Raphaël Sikorski : la voix est son métier

Par Sylvain Angonin | lun 04 Mars 2013 | Imprimer

Académie de l’Opéra-Comique en 2012-2013
 
 
Véhiculant les plus belles émotions, allant du grave à l'aigu, elle se divise en plusieurs tessitures. Omniprésente pour le meilleur – rarement pour le pire – elle caresse les oreilles et retient le souffle. Alimentant des débats les plus passionnés aussi bien chez les mélomanes que chez les néophytes, elle est un des piliers du genre lyrique. La voix, que l’on entend si souvent, que l’on juge parfois, est un mystère que peu de personnes réussissent à percer et qui a fasciné Raphaël Sikorski, l’incitant à devenir coach vocal. Métier inconnu du grand public, il travaille avec des jeunes chanteurs professionnels et accompagne des grandes stars du chant lyrique comme Natalie Dessay, Rolando Villazon, Vito Priante ou encore Marie-Ange Todorovitch… Il vit ainsi sa vocation à l’ombre des plus belles voix et fait partie de la jeune équipe pédagogique de l’Académie de l’Opéra-Comique nouvellement créée.
Comédien, metteur en scène, Raphaël Sikorski accepte, durant ses études de chant en Angleterre, de donner des cours d’acting aux chanteurs lyriques au sein même de son école, le Royal College of Music de Londres. De retour en France et fort de cette expérience, il continue l’enseignement du théâtre et du chant avant de créer son propre cours de technique vocale à l’intention des acteurs et chanteurs lyriques. Passionné par le mécanisme de la voix, il devient professeur de technique vocale associé au Laboratoire de la voix – Paris 17 – dirigé par le Docteur Fresnel. A ses côtés, il observe des centaines de cordes vocales et apprend à associer ce qu’il entend à une pathologie.
Connaissant très bien l’anatomie de l’instrument vocal, il pratique la rééducation vocale auprès de certains chanteurs en difficulté et contribue à parfaire le travail d’autres qui n’en ont pas. Son rôle ne consiste pas à les diriger dans l’interprétation de leur personnage, mais de les aider par exemple à bien gérer leur souffle ou les guider dans la réalisation d’un pianissimo indiqué par la partition.
Pour cela, Sikorski travaille à partir du corps en proposant parfois des exercices qu’il utiliserait habituellement pour un acteur, des exercices qui permettent de trouver une connexion qui relie le corps à la voix. « Mon travail consiste à partir absolument de ce qui est concret, de la mécanique ventilatoire, du fonctionnement mécanique des cordes vocales parce que de toute façon, c’est mécanique » dit-il. Le mécanisme est le même pour tous mais il s’ajuste en fonction du corps et de la catégorie vocale du chanteur car il souligne que « pour les jeunes chanteurs, il est important de prendre le temps de déterminer leur catégorie vocale et ensuite d’adapter le bon répertoire auquel cas, les cordes vocales risquent de s’abimer très vite ».
Antoine Manceau, coordinateur de l’académie, a fait preuve de discernement en intégrant un coach au sein de son équipe. Sa présence est d’autant plus utile que le répertoire de l’opéra comique est complexe : alternance de passages chantés et parlés. Connaissant les difficultés rencontrées par les académiciens dans leurs différentes fonctions (doublures, petits rôles en tant qu’artistes associés dans les productions de la saison), Sikorski leur propose des outils susceptibles d’assouplir leur voix. Il ne leur impose pas une technique particulière, évite de les formater et vient compléter leur cheminement individuel. Pour ce faire, il leur demande parfois d’apporter des partitions avec lesquelles ils sont à l’aise.
Mais son rôle au sein de l’académie ne s’arrête pas là. Conscient de l’espace réduit dans lequel se déroulent les répétitions, il suit les académiciens jusqu’au plateau afin de les sensibiliser au rapport scène/salle. Le coach accompagne régulièrement de grands chanteurs sur le terrain, les aide à gérer les contraintes liées aux dimensions de grandes salles (comme le Staatsoper de Vienne ou l’Opéra Bastille) qui imposent des ajustements.
Parce que le chant est un sport de haut niveau, que les interprètes sont soumis à des pressions au cours de concours internationaux, des auditions diverses, le coach se doit de les soutenir sur le plan psychologique et physique. Ce soutien se prolonge lorsqu’ils ont acquis une notoriété.
C’est pour répondre à ces difficultés que Raphaël Sikorski a créé, il y a quelques années, un stage unique en France de préparation aux auditions. Sur une durée de trois semaines, les chanteurs y sont encadrés par une équipe de professionnels (phoniatre, metteur en scène, psychologue…) et ils y travaillent la présentation, le jeu, le choix du répertoire, la mise en scène, la gestion du stress, le curriculum vitae… Un stage plus que nécessaire pour des chanteurs qui, la plupart du temps, sont seuls à gérer leur carrière. Dans cette même dynamique, Raphaël Sikorski a lancé en 2011 un festival, « Les Nuits de Chéronne », qui réunit des chanteurs professionnels français et européens. Durant une semaine, cette Master Class propose des cours de technique vocale et de coaching notamment, ponctuée par deux soirées lyriques ouvertes au public.
Honnêteté, sincérité, précision, réactivité : autant de qualités humaines nécessaires à la profession de coach vocal. Raphaël Sikorski se réjouit qu’après un mois d’académie « des chanteurs trouvent des choses qu’ils ne faisaient pas avant ». Sa vie à l’ombre des succès fait de lui un complice dont les chanteurs ne sauraient se passer.

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager