Sur les ondes lyriques en novembre 2020

Par Marie-Laure Machado | sam 07 Novembre 2020 | Imprimer

Ces ondes lyriques de novembre vous le montrent : malgré le vacarme pandémique et l’inhumanité du monde, notre art lyrique tient bon, repétrissant bon nombre de productions aux normes sanitaires, réussissant parfois l’impossible. Nous sommes entrés en résilience.


Dernière minute

Vous trouverez les « Dernière minute », une fois par semaine, dans notre rubrique « Brèves ».


►Les mercredis 4-11-18-25 novembre, Metaclassique : « Emballer » - « Revenir » - « Eloigner » - « Décoïncider » - Emissions de David Christoffel, Paris, 2020

►Du mercredi 4  au dimanche 29 novembre, Operavision : Prima donna (5 oct.) Carmen (10 oct.) – La Traviata (14 oct.) – Faust (titre provisoire - 20 oct.)  – Destiny (O sud) (28 oct.) - Kirsten Flagstad Jubilee (29 oct.)  -

►Du vendredi 6 au dimanche 8 novembre, OperaLombardiaLive : Jules Massenet, Werther – Brescia, Teatro Grande, 2020

►Samedi 7 novembre, 20h CET, France-Musique : Alexander von Zemlinsky, Der Traumgörge – Opéra de Dijon, Auditorium, 2020

Der Traumgörge, chef-d’œuvre dormant, précieux, d’Alexander von Zemlinsky, a pris vie en France cet automne, d’abord à Nancy, puis à Dijon, où France-Musique l’a enregistré. Livret et musique s’harmonisent idéalement dans ce conte de fées initiatique, par les fastes d’un lyrisme ondé, aux transparences moirées, pour les songes, les utopies de Görge au I, par l’écriture musicale déchaînée, sauvage, peinture des cruautés et inhumanité du réel qui le tourmentent au II, puis par un final aérien, où rêves et réalité sont conciliés. Nous entendrons ici des voix de grande classe : Daniel Brenna (Görge), Helena Juntunen (Gertraud – la Princesse), Susanna Hurell (Grete), Andrew Greenan (le Meunier), Allen Boxer (Hans), Alexander Sprague (Züngl), Wieland Satter (Kaspar), Aurélie Jarjaye (Marei), sous la direction musicale sensitive de Marta Gordolinska, et dans la mise en scène poétique de Laurent Delvert, comme une légende traversant les temps.

►Samedi 7 novembre, 21h CET, OperaCagliari-streaming : Giuseppe Verdi, La Traviata – Cagliari, Teatro Lirico, direct sans public, 2020

►Samedi 7 novembre, 05h CET, Arteconcert, et lundi 9 novembre, 00h35 CET, Arte.tv : Pachelbel, Bach, Vox Luminis – Lionel Meunier - Festival de Brême, 2019

►Samedi 7, dimanche 8 et lundi 9 novembre, 19h CET, Wienerstaatsoper-streaming : Orlando – Neuwitrh (2019) – Romeo et Juliette – Gounod (2017) – Tosca – Puccini (2019) -   

►Dimanche 8 novembre, 17h CET, Liceu-streaming, YT-Liceu, facebook-Liceu : Wolfgang Amadeus Mozart, Don Giovanni – Barcelone, Gran Teatre del Liceu, dernière sans public – direct, 2020

Le Liceu ne lâche rien et retransmet, en live sans public, la dernière de Don Giovanni, mais première production de sa saison. La scène est remplie d’étoiles, certaines nées plus mozartiennes que d’autres : Christopher Maltmann « dissoluto punito » pour l’Histoire, Luca Pisaroni prince des Leporelli, Véronique Gens Elvira au chant virginal, la première Donna Anna de Miah Persson, Ben Bliss (Don Ottavio), Adam Palka (Commendatore), et le charmant duo Zerlina-Masetto de Leonor Bonilla et Josep-Ramon Olivè. La mise en scène de Christoph Loy, créée en 2014 pour Francfort, garde tout son cachet dans cette reprise par Axel Weidauer : beauté austère des décors, comme ce palais gris détruit, désenchanté, devant lequel tombe un interminable rideau rouge sang ; vitalité, impulsivité séduisantes du jeu et des combats d’escrime ; enfin raffinement des costumes d’époque, celle d’El Burlador de Sevilla de Tirso de Molina – 1630. Josep Pons dirige ici, avec des tempi volontairement contrastés un Don Giovanni très noir, où le libertin, vieillissant et fatigué, anti-héros aux cheveux longs gris-blancs, affronte sa propre mort.

