Forum Opéra

ROSSINI, La scala di seta – Paris (Athénée)

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
4 mai 2023
Faute de style…

Note ForumOpera.com

2

Infos sur l’œuvre

Farce comique en un acte de Gioachino Rossini sur un livret de Giuseppe Foppa

Création 9 mai 1812, Venise, Teatro San Moisè

Détails

Mise en scène
Pascal Neyron
Collaboration artistique
Dominique Mercy & Elisabeth de Ereño
Scénographie
Caroline Ginet
Lumières
Florent Jacob
Costumes
Sabine Schlemmer
Dramaturgie
Charles-Alexandre Creton

Giulia
Margarita Polonskaya
Lucilla
Marine Chagnon
Dorvil
Laurence Kilsby
Dormont
Thomas Ricart
Germano
Yiorgo Ioannou
Blansac

Alejandro Baliñas Vieites

Orchestre-atelier Ostinato
Direction musicale
Elizabeth Askren

Paris, Athénée Théâtre Louis-Jouvet, mardi 2 mai 2023, 20h

Chaque nuit, Dorvil rejoint Giulia, à laquelle il est secrètement marié, dans sa chambre par une échelle de soie. Sur un argument imité du Mariage secret de Cimarosa, Rossini à l’âge de 20 ans fourbit ses premières armes. La scala di seta appartient à la série des cinq farces composées entre 1810 et 1813 pour le Teatro San Moisè à Venise. Des œuvres faciles à monter car courtes – un acte seulement – et économiques – peu de décors, pas de chœur –, idéales pour accompagner la formation des artistes en résidence à l’Opéra national de Paris. Si Rossini n’avait ses exigences… Que le Festival de Pesaro se soit doté d’une académie destinée à exercer les jeunes chanteurs au style rossinien ne relève pas d’un concours de circonstances.

Des deux distributions en alternance sur la scène de l’Athénée jusqu’au 6 mai, la première consacre l’excellent Germano de Yiorgio Ioannou. Le baryton chypriote maîtrise à merveille la volubilité bouffe, l’art de débiter des notes en rafale avec une netteté appréciable, une clarté d’émission et un sens de la comédie essentiel à ce rôle de Zanni (le valet stupide de la Commedia dell’Arte). En Dorvil, le ténor britannique Laurence Kilsby démontre aussi des affinités rossiniennes à consolider, ou non selon l’orientation qu’il souhaite donner à sa carrière. La couleur, l’agilité, l’imagination dans les variations, l’aisance dans le suraigu (moins dans l’aigu) révèlent le contraltino tel qu’associé à la musique de Rossini. Forts d’un engagement à toute épreuve (y compris du ridicule) et une indéniable santé vocale, les autres larrons de la farce – Margarita Polonskaya (Giulia), Alejandro Baliñas Vieites (Blanzac), Marina Chagnon (Lucilla) – trouveront matière à s’épanouir dans des répertoires moins belcantistes.

Est-ce l’adaptation de la partition à un effectif instrumental réduit ou la direction trop appliquée d’Elizabeth Askren ? Pour un peu, Rossini nous paraîtrait avoir usurpé sa réputation d’amuseur et son surnom de Tedeschino (« le petit allemand » en référence à la primauté accordée à l’orchestre par les compositeurs germaniques).

Deux pans de décors mobiles percés de multiples portes et un lit transformable offrent à Pascal Neyron un cadre de scène idéal pour tirer les ficelles de la farce. Nécessaires à la caractérisation, perruques choucroutesques et costumes bibendumesques ajoutent au comique des situations. A défaut de style, la bonne humeur reste de mise.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

2

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Farce comique en un acte de Gioachino Rossini sur un livret de Giuseppe Foppa

Création 9 mai 1812, Venise, Teatro San Moisè

Détails

Mise en scène
Pascal Neyron
Collaboration artistique
Dominique Mercy & Elisabeth de Ereño
Scénographie
Caroline Ginet
Lumières
Florent Jacob
Costumes
Sabine Schlemmer
Dramaturgie
Charles-Alexandre Creton

Giulia
Margarita Polonskaya
Lucilla
Marine Chagnon
Dorvil
Laurence Kilsby
Dormont
Thomas Ricart
Germano
Yiorgo Ioannou
Blansac

Alejandro Baliñas Vieites

Orchestre-atelier Ostinato
Direction musicale
Elizabeth Askren

Paris, Athénée Théâtre Louis-Jouvet, mardi 2 mai 2023, 20h

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

« Par Toutatis », tout sur Atys !
LivreSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Un grand mélodrame, comme on l’aime.
Axelle FANYO, Sehoon MOON, Mischa SCHELOMIANSKI
Spectacle