Forum Opéra

Mátyás Seiber, The Joyce Settings

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CD
15 juillet 2015
Le fameux ténor qui ne chante pas

Note ForumOpera.com

2

Infos sur l’œuvre

Détails

Ulysses, cantate pour ténor, choeur et orchestre (1947)

Créée au Central Hall, Westminster, le 27 mai 1949

Alexander Young, ténor

BBC Chorus

London Symphony Orchestra

Direction musicale

David Atherton

Enregistrement diffusé par la BBC le 21 mai 1972

Elegy, pour alto et petit orchestre (1953)

Créée au festival de Donaueschingen le 17 octobre 1954

Cecil Aronowitz, alto

London Philharmonic Orchestra

Direction musicale

Mátyás Seiber

Three Fragments from ‘A Portrait of the Artist as a Young Man’, cantate pour récitant, choeur et huit instruments

Créée à Bâle en novembre 1958

Peter Pears, narrateur

Dorian Singers

Melos Ensemble

Direction musicale

Mátyás Seiber

Enregistrement réalisé en 1960

1 CD Lyrita SRCD.348 – 75’31

La voix de Peter Pears est bien connue, grâce aux rééditions des opéras de Britten enregistrés par le compositeur lui-même. Le ténor britannique s’était imposé par ses qualités dramatiques, avec un timbre si particulier dont il eut l’art d’exploiter jusqu’à ce qui, chez d’autres, aurait été perçu comme des défauts. On sait peut-être moins que, tel Dietrich Fischer-Dieskau, il pratiqua également le mélodrame, usant de sa voix parlée dans les partitions exigeant un récitant. Le disque proposé par le label Lyrita permet précisément de l’entendre dans ce rôle, dans un enregistrement réalisé pour Decca en 1960, et donc indépendamment de tout soupçon de déclin vocal qui l’aurait obligé à se réfugier dans la parole. Cette année-là, Pears avait tout juste cinquante ans, il créait le rôle de Flute dans A Midsummer Night’s Dream ; en 1962, il serait la voix anglaise du War Requiem et enregistrerait l’Evangéliste de la Passion selon saint Mathieu pour Otto Klemperer. Britten allait encore lui écrire quelques beaux rôles, notamment la Folle dans Curlew River et Aschenbach dans Death in Venice.

Mais Peter Pears ne chantait pas que Britten : il interprétait aussi bien des compositeurs du passé, ainsi que du présent. Et ce disque nous permet de découvrir Mátyás Seiber (1905-1960), compositeur hongrois, élève de Kodály, qui s’installa en Angleterre en 1935 et enseigna à partir de 1942 au Morley College de Londres, sur l’invitation de Michael Tippett. Fortement marqué par James Joyces, Seiber décida de mettre en musique un extrait de son chef-d’œuvre, Ulysses : du chapitre « Ithaque », le compositeur retint quelques phrases marquantes pour en tirer une cantate pour ténor, chœur et orchestre. A la création, le soliste était Richard Lewis, grand mozartien gallois qui brillait alors à Covent Garden et à Glyndebourne. Pears chanta cette cantate en 1957, mais dans l’enregistrement réalisé en 1972 par la BBC, c’est Alexander Young, qui assura notamment la création britannique de The Rake’s Progress et qui enregistra le rôle de Tom Rakewell sous la direction de Stravinski.

Dix ans après Ulysses, Seiber revint à Joyce, mais cette fois à travers une des premières fictions de l’écrivain irlandais, son Portrait de l’artiste en jeune homme, dont il mit en musique trois fragments. C’est là qu’on entend la voix parlée de Peter Pears, qui en avait assuré la création à Bâle et qui aurait dû la redonner en 1959 au festival d’Aldeburgh si une indisposition ne l’en avait empêché. Les Trois fragments avaient déjà été réédités par Decca, curieusement couplés avec deux quintettes de Chostakovitch et Prokofiev. Si la cantate The Riverrun de Humphrey Searle, inspirée par Finnegans Wake, ne durait pas près d’une demi-heure, on aurait pu imaginer un disque l’associant à ces deux pièces joyciennes, mais Lyrita a choisi un hommage à Seiber, à qui l’on doit une musique très « fifties », porteuse d’atmosphères énigmatiques et raffinées.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>
51cml1rkbil_ss280

Note ForumOpera.com

2

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Ulysses, cantate pour ténor, choeur et orchestre (1947)

Créée au Central Hall, Westminster, le 27 mai 1949

Alexander Young, ténor

BBC Chorus

London Symphony Orchestra

Direction musicale

David Atherton

Enregistrement diffusé par la BBC le 21 mai 1972

Elegy, pour alto et petit orchestre (1953)

Créée au festival de Donaueschingen le 17 octobre 1954

Cecil Aronowitz, alto

London Philharmonic Orchestra

Direction musicale

Mátyás Seiber

Three Fragments from ‘A Portrait of the Artist as a Young Man’, cantate pour récitant, choeur et huit instruments

Créée à Bâle en novembre 1958

Peter Pears, narrateur

Dorian Singers

Melos Ensemble

Direction musicale

Mátyás Seiber

Enregistrement réalisé en 1960

1 CD Lyrita SRCD.348 – 75’31

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

A boire et à manger
Antonello MANACORDA
CD
Le grand architecte
Benjamin BRUNS, Marek JANOWSKI, Christiane KARG
CDSWAG