Forum Opéra

Les spots de la saison 2012-2013

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Actualité
10 septembre 2012

Infos sur l’œuvre

Détails

Quelle vague lyrique choisir, de septembre à juin prochain, s’il fallait n’en surfer qu’une ? Cette année encore, nos rédacteurs nous livrent leur sélection, par ordre chronologique, des spectacles phares de la saison 2012-2013*.

 

 

   
 
Anna Netrebko © DR

Gaetano Donizetti, L’Elisir d’amore, New York, Metropolitan Opera, du 24 septembre au 13 octobre 2012 puis du 30 janvier au 9 février 2013

 

Pour bien débuter la saison, quoi de plus réactivant que se laisser caresser l’oreille et réjouir l’œil par l’un des plus délicieux chef-d’œuvre du bel canto ? Surtout quand l’objet convoité s’appelle Anna Netrebko. Aussi attendrissante que soit la « furtiva lagrima » du brillantissime ténor Matthew Polenzani, la ravissante soprano russe pourrait bien lui disputer la vedette. En cadeau bonus : le beau Mariusz Kwiecień, irrésistible Belcore. [En savoir plus]


Brigitte Cormier

   

Franz Schreker © DR

Franz Schreker, Der Ferne Klang, Opéra National du Rhin, Strasbourg du 19 au 30 octobre 2012, Mulhouse du 9 au 11 novembre 2012

 

Un siècle ! La France aura donc attendu un siècle pour monter le Ferne Klang de Franz Schreker ! La création de ce chef-d’œuvre (Francfort, 1912) avait pourtant assuré à son auteur gloire et succès sur les scènes germaniques où il fit un temps jeu égal avec Richard Strauss en termes de popularité. Au même titre que Korngold et Zemlinsky, esthétiquement apparentés, il sera étiqueté « compositeur dégénéré » par les autorités nazies en 1933 et mourra l’année suivante dans une indifférence quasi générale. Stéphane Braunschweig devrait être en mesure de proposer une lecture subtile de cette riche partition tandis que le colloque « Franz Schreker et son temps » organisé en parallèle mettra l’homme est son œuvre en perspective. Enfin ! [En savoir plus]


Nicolas Derny

   

© G. Paul Burnett/The New York Times

Mathias Goerne et Pierre Laurent Aimard en récital, Bruxelles, Palais des Beaux-Arts, 26 octobre 2012

Tous ceux qui ont assisté au récital que donnèrent Goerne et Aimard le 11 mai 2010 se souviennent avec émotion d’une Belle Meunière réellement exceptionnelle. Comment décrire l’enthousiasme, la gratitude, le profond bonheur qui vous animent, lorsqu’un interprète vous livre, d’un répertoire que vous adorez par dessus tout, une version qui dépasse largement vos attentes exigeantes, efface vos meilleurs souvenirs et ouvre des horizons insoupçonnés ? Comment ne pas tenter de vivre ce moment une seconde fois ce 26 octobre à Bruxelles avec Beethoven, Schubert et Brahms ? [En savoir plus]

Claude Jottrand

   


Philippe Jaroussky  © Parnassus Arts Productions 2011

Leonardo Vinci, Artaserse, Nancy, Opéra National de Lorraine, du 2 au 10 novembre 2012 ; Vienne, 20 novembre 2012 ; Lausanne, 23 et 25 novembre 2012 ; Bilbao, 30 novembre 2012 ; Paris, 11 et 13 décembre 2012 ; Cologne, du 17 au 27 décembre 2012

Vinci est le premier, en 1730, à s’emparer de l’histoire du fils de Xerxès qui inspirera plus de 90 ouvrages ! C’est le plus grand succès jamais rencontré par Métastase. L’Artaserse du Napolitain enflamme également le public, jusqu’en France, et l’air d’Arbace « Vò solcando un mar » devient un des tubes les plus populaires du XVIIIe siècle. L’affiche promet un feu d’artifice : Max-Emanuel Cencic, Philippe Jaroussky, Franco Fagioli, Valer Barna-Sabadus et Yuriy Mynenko, un quintette prodigue en aigus qui sera accompagné par le Concerto Köln sous la conduite électrisante de Diego Fasolis. [En savoir plus]

