Forum Opéra

Récital Vivica Genaux – Paris (Cortot)

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
22 janvier 2024
Vivica dans la miniature

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Détails

Henry Purcell
« Sweeter than Roses »
Bess of Bedlam
Suite en ré mineur pour clavecin  Z.668

Barbara Strozzi
« Udite amanti » (L’Eraclito amoroso)

Bernardo Storace
Ciaconna

Benedetto Ferrari
« Ardo, misera, si, ma l’ardor mio »
« Amanti, io vi so dire »

Georg Friedrich Haendel
Cantate « O Numi eterni » (La Lucrezia) HWV 145
« Se bramate d’amar », extrait de l’opéra Serse

Girolamo Frescobaldi
« Se l’aura spira tu »

 

Vivica Genaux, contralto

Jory Vinikour, clavecin

Mercredi 17 janvier, Salle Cortot (Paris), 20h30

Les occasions d’admirer Vivica Genaux sont devenues très rares à Paris. Après une superbe Stratonice au Louvre, c’est ce soir salle Cortot qu’il faut aller pour l’entendre dans un répertoire qu’elle a peu fréquenté, celui du drame miniature. Contrairement à l’opera seria ou aux œuvres de Rossini dans lesquelles elle a forgé sa réputation, le personnage doit ici s’imposer en quelques minutes, dans toute sa complexité et son authenticité. Avec l’excellent Jory Vinikour qui l’aurait convaincue de chanter ce programme et qu’elle qualifie non sans raison d’homme-orchestre, tant son accompagnement est vivant et fougueux, Vivica Genaux réussit là où l’attendait.

Passons donc rapidement sur ces Purcell surprenants mais peu convaincants qui se satisfont mal de sa voix très focalisée et sans cesse agitée. « Sweeter than roses » requiert plus de brume et la folie de Bess plus de mystère et de respirations. Les emportements telluriques de la contralto servent bien mieux le style italien. L’Eraclito amoroso de Strozzi nous laisse un peu sur notre faim, comme un récitatif accompagné qui serait privé d’aria mais signale déjà ses qualités de diseuse. C’est avec les arias de Ferrari, une fois la voix chauffée que l’on retrouve l’artiste à son meilleur. Dès le « Ardo misera si » et sa vocalise fulminante sur « cocente rotar », et surtout l’intranquille « Amanti, io vi so dire » que l’on n’avait jamais entendu si brillant. S’il y manque la légèreté qu’appelle ce rythme chaloupé, on y goute la tortueuse écriture qui signale l’amant aigri, et toute son énergie soudain utilisée à mépriser ce qu’il a adoré autrefois. La virtuosité illustre la contradiction et se chauffe au feu du désir qui couve.

Avec la Lucrezia de Haendel, notre interprète a davantage d’espace pour peindre son héroïne, dont les élans sont d’autant plus touchants qu’ils sont en opposition totale avec notre temps (rappelons qu’après avoir maudit son violeur, Lucrèce se reproche « son crime » et demande pardon d’avoir souillé l’honneur de son époux avant de se suicider). Elle est ici en terrain connu, la violence du jeune Haendel lui sied particulièrement bien, que ce soit dans des récitatifs furibonds ou des arias qui le sont tout autant mais amplifiés par l’audace de la vocalise sur des écarts de tessiture assassins. La cantate sollicite d’ailleurs souvent son registre aigu dans lequel elle frôle l’accident, accuse quelques notes sourdes, mais ne cède pas, même dans un très tendu « Alla salma infedel porga la pena ». C’est dans la crainte de ces chutes que l’on sait que l’on est monté très haut.

En bis, après un agréable « Se l’aura spira tu » de Frescobaldi, c’est avec le saxon qu’elle rugit de nouveau dans le tourbillonnant « Se bramate d’amar qui vi sdegna » de l’empereur perse dont elle rends le désir capricieux et frustré avec autant d’agilité que de sincérité.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Henry Purcell
« Sweeter than Roses »
Bess of Bedlam
Suite en ré mineur pour clavecin  Z.668

Barbara Strozzi
« Udite amanti » (L’Eraclito amoroso)

Bernardo Storace
Ciaconna

Benedetto Ferrari
« Ardo, misera, si, ma l’ardor mio »
« Amanti, io vi so dire »

Georg Friedrich Haendel
Cantate « O Numi eterni » (La Lucrezia) HWV 145
« Se bramate d’amar », extrait de l’opéra Serse

Girolamo Frescobaldi
« Se l’aura spira tu »

 

Vivica Genaux, contralto

Jory Vinikour, clavecin

Mercredi 17 janvier, Salle Cortot (Paris), 20h30

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Merci de l’avoir réveillé !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

La revanche de Don Ottavio
Bogdan VOLKOV, Marc MINKOWSKI, Vincent HUGUET
Spectacle