Forum Opéra

Récital Marianne Croux – Bougival (Festival Viardot)

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
29 mars 2024
Des deux rives du Rhin

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Détails

Robert Schumann (1810-1856)
Symphonie N°3 dite Rhénane- Scherzo (Transcription pour piano à quatre mains)
Album für di Jugend, pour piano, Opus 68, extrait : Nachtklänge aus dem Theater
Franz Liszt (1811-1886)
Die Lorelei, (poème de Heinrich Heine) pour soprano et piano
Georges Bizet (1837-1875)
Jeux d’enfants, extraits : Chevaux de bois, la Poupée (transcription pour quatre mains)
Franz Schubert (1797-1828)
Dass ich hier gewesen et Romanze aus Rosamunde (pour soprano et piano, dans la version en français)
Felix Mendelssohn (1809-1847)
Romances sans paroles opus 67/5 et 62/5 pour piano
Venezianisches Gondellied dédié à Clara Schumann
Georges Bizet (1837-1875)
Méditation pour piano (romance sans paroles d’après l’Arlésienne)
Robert Schumann (1810-1856)
Album für di Jugend, pour piano, Opus 68, extrait : Reiterstück
Georges Bizet (1837-1875)
Jeux d’enfants, extraits : Trompette et tambour, Petit mari petite femme (à quatre mains)
Si vous aimez (Philippe Gille) pour soprano et piano
Robert Schumann (1810-1856)
Liederkreis opus 24 (Heinrich Heine), extrait: Berg und Burgen, pour soprano et piano
Album für di Jugend, pour piano, Opus 68, extrait : Des Sennen Abschied, pour soprano et piano
Jules Massenet (1842-1912)
Dans le sentier parmi les roses, pour soprano et piano
Pauline Viardot (1821-1910)
Vous parlez mal de mon ami (anonyme du XVe siècle) pour soprano et piano
Franz Liszt (1811-1886)
Comment disaient-ils ? (poème de Victor Hugo) pour soprano et piano
Georges Bizet (1837-1875)
Jeux d’enfants, extrait : Le Bal (à quatre mains)

Aline Bartissol et Anne Le Bozec, sur un piano Érard 1898
Marianne Croux, soprano.

 Bougival, Villa de Pauline Viardot, dimanche 24 mars à 14h

Le premier Festival Georges Bizet, les 22, 23 et 24 mars, à la villa de Pauline Viardot à Bougival, a rendu un bel hommage à Benita Carteron qui nous a quittés en janvier dernier à l’âge de 99 ans. Fondatrice des Amis de Georges Bizet, Benita a œuvré toute sa vie pour la sauvegarde du patrimoine culturel français notamment pour la musique dans le Lubéron où elle a créé le premier festival de quatuor à cordes et bien sûr, plus récemment, à Bougival qui s’enorgueillit d’avoir, grâce à elle, sa « colline sacrée » où se côtoient la villa de la cantatrice Pauline Viardot, la datcha de Tourgueniev et la maison où Bizet a séjourné. Sylvie Brély, qui lui a succédé, se bat à présent pour en faire un lieu de résidence artistique propre à accueillir un festival annuel. Le programme du concert du 24 mars consacré aux « Deux rives du Rhin » a été judicieusement élaboré par les artistes, notamment par les pianistes Aline Bartissol et Anne le Bozec, cette dernière racontant admirablement avec une touche d’humour (et le juste rythme !) les chemins croisés empruntés par Schumann, Schubert, Mendelssohn, Liszt, Georges Bizet et Pauline Viardot. Le public est immédiatement captivé. Il est vrai qu’on oublie souvent que la célèbre cantatrice a séjourné longtemps à l’étranger avec son mari et notamment à Baden Baden en compagnie de Tourgueniev, où leur villa était au centre de cette « Capitale d’été d’Europe » ! Le grand talent d’Anne le Bozec parvient à adoucir quelque peu le piano Érard de Pauline Viardot et à lui donner une rondeur insoupçonnée. Et quelle belle complicité dans le duo qu’elle forme avec Aline Bartissol !

Le programme est agencé avec pertinence et le parcours que nous proposent les artistes est passionnant. La juxtaposition des œuvres pour piano, des Lieder et des mélodies de Schuman, Liszt, Mendelssohn et Bizet fonctionne d’emblée (les Jeux d’enfants de ce dernier sont une vraie vermeille) permettant des contrastes bienvenus quand la Méditation de Bizet s’affronte au galop du Reiterstück de Schumann ou encore quand celui des alguazils de l’Autre guitare de Victor Hugo mis en musique par Franz Liszt succède à la musique de Pauline Viardot dont l’Espagne était un peu le second pays.

La soprano Marianne Croux, très sympathique, possède un beau timbre et une technique solide mais son approche des Lieder et des mélodies est encore trop sommaire, le texte semblant relégué au second plan au profit d’une simple expression vocale. Il faut sagement revenir aux enseignements de Pauline Viardot et de son père Manuel García, ou à leur grande héritière Ninon Vallin, toujours d’actualité. Cette réserve n’a aucunement entamé le plaisir et la douce complicité tels qu’on pouvait les ressentir dans un concert de salon à l’époque de Pauline ! Le festival s’achevait sur un récital d’œuvres de Bizet et Gounod interprétées par l’excellent pianiste Nathanaël Gouin.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Robert Schumann (1810-1856)
Symphonie N°3 dite Rhénane- Scherzo (Transcription pour piano à quatre mains)
Album für di Jugend, pour piano, Opus 68, extrait : Nachtklänge aus dem Theater
Franz Liszt (1811-1886)
Die Lorelei, (poème de Heinrich Heine) pour soprano et piano
Georges Bizet (1837-1875)
Jeux d’enfants, extraits : Chevaux de bois, la Poupée (transcription pour quatre mains)
Franz Schubert (1797-1828)
Dass ich hier gewesen et Romanze aus Rosamunde (pour soprano et piano, dans la version en français)
Felix Mendelssohn (1809-1847)
Romances sans paroles opus 67/5 et 62/5 pour piano
Venezianisches Gondellied dédié à Clara Schumann
Georges Bizet (1837-1875)
Méditation pour piano (romance sans paroles d’après l’Arlésienne)
Robert Schumann (1810-1856)
Album für di Jugend, pour piano, Opus 68, extrait : Reiterstück
Georges Bizet (1837-1875)
Jeux d’enfants, extraits : Trompette et tambour, Petit mari petite femme (à quatre mains)
Si vous aimez (Philippe Gille) pour soprano et piano
Robert Schumann (1810-1856)
Liederkreis opus 24 (Heinrich Heine), extrait: Berg und Burgen, pour soprano et piano
Album für di Jugend, pour piano, Opus 68, extrait : Des Sennen Abschied, pour soprano et piano
Jules Massenet (1842-1912)
Dans le sentier parmi les roses, pour soprano et piano
Pauline Viardot (1821-1910)
Vous parlez mal de mon ami (anonyme du XVe siècle) pour soprano et piano
Franz Liszt (1811-1886)
Comment disaient-ils ? (poème de Victor Hugo) pour soprano et piano
Georges Bizet (1837-1875)
Jeux d’enfants, extrait : Le Bal (à quatre mains)

Aline Bartissol et Anne Le Bozec, sur un piano Érard 1898
Marianne Croux, soprano.

 Bougival, Villa de Pauline Viardot, dimanche 24 mars à 14h

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Un choc, à la séduction et à la force renouvelées
Leonardo GARCÍA ALARCÓN, Ted HUFFMAN, Jasmin DELFS
Spectacle