Bernard Schreuders

   

Jules Massenet, Le Mage, Saint-Etienne, Opéra-Théâtre, les 9 et 11 novembre 2012

Vous imaginez un opéra d’un des très grands compositeurs lyriques français, qui n’aurait plus été interprété depuis sa création, il y a plus d’un siècle ? Et pas un opéra raté, qui aurait fait un four dès la première. Non, un opéra donné par Massenet entre Esclarmonde et Werther, sur un livret de Jean Richepin (voir ci-contre les deux compères), une œuvre très bien accueillie en 1891, jouée une trentaine de fois à l’Opéra de Paris. Mais à part l’air du héros ténor, souvent enregistré dans les années 1900, une œuvre tombée dans l’oubli. Heureusement, il y a la Biennale de Saint-Etienne pour ressusciter ce genre d’ouvrage. Le Mage sera donc donné (en concert seulement, hélas), avec une distribution prometteuse : une soprano française qui devrait faire parler d’elle, Catherine Hunold, un habitué de Saint-Etienne, Luca Lombardo, l’excellent baryton canadien Jean-François Lapointe, et la très francophone mezzo Kate Aldrich, le tout sous la direction forcément inspirée de Laurent Campellone. [En savoir plus]

 

Laurent Bury

   

Giacomo Puccini, La Fanciulla del West, Monaco, Opéra de Monte-Carlo, du 19 novembre au 25 novembre 2012

L’Opéra de Monte-Carlo rend hommage à l’une des œuvres certes les moins connues de Puccini, mais non la moins audacieuse. Les propos du compositeur recueillis pas J. Darthenay en 1912 le prouvent « J’aime à marcher avec mon temps, à suivre le progrès constant de la technique musicale. Mon harmonisation est donc très moderne, de même que j’ai cherché une orchestration plus colorée et plus puissante ». Il revient au chef Pinchas Steinberg de nous faire découvrir ou redécouvrir cette oeuvre dans la mise en scène désormais mythique de Giancarlo del Monaco. Meagan Miller, Albarto Gazale, et Zoran Todorovich en seront les principaux protagonistes. [En savoir plus]

Sylvain Angonin

   


Edita Gruberova © Andreas Klingenberg

Vincenzo Bellini, La Straniera, Baden-Baden, Festspielhaus, 24 novembre 2012

Bien décidé à devenir l’une des toutes premières scènes lyriques en Allemagne, le Festspielhaus de Baden-Baden propose une saison foisonnante de stars (Bartoli, Hampson, Netrebko, Garanca, pour n’en citer que quelques-unes). Mais, joyau absolu pour les amoureux de Bellini en particulier : une rarissime Straniera donnée en version concertante avec Edita Gruberova. Un must. [En savoir plus]

Catherine Jordy

   
  Giacomo Meyerbeer, Robert le Diable, Londres, Royal Opera House, du 6 au 21 décembre 2012
 

La question reste entière : pourquoi faut-il voyager pour goûter au grand opéra à la française (à Bruxelles en 2011 et à Strasbourg en 2012 pour de très réussis Huguenots) ? En tout état de cause, cet hiver, c’est à Londres et non pas à Paris que se joue Robert le Diable. Le fait que Diana Damrau ait annulé sa participation pour cause de grossesse et que l’équipe réunie soit en majorité non francophone pourrait soulever quelques craintes. Pourtant deux dignes représentants du chant français passeront le tunnel – Jean-François Borras et Nicolas Courjal – de même que Laurent Pelly qui aura on l’espère, pour l’occasion, concocté une mise en scène « du feu de Dieu ». Nous les y rejoindrons ! [En savoir plus]

 

Antoine Brunetto

   


Jonas Kaufmann © DR

Richard Wagner, Lohengrin, Milan, Teatro alla Scala, du 7 au 27 décembre 2012

 

