Forum Opéra

Bellini – I Capuleti e i Montecchi

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CD
30 novembre 2015
Roméo et Juliette vintages

Note ForumOpera.com

1

Infos sur l’œuvre

Opéra en 2 actes, livret de Felice Romani

Créé à Venise, le 11 mars 1830

Détails

Giulietta

Valentina Farcas

Romeo

Vivica Genaux

Tebaldo

Davide Giusti

Lorenzo

Fabrizio Beggi

Capellio

Ugo Guagliardo

Chœur Belcanto

Europa galante

Direction musicale

Fabio Biondi

Enregistré à Rieti en septembre 2014

2 CD GLOSSA GCD 923404, 1h59’

Bellini sur instruments anciens ? L’idée n’est pas totalement inédite, Cecilia Bartoli ayant déjà eu recours à des ensembles d’époque pour sa Norma et sa Sonnambula. Mais la proposition de Fabio Biondi va beaucoup plus loin, en termes de rigueur musicologique : absence totale de vibrato aux cordes, transparence absolue, recours à un continuo systématique au pianoforte, effectif réduit à sa plus simple expression (2 violoncelles !), reprises de cabalettes ornées librement par les chanteurs … Un Bellini 100 % authentique, chimiquement pur, avec des arguments historiques en béton évoqués dans une notice passionnante, dotée de surcroît d’un graphisme où le luxe le dispute à la créativité.

La rigueur académique suffit-elle dans une œuvre aussi pétrie d’émotion que ces Capulets et Montaigus, où Bellini montre pour la première fois l’étendue de son génie ? La réponse est clairement non. Certes, l’oreille est accrochée par des détails instrumentaux : des timbales sublimes, des flûtes inhabituellement claires, une harpe délicatement mise en valeur. Mais globalement, le son apparaît étique, souvent ingrat, beaucoup trop « petit » pour un opéra qui doit prendre aux tripes et qui renonce à beaucoup de conventions belcantistes pour déjà regarder vers le romantisme. Appliquer les recettes qui ont réussi à Vivaldi ou à Pergolèse conduit à des contresens flagrants, avec une sonorité comme engoncée et des déséquilibres entre pupitres. Sans compter les problèmes techniques : on tremble plus d’une fois devant la fragilité du cor naturel, et on se demande si le clarinettiste ne va pas quitter la scène après ses couacs monumentaux au I. Pour couronner le tout, un pianoforte à la justesse aléatoire parasite l’écoute de façon permanente.

Pour contrebalancer ces faiblesses, il aurait fallu des chanteurs de premier ordre, capables de communiquer les vertiges d’écriture que l’orchestre refuse de donner. Hélas, Fabio Biondi a là aussi fait le choix des « petits formats ». Valentina Farcas dispose d’un timbre agréable, et sait orner son chant de mille nuances. Elle maîtrise aussi cet art de colorer la ligne, si essentiel dans la musique italienne du premier XIXe siècle. Mais le ton et le volume restent ceux d’une chanteuse baroque, qui ne parvient pas à habiter pleinement son rôle. Même remarque pour le Tebaldo délicatement dessiné de Davide Giusti, plein de mérite, mais qui aurait davantage sa place chez Scarlatti. Vivica Genaux déçoit cruellement. Elle aurait l’engagement et la carrure nécessaires, mais elle a été captée un jour de méforme, avec force sons tubés dans les joues et hoquets expressionnistes. Seuls Fabrizio Beggi et Ugo Guagliardo donnent pleine satisfaction, mais leurs rôles de basses sont trop courts pour sauver une distribution bien décevante. De même, le chœur Belcanto livre une prestation de premier ordre, marquée par une homogénéité de chaque instant, même lorsque les instruments dérapent.

Fabio Biondi aurait voulu faire entrer Les Capulets et les Montaigus dans l’ère des instruments anciens, mais l’entreprise est globalement un échec. Retour aux versions Muti (Warner) et Runnicles (Teldec).

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
bellinibiondi

Note ForumOpera.com

1

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Opéra en 2 actes, livret de Felice Romani

Créé à Venise, le 11 mars 1830

Détails

Giulietta

Valentina Farcas

Romeo

Vivica Genaux

Tebaldo

Davide Giusti

Lorenzo

Fabrizio Beggi

Capellio

Ugo Guagliardo

Chœur Belcanto

Europa galante

Direction musicale

Fabio Biondi

Enregistré à Rieti en septembre 2014

2 CD GLOSSA GCD 923404, 1h59’

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Merci de l’avoir réveillé !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Abouti et nécessaire
Livre
Merci de l’avoir réveillé !
Tassis CHRISTOYANNIS, Véronique GENS, György VASHEGYI
CDSWAG