Forum Opéra

Favorites

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CD
9 juin 2014
Pacotille

Note ForumOpera.com

1

Infos sur l’œuvre

Détails

Emmerich Kálmán

« Grüss’ mir mein Wien » (Gräfin Maritza, 1924)

Robert Stolz

« Im Prater blüh’n wieder die Bäume », op. 247

Franz Lehár

« Immer nur lächeln » (Das Land des Lächelns, 1923)

« Von Apfelblüten einen Kranz » (Das Land des Lächelns, 1923)

« Dein ist mein ganzes Herz » (Das Land des Lächelns, 1923)

Rudolf Sieczynski

« Wien du Stadt meiner Träume », op. 1

Franz Lehár

« Es steht ein Soldat am Wolgastrand » (Der Zarewitsch, 1927)

« O Mädchen, mein Mädchen, wie lieb’ich Dich » (Friederike, 1928)

« Sxchön ist die Welt » (Schön ist die Welt, 1930)

Leonard Bernstein

« Maria » (West Side Story, 1957)

« Somewhere » (West Side Story, 1957)

Claude-Michel Schönberg

« Empty chairs at empty tables » (Les Misérables, 1980)

« Bring him home » (Les Misérables, 1980)

Andrew Lloyd Weber

« Musik der Nacht » (Das Phantom der Oper, 1986)

Benny Andersson, Tim Rice, Björn Ulvaeus

Anthem (Chess, 1986)

Münchner Rundfunksorchester

Direction musicale

Gerrit Prießnitz

1 CD Sony Classical 88843035382, 54′

Jusqu’à présent, Klaus Florian Vogt chantait Wagner. Naïveté ou optimisme, on a d’abord voulu croire à l’erreur d’aiguillage : non, décidément, le répertoire wagnérien ne saurait convenir à une voix aussi légère. Pour convaincre en Lohengrin, là-même, où Kaufmann avait, d’emblée, marqué l’histoire du chant, il fallait vraiment d’autres arguments qu’un physique avenant. Pour rendre compte dans ces colonnes de son premier récital, déjà chez Sony, notre confrère Jean-Philippe Thiellay parlait de grenouille et de boeuf… Mais enfin, voulait-on se persuader, ailleurs, dans un cadre musical plus propice, car moins contraignant et moins étouffant, la voix, sans doute, trouverait à s’épanouir.

Sur le papier, les conditions semblaient réunies pour un examen de rattrapage réussi, avec ce nouveau récital au titre aguicheur et au programme aimablement abordable: un solide fond de sauce d’opérette viennoise, assaisonné d’une pincée de musicals et d’un zeste de West Side Story: côté programme, on fait dans le consensuel non contrariant.

Las ! 

Le constat est sans appel : le changement de répertoire ne gomme en rien les limites de cette voix maigrelette, il aurait même tendance à les exacerber. Une émission incontrôlée, une tendance exagérée à blanchir le timbre, à ouvrir systématiquement les voyelles au lieu de les couvrir, des détimbrages à la limite du grotesque (« Bring him home », titre que l’on est plus d’une fois tenté de retourner au producteur de ce disque), des aigus droits, tirés, un grave inexistant (voir, sur ces deux derniers points, « Maria », résumé assez fidèle de cette voix improbable)… On assiste, attristé, à la conjugaison redoutable d’un manque intrinsèque de substance vocale, d’un défaut de technique et d’une défaillance stylistique. Les meilleurs producteurs du circuit, les ingénieurs du son les plus talentueux ne sauraient masquer cette impitoyable réalité.

On sait à quel point d’authentiques ténors comme Fritz Wunderlich, Nicolaï Gedda, Rudolf Schock (sans remonter jusqu’à Richard Tauber) mais aussi, plus près de nous, Piotr Beczala, peuvent rendre justice à ce répertoire prétendument léger, jusqu’à le magnifier. Mais Dieu que la comparaison est cruelle ! 

On veut bien créditer le chanteur d’une forme de sincérité, d’un engagement sympathique (quoi que bien uniforme dans l’expression, cela dit), guidé par l’accompagnement sirupeux comme il faut de l’orchestre de la Radio de Munich : cela ne suffira pas à nous faire prendre des vessies pour des lanternes et ne nous dissuadera pas de ranger ce récital dans la catégorie, déjà bien fournie, des disques de pacotille.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
vogt_2_0

Note ForumOpera.com

1

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Emmerich Kálmán

« Grüss’ mir mein Wien » (Gräfin Maritza, 1924)

Robert Stolz

« Im Prater blüh’n wieder die Bäume », op. 247

Franz Lehár

« Immer nur lächeln » (Das Land des Lächelns, 1923)

« Von Apfelblüten einen Kranz » (Das Land des Lächelns, 1923)

« Dein ist mein ganzes Herz » (Das Land des Lächelns, 1923)

Rudolf Sieczynski

« Wien du Stadt meiner Träume », op. 1

Franz Lehár

« Es steht ein Soldat am Wolgastrand » (Der Zarewitsch, 1927)

« O Mädchen, mein Mädchen, wie lieb’ich Dich » (Friederike, 1928)

« Sxchön ist die Welt » (Schön ist die Welt, 1930)

Leonard Bernstein

« Maria » (West Side Story, 1957)

« Somewhere » (West Side Story, 1957)

Claude-Michel Schönberg

« Empty chairs at empty tables » (Les Misérables, 1980)

« Bring him home » (Les Misérables, 1980)

Andrew Lloyd Weber

« Musik der Nacht » (Das Phantom der Oper, 1986)

Benny Andersson, Tim Rice, Björn Ulvaeus

Anthem (Chess, 1986)

Münchner Rundfunksorchester

Direction musicale

Gerrit Prießnitz

1 CD Sony Classical 88843035382, 54′

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Ultima verba
Mariss JANSONS, Genia KÜHMEIER, Elisabeth KULMAN
CDSWAG
Enfin la référence !
Marc MINKOWSKI, Magdalena KOŽENÁ, Anna BONITATIBUS
CD