Stéphane Lissner a choisi d’ouvrir la saison de la Scala avec un Lohengrin dont la distribution s’avère des plus alléchantes notamment grâce à la présence de Jonas Kaufmann et Anja Harteros qui avaient déjà triomphé dans cet ouvrage en 2009 à Munich. Peut-on imaginer aujourd’hui un couple Elsa / Lohengrin mieux assorti tant sur le plan vocal que scénique ? À leurs côtés, René Pape, Evelyn Herlitzius, et Tomas Tomasson ne devraient pas démériter. Avec Daniel Baremboïm – dont on connaît les affinités avec la musique de Wagner – au pupitre et Claus Guth à la mise en scène, le spectacle promet d’être électrisant. [En savoir plus]

Christian Peter

   


© Christian Dresse

Richard Strauss, Elektra, Marseille, Opéra Municipal, du 7 au 16 février 2013

Il est toujours risqué de soumettre un spectacle à l’épreuve des souvenirs. Mais pourquoi cette reprise de la production si efficace de Charles Roubaud, confiée à la baguette de Pinchas Steinberg et à une distribution prometteuse (Charbonnet, Merbeth, Todorovitch, Raffery, Cavallier) ne renouvellerait-elle pas l’éblouissement de la fulgurante version 2003 ? [En savoir plus]

Maurice Salles

   


Michel Fau © Roland Menou

Reynaldo Hahn, Ciboulette, Paris, Opéra Comique, du 16 au 26 février 2013

 

Vous suivez le régime cinq fruits et légumes par jour ? Alors faites-vous plaisir et cet hiver, courez à l’Opéra Comique voir la délicieuse Ciboulette, brillant hommage de Reynaldo Hahn à l’opérette. Dans le rôle-titre, la rafraîchissante Julie Fuchs, jeune pousse lyrique à la carrière très prometteuse. Et, pour pimenter la soirée, l’hilarant Michel Fau en Comtesse de Castiglione. L’Opéra Comique cultive sa différence en ressuscitant les trésors du patrimoine lyrique français. A consommer sans modération… [En savoir plus]

 

Anne Le Nabour 

   


© DR

Thierry Escaich, Claude, Opéra National de Lyon, du 27 mars au 14 avril 2013, création mondiale

Sur un livret de Robert Badinter, cette création très attendue rend hommage au génie hugolien (Claude Gueux) et aux révoltés victimes de la machine judiciaire. Le jeune baryton Henk Neven dans le rôle-titre dialoguera avec le sopraniste Fabrice di Falco, le « Farinelli créole ». La mise en scène d’Olivier Py, qui a participé au projet dès ses débuts, évoque la prison éternelle dans une réflexion métaphysique sur la liberté. C’est le talentueux Jérémie Rhorer qui dirigera l’orchestre de Lyon dont on connaît la qualité ainsi que celle des chœurs. À coup sûr un sommet de la saison à venir. [En savoir plus]

Fabrice Malkani

   

 
Placido Domingo © DR

Giuseppe Verdi, Nabucco, Londres, Royal Opera House, du 30 mars au 26 avril 2013

Amis gérontophiles, ce spectacle est pour vous. La distribution de Nabucco à l’affiche du Royal Opera House proposera en effet en alternance dans le rôle-titre deux vétérans qui auront alors dépassé les 70 ans (voire davantage) mais qui restent d’une vaillance et d’un charisme hors du commun : d’une part Placido Domingo – une prise de rôle qui n’est pas sans risque pour ce ténor reconverti – et d’autre part Leo Nucci – authentique baryton, lui pour le coup. Le reste de la distribution vaut également le détour, avec notamment l’étonnante Liudmyla Monastyrska dont la Lady Macbeth enthousiasma le public londonien la saison passée. Il y aura de l’électricité dans l’air, croyez-moi ! [En savoir plus]

Jean-Michel Pennetier

 

 

 

