Forum Opéra

Quand Asmik Grigorian sauve la soirée

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Brève
17 mars 2022
Quand Asmik Grigorian sauve la soirée

Infos sur l’œuvre

Détails

Il suffit parfois d’une artiste pour sauver une soirée. Asmik Grigorian fait partie de ces rares interprètes dont la seule présence sur scène électrise une salle. Car malheureusement en ce  dimanche 13 mars, la représentation de la Dame de Pique à la Scala est engluée dans la mise en scène de patronage décrite par Charles Siegel et à force de rechercher les clairs-obscurs, le jeune chef Timur Zangiev énerve tout à fait l’orchestre de la Scala : aucun mordant dans les attaques, peu de variation dans le volume et des pupitres placés sur un même plan, à égalité. L’ouverture de la grande scène de la Comtesse synthétise tous les problèmes : l’ostinato des violoncelles reste à l’état de bourdonnement confus et aucune tension ou variation d’intensité ne viennent nourrir la scène. Au milieu d’une distribution correcte (à l’exception du Hermann sous-dimensionné de Najmiddin Mavlyanov), chaque scène où Asmik Grigorian foule les planches prend d’emblée une autre ampleur. Ses talents d’actrice sont indéniables que ce soit pour incarner la jeune fille mutine ou timide, la passion amoureuse ou l’angoisse de la culpabilité au dernier acte. Le chant épouse cette aisance scénique. Avec un juste volume et un souffle conséquent, elle dépeint les affres de Lisa grâce à son timbre aigre-doux et un aigu lumineux. Quel dommage pour les prochains festivaliers de Baden Baden qui devront finalement se passer de sa présence, même s’il leur restent les Berliner et leur directeur musical Kirill Petrenko !

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>
© Teatro alla Scala

Infos sur l’œuvre

Détails

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Disparu subitement à l’âge de 64 ans, le journaliste, musicologue et romancier Benoit Duteurtre laisse le monde de la musique classique orphelin.
Brève
[themoneytizer id="121707-28"]