Forum Opéra

MESSAGER, L'Amour masqué — Paris (Musée d'Orsay)

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
8 février 2009
Yvonne, princesse de Champagne

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Comédie musicale en 3 actes, livret de Sacha Guitry (1885-1929)

Créée en 1923

Détails

Mise en scène : Emmanuelle Cordoliani
Scénographie : Emilie Roy
Lumières : Bruno Bescheron
Costumes : Julie Scolbetzine

Avec les étudiants du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris :
Elle : Julie Fuchs
La première servante : Camille Poul
La deuxième servante : Chloé Briot
Lui : Florent Baffi
Le Baron d’Agno : Laurent Laberdesque
Le Maharadjah : Hovannes Asatryan
L’interprète : Zhe Chi
Première Dame : Charlotte Dellion
Deuxième Dame : Dorothée Thivet
Premier Monsieur : Cyrille Dubois
Deuxième Monsieur : Nicolas Certenais

Piano et direction musicale : Emmanuel Olivier

Paris, Auditorium du Musée d’Orsay, le 8 février 2009

Elle, une jeune cocotte de vingt ans, vit entourée de ses deux riches amants (se croyant chacun « l’amant de cœur ») et de ses deux servantes, qui rêvent de faire la même carrière que leur maîtresse. Un beau jour, Elle tombe amoureuse d’une photographie : c’est Lui, mais quelques années plus tôt. Le rencontrant, elle le prend pour le père du jeune homme de la photo ; il ne dément pas, et lui annonce la visite de son fils imaginaire lors de la soirée qu’elle donne le lendemain… soirée masquée, où toutes les ambiguïtés seront possibles.

Rencontre unique d’un auteur et d’un compositeur au sommet de leur art, L’Amour masqué, créé par Sacha et Yvonne Printemps en 1923, est un des chefs-d’œuvre de l’opérette. Guitry et Messager parlent d’amour sur le même ton tendrement désabusé, et nous servent le cocktail délicieux d’une musique incomparablement fraîche et subtile et de dialogues (en vers libres) et couplets caustiques et désopilants de fantaisie verbale. Autour de l’impérissable « J’ai deux amants », les merveilles abondent, à commencer par les autres airs de l’héroïne : « J’ai vingt ans », « Il est mon rêve », « Elle a du charme ». Pourquoi diable n’enregistre-t-on pas ce répertoire ?

La production avec piano que proposent, dans un Auditorium du Musée d’Orsay chaleureux et à l’acoustique limpide, les élèves du Conservatoire National de Musique de Paris emporte l’adhésion d’un public aux anges. Dans de jolis décors Art nouveau et des éclairages tamisés, Emmanuelle Cordoliani démontre une direction d’acteurs fouillée et une mise en place irréprochable, sans que ce travail très professionnel convainque pleinement : peut-être pour rassurer ses jeunes comédiens, la metteure en scène à tendance à les surdiriger, imposant un excès de gestes, d’intentions, de silences… qui les empêche sans doute un peu de déployer leurs ailes. Et qui, surtout, ralentit le rythme, avec quelques sérieux tunnels (la fin de la fête du 2e acte avant le finale, plombée par une inutile partouze, le récit de l’Interprète au 3e). L’idée de faire réciter les didascalies par un chœur antique nous permet certes de savourer la moindre parcelle du livret, mais contribue aussi à rallonger inutilement le spectacle.

Parfaitement soutenus par Emmanuel Olivier, les étudiants du CNSM se montrent fort bien préparés sur les plans vocal et stylistique, avec des dictions impeccables. Dans un rôle en or taillé sur mesure pour la divine Yvonne, c’est fort justement Elle qui domine le plateau. La charmante Julie Fuchs n’a pas encore l’abattage d’une divette chevronnée, mais elle est parfaitement crédible, touchante quand il le faut, et surtout, elle délivre ses nombreux solos avec une ravissante voix fruitée, des aigus brillants et un art du chant qui fait naître bien souvent l’émotion. Trop visiblement plus jeune que son personnage, Lui  (Florent Baffi) est sympathique et pas dénué de charme, mais tout un monde d’élégance et de sophistication lui échappe encore. Le baron d’Agno (Laurent Laberdesque) possède une belle voix de baryton, mais est aussi un peu vert scéniquement. Exotique et déjanté, le Maharadjah (Hovannes Asatryan) convainc davantage et la voix est plaisante, même si quelques postures acrobatiques compromettent la sûreté de l’émission dans le beau Chant birman. Dans le rôle de l’interprète, le ténor Zhe Chi offre un premier acte fort drôle. Servantes et invités sont irréprochables.
Malgré les quelques réserves, la splendeur de l’œuvre, la tenue de l’ensemble et l’enthousiasme des jeunes interprètes font de ce spectacle un très beau moment.

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Comédie musicale en 3 actes, livret de Sacha Guitry (1885-1929)

Créée en 1923

Détails

Mise en scène : Emmanuelle Cordoliani
Scénographie : Emilie Roy
Lumières : Bruno Bescheron
Costumes : Julie Scolbetzine

Avec les étudiants du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris :
Elle : Julie Fuchs
La première servante : Camille Poul
La deuxième servante : Chloé Briot
Lui : Florent Baffi
Le Baron d’Agno : Laurent Laberdesque
Le Maharadjah : Hovannes Asatryan
L’interprète : Zhe Chi
Première Dame : Charlotte Dellion
Deuxième Dame : Dorothée Thivet
Premier Monsieur : Cyrille Dubois
Deuxième Monsieur : Nicolas Certenais

Piano et direction musicale : Emmanuel Olivier

Paris, Auditorium du Musée d’Orsay, le 8 février 2009

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

L’arbre généalogique de Wagner
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Danse pour la fin du monde
Nicky SPENCE, Jaquelyn STUCKER, Clive BAYLEY
Spectacle
Réjouissante soûlographie
Pietro SPAGNOLI, Carolina LÓPEZ MORENO, Marianna PIZZOLATO
Spectacle