Teodor Currentzis © DR

Dmitri Chostakovitch, Lady Macbeth de Mzensk, Zürich, Opernhaus, du 7 avril au 21 juin 2013

 

Cette saison, le voyage à Zürich s’impose car les occasions d’entendre Lady Macbeth de Mzensk, ce chef-d’œuvre de Chostakovitch et de l’opéra du XXe siècle, ne sont pas si fréquentes. La distribution est en outre solide mais c’est surtout dans la fosse que l’on peut s’attendre à de la dynamite avec Teodor Currentzis à la baguette. Ce jeune chef prodigieux qui bouleverse nos habitudes d’écoute devrait ici faire des étincelles. On le déteste ou on l’adore. Nous, on l’adore et on se précipitera à Zürich pour l’entendre ! [En savoir plus]

 

Pierre-Emmanuel Lephay

   

 

Piotr Ilitch Tchaïkovski, Eugène Oneguine, Vienne, Staatsoper, du 12 au 22 avril 2013

Les dix premiers jours d’avril à Vienne, c’est festival ! Vous y écouterez pêle-mêle Simon Keenlyside et Olga Peretyatko dans Rigoletto, Lance Ryan et Anja Kampe dans Fidelio, Jonas Kaufmann en Parsifal et re-Simon Keenlyside en Wozzeck. Chacun de ces spectacles (doit-on préciser que ce ne sont que des reprises ?) aurait sans doute mérité de figurer dans ces spots de la saison. Mais que diriez-vous en guise de clôture d’un Eugène Onéguine made in Russia ? Dmitri Hvorostovsky dans le rôle titre, Anna Netrebko en Tatiana, Andris Nelsons au pupitre, tout cela dans la mise en scène impeccable de Falk Richter : on n’est pas loin de l’accord parfait. [En savoir plus]

Maximilien Hondermarck

 

 

 
© DR

Giuseppe Verdi, Aida, Festival des Arènes de Vérone, du 14 juin au 3 août 2013

Pour le centenaire de la création du Festival des Arènes, la mise en scène d’Aida sera signée La Fura dels Baus, dont connaît les relectures lyriques décoiffantes : dépoussiérage garanti, dans des décors de Roland Olbeter et sous la direction d’Omer Meir Wellber (distribution à venir). Autre originalité, l’inusable et extraordinaire production historique de 1913 y est également reprise du 10 août au 8 septembre (en alternance), dans la mise en scène de Gianfranco de Bosio et sous la direction de Daniel Oren. Pour ceux qui voudraient comparer… [En savoir plus]

Jean-Marcel Humbert

 

 


Olivier Py © DR

Giuseppe Verdi, Il Trovatore, Munich, Bayerische Staatsoper, du 27 juin au 8 juillet 2013

Les propositions se bousculent en cette saison anniversaire où l’on célèbre le bicentenaire de la naissance des deux géants de l’opera : Verdi et Wagner. Puisqu’il faut n’en retenir qu’une, on optera après beaucoup d’hésitations pour Le Trouvère munichois, parce que Harteros, parce que Kaufmann, plus ensemble que séparément d’ailleurs, du moins en ce qui concerne ce dernier, et parce que la mise en scène d’Olivier Py devrait proposer un nouveau regard sur une oeuvre que l’on ne voit plus vraiment à trop l’avoir contemplée. [En savoir plus]

Christophe Rizoud

   
* Cette sélection a été établie à partir de Musique & Opéra autour du Monde 2012-2013 (en savoir plus)

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Infos sur l’œuvre

Détails

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Le 339e numéro de l’Avant-Scène Opéra accompagne une nouvelle production de Guercœur à l’Opéra national du Rhin du 28 avril au 28 mai 2024.
Actualité
Les plus grands opéras du répertoire confiés non à des chanteurs mais à des stars du grand écran.
Actualité
Claveciniste, chef d’orchestre et directeur artistique de Concerto Copenhagen depuis près de vingt cinq ans, Lars Ulrik Mortensen dirige régulièrement, chez lui, à l’Opéra Royal de Copenhague.
Interview