curiosité que peut inspirer la musique vocale de Tansman, auquel on doit notamment l’oratorio Isaïe le prophète.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
acteprealable0276

Note ForumOpera.com

2

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Huit mélodies japonaises Kaï-Kaï

Cinq mélodies pour chant et piano

Six Songs for voice and piano

Quatre sonnets de Shakespeare pour chant et piano

Małgorzata Woltmann-Zebrowska, mezzo-soprano

Barbara Dmochowska, piano

Enregistré en février 2013

1 CD Acte Préalable AP0276 – 42’35

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Pour le plaisir
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

La voix impressionnante du contre-ténor Luan Góes
Luan GÓES, Sonia PRINA
CD
Enfin la référence !
Marc MINKOWSKI, Magdalena KOŽENÁ, Anna BONITATIBUS
CD
Pour le plaisir
Karine DESHAYES, Christophe ROUSSET
CDSWAG