►Dimanche 8 novembre, 16h CET, Arteconcert : Concert Haendel – Sandrine Piau – Eve-Maud Hubeaux – Christophe Rousset – Les Talens Lyriques – Paris, Théâtre du Châtelet, direct sans public, 2020

►Dimanche 8 novembre, 15h30 CET, Opera-Streaming-Emilia-Romagna : Henry Purcell, Dido and Aeneas – Modène, Teatro Pavarotti, direct sans public, 2020

►Mardi 10 novembre, 00h55 CET, France2.tv : Alban Berg, Wozzeck Amsterdam, DNO, 2017

►Vendredi 13 novembre, 20h30 CET, PhilharmonieParis-streaming : « Il fait novembre en mon âme » - Concert Hommage aux Victimes des attentats de novembre 2015 – Isabelle Druet – Pierre Bleuse -  Paris, Grande Salle Pierre Boulez, direct sans public, 2020

►Samedi 14 novembre, 20h CET, Arteconcert , France-Musique : Jean-Philippe Rameau, Hippolyte et Aricie – Paris, Opéra-Comique, direct sans public, 2020

« Ce jour-là, le public de l’Académie royale de musique fut accablé par « tant de notes, tant d’accords, tant de couleurs… » ce jour-là fut lancée la bataille entre lullistes et rameauneurs. 1er octobre 1733 : la création d’Hyppolyte et Aricie. » écrivait en 2016 le regretté Claude Samuel. Le 1er opéra du quinquagénaire Jean-philippe Rameau hausse les codes de la tragédie lyrique lulliste à leur zénith et la jeune Jeanne Candel se réjouit de mettre en scène cette musique qui fluctue de monde réel en univers fantastiques. Semblablement, elle réunit sur scène « des éléments très abstraits et des actions très concrètes » (M.Mahdavi) : pour décor une cage d’escalier avec un ascenseur au milieu et les circuits complexes du théâtre, mais des costumes de tragédies antiques, resplendissants. Magnifique cast vocal, avec Reinoud Van Mechelen (Hippolyte), Elsa Benoit (Aricie), Sylvie Brunet-Grupposo (Phèdre), Stéphane Degout (Thésée), Léa Desandre, Nahuel di Pierro, Séraphine Cotrez, Eugénie Lefebvre…A la baguette, un chef des plus inventifs aujourd’hui, Raphael Pichon, avec le chœur et l’orchestre Pygmalion, sur instruments anciens et dans la 3e version de l’opéra, celle de 1757. Diffusion ultérieure sur Arte.tv.

►Samedi 14 novembre, 19h CET, Operavision : Giuseppe Verdi, La Traviata – Madrid, Teatro Real, 2020

Moment de fièvre, puis de bonheur d’assister à cette Traviata du 15 juillet 2020, en live-streaming depuis Madrid ! Moment historique où « Leo Castaldi et les équipes du Teatro Real ont réussi l’impossible » : une des premières productions post-confinement, semi-staged, dans des conditions sanitaires rigoureuses, un travail de deux mois, inouï et complexe, pour une mise en scène très dépouillée. A 1,50m les uns des autres, les solistes ne vivent ni étreintes, ni contacts, des relations austères, où l’on s’aime de loin. Les émotions données sont aussi fortes, avec l’intense Violetta de Marina Rebeka, dont les rides dans la souffrance touchent profondément, l’Alfredo à la ligne aisée, soignée, de Michael Fabiano et le Giorgio Germont d’Artur Rucinski, au beau chant verdien. D’impeccables comprimari : S.Ferràndez (Flora), M.Nogalès (Annina), A.Casals (Gastone), I.Galàn (Douphol), T.Bibiloni (d’Obigny), S.Palatchi (Grenvil) et un chœur distancié de 2m sur 2, tous sous la direction musicale passionnée de Nicola Luisotti, avec ses 56 musiciens dans une fosse aux dimensions wagnériennes de 142m2 !

Du samedi 14 au dimanche 29 novembre, ROF-streaming, facebook-ROF, YT-ROF : Gioachino Rossini, « ROF d’Autunno » - Les Péchés de Vieillesse  (20h30 CET - 14 nov.) – Miserere et Messa di Milano (20h30 - 15 nov.) – Il Barbiere di Siviglia (à 20h, les 25 et 27 nov. – à 17h, le 29 nov.) - Il Viaggio a Reims (20h – 26 et 28 nov.) Pesaro, Teatro Rossini, directs sans public, 2020

Coda au ROF d’été, le « ROF d’Autunno » demeure, repétri aux normes sanitaires, sans public et en live-streaming. Le 14 novembre, concert du pianiste Alessandro Marangoni, une sélection des Péchés de Vieillesse, pécadilles spirituelles ou confiseries parodiques, aux titres saugrenus, pirouettes d’un immense compositeur. Le lendemain, deux œuvres inusitées, jamais données à Pesaro, le Miserere et la Messa di Milano, avec S.Stoyanova, M.Amati, A.Garès, G.Shkarupa, dirigés par F.Sulla. Puis, les 25-27-29 novembre, le franchement jubilatoire Il Barbiere di Siviglia, mis en scène en 2018 par Pier-Luigi Pizzi, avec une merveilleuse distribution : JF.Gatell, C.Lepore, A.Wazikono, M.Pertusi, E.Zilio, I.Samoilov, W.Corro, et M.Spotti (dm) ; suivi, les 26 et 28 novembre, d’Il Viaggio a Reims, interprété par les élèves de l’Accademia Rossiniana « Alberto Zedda », avec à la baguette A.Cadario, et dans la mise en scène de 2001, déjà historique et symbolique du ROF, celle d’Emilio Sagi, souvent professeur à l’Accademia.

