Forum Opéra

TCHAÏKOVSKI, Eugène Onéguine — Bienne

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
2 novembre 2012
Pour Tatjana en Tatjana

Note ForumOpera.com

1

Infos sur l’œuvre

Détails

Piotr Ilyitch TCHAIKOVSKY

Evgeny Onegin
Scènes lyriques en trois actes et spet tableaux de Piotr I. Tchaikovsky et Konstantin Schilovsky
Créé à Moscou (Théâtre Maly), 29 mars 1879

Mise en scène
Andreas Rosar
Décors et costumes
Martin Warth
Chorégraphies
Joshua Monten

Larina
Nadia Catania
Tatjana
Tatjana Gazdik
Olga
Violetta Radomirska
Filipjevna
Dominika Gajdzis
Evgeny Onegin
Bojidar Vassilev
Lenski
Sergey Aksenov
Gremin
Yongfan Chen-Hauser
Zaretsky / Capitaine
Dzianis Yantsevich
Triquet / Guillot
Konstantin Nazlamov
Chanteur
Valentin Vassilev

Choeur du Théâtre Bienne Soleure
Chef de choeur
Valentin Vassilev

Orchestre symphonique de Bienne
Direction musicale
Harald Siegel

Théâtre Bienne Soleure, Bienne, 2 novembre 2012, 19h30

 

Aux frontières francophones et germanophones, la ville bilingue de Bienne, en Suisse, présente chaque année, en coproduction avec Soleure, une saison lyrique de productions maison, usant notamment des voix de son Opéra Studio. Dans un charmant théâtre à l’italienne, on assiste ainsi à des œuvres telle qu’Eugène Onéguine, qui n’a pas manqué, malheureusement, de rappeler la difficulté de monter un opéra, tant au niveau musical… qu’au niveau scénique.

Or, c’est surtout à ce niveau-là que le spectacle pêche : si l’on perçoit nombre de bonnes intentions et de propositions qui font sens on ne peut que s’agacer de leur mise en œuvre, au mieux, inaboutie. Les décors se veulent travaillés : en réalité, la maison à demi figurée fait surtout état d’un manque d’idées. La direction d’acteur semble inexistante, et les différences entre les interprètes sont flagrantes : certaines prestations scéniques, comme celles d’Olga (Violetta Radomirska, vocalement peu convaincante), sont aux limites d’un théâtre amateur, quand Tatjana paraît avoir dû trouver seule la très belle caractérisation de son personnage. Les costumes sont inégaux : le beau gilet d’Onéguine contraste avec le costume de bal de Tatjana au deuxième acte, dans lequel on se demande comment elle peut inspirer le moindre désir. Si certains tableaux – les duos – sont mieux réussis, les interventions d’un chœur brouillon et trop nombreux pour la taille du plateau confinent au désagréable. Plus regrettable encore, la belle proposition de la scène de la lettre, où Tatjana est encerclée d’instances d’Onéguine masquées en divers animaux, fascine un instant, mais la laideur de certains masques et le jeu problématique incitent à fermer les yeux…
   

Fermer les yeux pour écouter la splendide Tatjana (Tatjana Gazdik), perle de ce spectacle. Sa voix luxuriante et équilibrée sur toute la tessiture lui permet d’être autant la jeune fille rêveuse que la femme sublime. En une gestion dramaturgique admirable, elle se dévoile peu à peu, pour terminer par un duo final révélateur de toute sa palette expressive. Révélateur, ce duo final l’est aussi, mais au négatif, pour Bojidar Vassilev (Eugène Onéguine). Séducteur, d’abord plutôt convaincant, il fait illusion dans le premier acte. Mais la voix, comme entravée dans le registre supérieur, montre ses limites lorsque les difficultés du deuxième acte surgissent : le timbre s’affadit, et se perd dans ce même final où, en contrepoint d’une Tatjana explosive, Onéguine semble muet. Le Lenski de Sergey Aksenov semble avoir beaucoup misé sur son air : on ne peut que regretter ce genre de pratiques, et si la voix est belle et que l’émotion est présente, ces qualités ne pallient pas tout à fait des notes attaquées par le bas et des passages moins heureux au premier acte. Saluons en revanche la Larina classieuse et subtile de Nadia Catania. Dans la fosse, les beaux moments alternent avec quelques défauts d’intonation et des sons parfois un peu grossiers du registre des vents. Globalement, la direction de Harald Siegel oublie quelque peu la dramaturgie, et laisse trop souvent l’orchestre couvrir les chanteurs : un meilleur équilibre est à trouver.

Malgré toutes les critiques émises, il y a pourtant un Eugène Onéguine qui se laisse volontiers entendre au théâtre de Bienne Soleure, parce que l’ensemble tient la route, et que l’œuvre prend vie. On peut toutefois se demander si la maison ne devrait pas oser des œuvres moins courantes et toutes aussi belles, ou trouver un angle d’approche plus original pour ses productions lyriques, qui lui permettrait de se démarquer, au lieu de faire avec moins de moyens, la même chose qu’ailleurs. Mais le critique n’est pas directeur de théâtre…

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

1

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Piotr Ilyitch TCHAIKOVSKY

Evgeny Onegin
Scènes lyriques en trois actes et spet tableaux de Piotr I. Tchaikovsky et Konstantin Schilovsky
Créé à Moscou (Théâtre Maly), 29 mars 1879

Mise en scène
Andreas Rosar
Décors et costumes
Martin Warth
Chorégraphies
Joshua Monten

Larina
Nadia Catania
Tatjana
Tatjana Gazdik
Olga
Violetta Radomirska
Filipjevna
Dominika Gajdzis
Evgeny Onegin
Bojidar Vassilev
Lenski
Sergey Aksenov
Gremin
Yongfan Chen-Hauser
Zaretsky / Capitaine
Dzianis Yantsevich
Triquet / Guillot
Konstantin Nazlamov
Chanteur
Valentin Vassilev

Choeur du Théâtre Bienne Soleure
Chef de choeur
Valentin Vassilev

Orchestre symphonique de Bienne
Direction musicale
Harald Siegel

Théâtre Bienne Soleure, Bienne, 2 novembre 2012, 19h30

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Merci de l’avoir réveillé !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

La revanche de Don Ottavio
Bogdan VOLKOV, Marc MINKOWSKI, Vincent HUGUET
Spectacle