Forum Opéra

Chorégies d’Orange 2023 : renouveau et diversité

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Actualité
16 avril 2023
Diversifier et réinventer les horizons artistiques du doyen des festivals français

Infos sur l’œuvre

Détails

« Un passé prestigieux ne suffit pas. Il faut aussi continuellement s’inventer un avenir ».
D’emblée Jean-Louis Grinda, en ouverture de la conférence de presse des Chorégies d’Orange qui s’est tenue mercredi dernier à l’institut de France, fixe les objectifs du festival dont le premier d’entre eux est de ne pas se reposer sur ses 154 années d’histoire mais de diversifier et réinventer ses horizons artistiques. Et ce d’autant que le festival, comme il est rappelé chaque année par son Directeur, ne peut compter que sur ses propres forces et celle de ses sept membres actifs et non sur les deniers publics, contrairement à d’autres festivals et théâtres. Situation paradoxale, s’il en est, pour un événement qui fait partie intégrante du patrimoine musical français dans un lieu classé au patrimoine mondial de l’Unesco, avec des contraintes logistiques, d’accueil et de sécurité particulières. A cet égard, Jean-Louis Grinda, a rappelé comme chaque années, qu’on «  demande aux chorégies d’être une « cash machine » alors que le festival ne dispose pas des moyens des autres festivals, notamment public. Il faut un rééquilibrage des choses, non par paresse mais par justice au vue d’ensemble des autres évènements musicaux dans l’Hexagone. En outre, on cite souvent Vérone comme un modèle, mais ils ont leur chœurs et leur orchestre sur place, et cela on a tendance à l’oublier, mais ce qui en terme financier n’est pas négligeable ».

Réinventer son présent et son avenir donc, tout d’abord dans la façon de penser l’environnement du festival, comme le rappelle Richard Galy, Président directeur général de la SPL Chorégies d’Orange (Société Publique Locale), structure créée en 2018 pour administrer le Festival et qui repose sur les forces combinées des sept membres précités, de la Région Sud et qui sera amenée très prochainement à évoluer juridiquement pour faire entrer des capitaux privés, ce que la structure actuelle ne permet pas. Le Festival se veut clairement tournée vers les jeunes et les familles, à travers des actions pédagogiques auprès des écoles et des collèges, et des tarifs plus accessibles. Les conditions d’accessibilité de transports au festival ont été également améliorées, par une mise à disposition d’un réseau de bus qui desserviront les sites voisins d’Orange et notamment Avignon. Comme l’a souligné Richard Galy, « il est important de faciliter l’accès au festival ancré dans une petite localité et où un certain public aurait envie de se rendre mais y renonce finalement pour des raisons matérielles ou logistiques ». L’autre objectif affiché est de poursuivre et développer le concept de  « scènes off » inaugurées l’année dernière, avec en multipliant les évènements hors les murs du théâtre antique, et qui pourraient être envisagés désormais dans d’autres localités jouxtant Orange pour un rayonnement plus important du festival.

Renouveau et diversités caractérisent également le programme des Chorégies. Le cru 2023 se déclinera en une diversité des mets proposés, mélange de saveurs musicales ouvert sur la diversité musicale de pop opéra au jazz de Kyle Eastwood qui porte ici le programme inauguré à la Salle Gaveau en novembre 2021, ici adapté au large espace du théâtre antique. Un concert au fil duquel le fils de Clint nous livre sa vision toute personnelles des bandes originales des films de son illustre père. Même l’immuable Musique en Fêtes – qui est selon Jean-Louis Grinda est « une indispensable caisse de résonance du festival dynamisant les ventes des billets » – «fait peau neuve»,  comme l’a indiqué Pascale Dopouridis, Directrice déléguée à la musique et danse à France Télévisions, « en accueillant de nombreux nouveaux visages de la voix lyrique » et une nouvelle cheffe Chloé Dufresne. Musique en fêtes renouera également avec la musique instrumentale avec des solistes de premier plan.

Les Chorégies se dérouleront également sous le signe de la jeunesse : outre Pop the Opera qui depuis 2017 fait chanter 1000 collégiens de la Région Sud, avec cette année « une mêlée des chœurs » clin d’œil à la Coupe du monde de Rugby, une soirée sera réservée aux jeunes talents lyriques dont l’élégant contre-ténor Rémy Brès-Feuillet, dans le cadre d’une « scène émergente », concept inauguré en 2021 et qui s’inscrit désormais en rendez-vous récurrent du festival.

Quant au programme purement lyrique, il se déclinera d’abord en un récital d’airs verdiens du duo Anna Netrebko et Yussif Eyvasov le 24 juin 2023, dont Jean-Louis Grinda a souligné longuement la générosité et le sens de la parole donnée, et qui ont accepté par amitié d’être présents au festival, en modifiant spécialement leurs plannings respectifs. On retrouvera également dans le volet lyrique Carmen, beaucoup vues aux Chorégies, mais dont le choix a été justifié par Jean-Louis Grinda, également metteur en scène du spectacle, par la présence de Marie-Nicole Lemieux à laquelle on ne pense pas d’emblée par un tel rôle, et qui pourtant l’a interprété avec brio à Toulouse. C’est donc pour « cette incarnation inouïe de la femme, son affirmation d’artiste dans ce rôle dans une sensualité tellurique, belle et ravageuse » qui l’a « bouleversé et saisi », que Jean-Louis Grinda a choisi de programmer cette Carmen à Orange avec une artiste « émue aux larmes qu’on lui propose de rechanter  le rôle ». Jean-François Borras en Don José et Alexandra Marcellier en Micaela (l’une des voix françaises les plus prometteuses et que nous suivons attentivement) seront également les forces vives de cette production d’un soir, placée sous la direction d’une jeune cheffe Clelia Cafiero, musicienne remarquable, qui a fait forte impression à la dernière représentation de Carmen à Marseille en mars dernier et avec laquelle nous auront le plaisir de nous entretenir très prochainement. La production sera diffusée en direct sur France TV le 8 juillet 2023 et rediffusé sur Culture Box.

Les concerts symphoniques ne seront pas en reste avec une double prestation pianistique de Khatia Buniatichvili et d’Evgeny Kissin. Les Chorégies poursuivent, en outre, l’ouverture de son programme sur d’autres expressions artistiques telles que la danse et à cet égard le ballet du Teatro della Scala dirigé Manuel Legris viendra se produire dans un spectacle mêlant le classique et le contemporain et qui s’achèvera sur le deuxième acte du Lac des Cygnes. Le Septième Art sera également convoqué sur la scène du Théâtre antique, avec la projection du Mécano de la Général de Buster Keaton.

Les valeurs plurielles portées par le festival qui se veut, à l’évidence, un lieu de diversité artistique, continuent à offrir aux Chorégies un nouveau visage. C’est tout au moins la volonté résolument affichée par une équipe soudée et solidaire.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Infos sur l’œuvre

Détails

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Après Achille dans Iphigénie en Aulide au Festival d’Aix-en-Provence, Alasdair Kent aura plusieurs occasions de chanter en France la saison prochaine.
Interview
[themoneytizer id="121707-28"]