►Samedi 14 novembre, 05h CET, Arteconcert, et dimanche 15 novembre, 18h55 CET, Arte.tv : Concert de fête pour les 132 ans de l’Opéra de Prague – Opéra de Prague, 2020 

►Dimanche 15 novembre, 01h CET, LosAngelesOpera-streaming : Joseph Bologne, The Anonymous Lover – Los Angeles Opera, 2020

►Dimanche 15 novembre, 05h CET, Arteconcert, et lundi 23 novembre, 01h CET, Arte.tv : Francesco Cavalli, Ercole Amante – Paris, Opéra-Comique, 2019

►Du dimanche 15 au vendredi 27 novembre, 17h30 CET, YT-LaFenice-Venise : Requiem –  A.Schnittke (15 oct.) – Petite Messe Solennelle – Rossini (21 oct.) – Symphonie n°9 - Beethoven (27 oct.) Venise, Teatro La Fenice, directs sans public, 2020

Lundi 16 novembre, 01h40 CET, France3.tv : Gioachino Rossini, Le Comte Ory – Paris, Opéra-Comique, 2017

►Lundi 16 novembre, 20h CET, France-Musique : Richard Strauss, Vier Letze lieder – Ein Heldenleben – Zubin Mehta – Camilla Nylund – Milan, Teatro alla Scala, 2020

►Mardi 17 novembre, 20h CET, France-Musique : « Cori Spezzati » – Chœurs du baroque à nos jours – Les Métaboles - Léo Warinski -  Festival de Royaumont, Abbaye, 2020

►Vendredi 20 novembre, 21h CET, France3.tv, France.tv : Fauteuils d’Orchestre n°7 – Anne Sinclair – Paris, Opéra-Comique, 2020

Dans tout ce vacarme pandémique, ce Fauteuils d’Orchestre n°7 met en joie ! Après le TCE en 2019, voici Anne Sinclair à l’Opéra-Comique, avec un très emballant plateau de remarquables musiciens et d’invités inédits, contaminés par le virus bienfaiteur de la Musique : Nicolas Bedos, Philippe Geluck, Alex Vizorek, Jean-François Kahn. Nous entendrons, pour le chant, la Carmen d’Adèle Charvet, le Duca di Mantova de Benjamin Bernheim, Vannina Santoni en Violetta, Jérôme Boutillier en Comte des Nozze, l’Alceste gluckienne de Cyrielle Ndjiki Nya, le Pâris offenbachien de Sahy Ratia, et la Maîtrise Populaire de l’Opéra-Comique ; mais aussi l’excellente percussionniste, Victoire de la Musique 2017, Adelaïde Ferrière, le violoncelliste Gautier Capuçon, en soliste et avec six de ses élèves, le clarinettiste Pierre Génisson, le duo Vincent Mussat (piano) et Jérémy Garbarg (violoncelle). A la direction musicale, nous avons le chef d’orchestre français Pierre Bleuse, avec l’ Orchestre de Chambre de Paris. Oh, soirée enchanteresse !

►Samedi 21 novembre, 20h CET, France-Musique : Giuseppe Verdi, Aïda – Milan, Teatro alla Scala, 2020 

►Du lundi 23 au samedi 28 novembre, France-Musique : Richard Wagner, Der Ring des Nibelungen – Paris, Opéra Bastille, 2020 – Das Rheingold (19h30 CET- 23 nov.) – Die Walküre (18h30 - 24 nov.) – Siegfried (18h - 26 nov.) – Götterdämmerung (18h - 28 nov.) -  Retransmissions annulées et reportées à d’autres dates, probablement pour les fêtes de fin d’année.  

►Samedi 28 novembre, 18h40 CET, OperaHelsinki-streaming : Franz Lehàr,  Die Lustige Witve – Helsinki, Ooperabaletti, direct, 2020

►Vendredi 4 décembre, 01h20 CET, France5.tv : Wolfgang Amadeus Mozart,  Die Zauberflöte – Versailles, Opéra royal, 2020


Toujours en ligne

Pour les retransmissions en replay, voir les ondes lyriques d’octobre 2020 et notre rubrique « Brèves ».


 

 

VOUS AIMEZ NOUS LIRE…

… vous pouvez nous épauler. Depuis sa création en 1999, forumopera.com est un magazine en ligne gratuit et tient à le rester. L’information que nous délivrons quotidiennement a pour objectif premier de promouvoir l’opéra auprès du plus grand nombre. La rendre payante en limiterait l'accès, a contrario de cet objectif. Nous nous y refusons. Aujourd’hui, nous tenons à réserver nos rares espaces publicitaires à des opérateurs culturels qualitatifs. Notre taux d’audience, lui, est en hausse régulière avoisinant les 160.000 lecteurs par mois. Pour nous permettre de nouveaux développements, de nouvelles audaces – bref, un site encore plus axé vers les désirs de ses lecteurs – votre soutien est nécessaire. Si vous aimez Forumopera.com, n’hésitez pas à faire un don, même modeste.

Partager