Forum Opéra

Thomas Hampson dans « Hadrian » : premiers échos

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Brève
17 octobre 2018
Thomas Hampson dans « Hadrian » : premiers échos

Infos sur l’œuvre

Détails

Quelques jours après la première à Toronto, la presse d’outre-Atlantique livre ses comptes rendus sur l’opéra Hadrian. Ni chef-d’œuvre éclatant, ni échec, ce deuxième opus lyrique de Rufus Wainwright a modérément convaincu. Le New York Times y voit un opéra « exaspérant », qui marque certes un progrès par rapport à Prima Donna, mais qui reste « décevant » : trop de cuivres déchaînés, trop de mélodrame. Le Globe and Mail relève les « réelles beautés » de la partition et s’en prend plutôt à un livret indigeste, répétitif et trop peu dramatique : Confronté aux intrigues politiques, à la montée en puissance du monothéisme et à la menace d’une guerre, l’empereur Hadrien profite de la dernière nuit de sa vie pour se lancer dans un « voyage astral » en forme de flashback, afin de retrouver son amant Antinous et d’en savoir plus sur les circonstances de sa mort un an auparavant.  Quatre actes, près de trois heures de musique (quelques coupes ne seraient pas superflues, semble-t-il), 5 personnages principaux, 9 secondaires, un chien, un chœur de 40 chanteurs, un orchestre de 70 musiciens… La Canadian Opera Company mise beaucoup sur cette création mondiale qui a, paraît-il, attiré des directeurs de festivals américains et européens. La partition, qui entraîne les chanteurs aux extrêmes de leur tessiture, révèle toutes sortes d’influences : Chostakovitch, Mahler, le jazz ou la bande-son des péplums hollywoodiens. Clou du spectacle, qui revendique la mise en avant d’une histoire d’amour homosexuelle : le troisième acte s’ouvre sur une scène où les deux personnages principaux s’étreignent amoureusement. On n’attend plus que le DVD promis par Thomas Hampson, interprète du rôle-titre, dont la prestation a été dûment saluée, d’autant plus que le baryton américain a récemment fêté ses 63 ans.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>
Thomas Hampson et Isaiah Bell dans « Hadrian » © Radio-Canada

Infos sur l’œuvre

Détails

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Enfin de quoi se réjouir des JO !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

[themoneytizer id="121707-28"]