Forum Opéra

Le Cœur en forme de fraise (Poulenc)

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
CD
22 septembre 2023
L’oreille en forme de chou

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

Détails

Francis Poulenc (1899-1963)

Toréador op. FP 11

Deux Mélodies de Guillaume Apollinaire op. FP 127
Montparnasse
Hyde Park

À sa Guitare op. FP 79a

Airs chantés op. FP 46
Air romantique
Air champêtre
Air grave
Air vif

Tel Jour telle nuit op. FP 86
Bonne journée
Une ruine coquille vide
Le front comme un drapeau perdu
Une roulotte couverte en tuiles
À toutes brides
Une herbe pauvre
Je n’ai envie que de t’aimer
Figure de la force brûlante et farouche
Nous avons fait la nuit

Quatre Chansons pour enfants op. FP 75
La Tragique histoire du petit René
Le Petit Garçon trop bien portant

Bleuet op. FP 102

Fiançailles pour rire op. FP 101
La Dame d’André
Dans l’herbe
Il vole
Mon cadavre est doux comme un gant
Violon
Fleurs

Quatre Chansons pour enfants op. FP 75
Nous voulons une petite sœur

 

Carl Ghazarossian, ténor
Emmanuel Olivier, piano

Durée 55’11
1 CD Hortus

Le nom de l’album – Le cœur en forme de fraise – illustré par une pochette rose Barbie est un appel à la fantaisie, un pied de nez aux conventions, un manifeste anticonformiste qui déjà caractérisait J’aurais voulu être une chanteuse, le précédent enregistrement de Carl Ghazarossian et Emmanuel Olivier. Le premier est ténor dans la digne tradition légère française, en équilibre sur la branche d’un arbre généalogique dont les racines s’agriffent à la voix baroque de haute-contre et dont le tronc s’enroule autour de l’opérette, de préférence offenbachienne. Le second, pianiste et maître de chant, affiche un goût prononcé pour le théâtre, de préférence coctalien – il a notamment mis en scène Le Bel indifférent de Jean-Marie Machado et La Voix humaine avec Sevan Manoukian.

Poulenc, précédemment abordé dans J’aurais voulu être une chanteuse à travers La Dame de Monte-Carlo, et plus accessoirement Les Chemins de l’amour, les réunit de nouveau autour d’un programme à leur image, malicieux et décomplexé. Voici appariés Jean Nohain à Paul Eluard, les facétieuses Chansons pour enfants au lyrisme capricieux de Tel jour, telle nuit. Voici placés côte à côte Apollinaire, objet d’admiration inconditionnelle, et Moréas que le compositeur disait détester (sic) au point d’avoir choisis ses poèmes car il les trouvait « propices à la mutilation ». Sourire et larme, tendresse et ironie, plaisir et amertume s’entremêlent en une science des contrastes qui veut les sentiments plus vifs s’ils sont mis en opposition. Tout l’art de Poulenc mélodiste est là, dans sa cyclothymie, ses modulations permanentes, la capacité de sa musique à changer de ton au gré des vers et au détour des notes.

Il y a assez de souplesse mais trop de clarté dans la voix de Carl Ghazarossian pour épouser ce large spectre d’émotions. Les humeurs sombres de certaines mélodies se diluent dans l’eau limpide du chant – l’angoisse sourde de « Une roulotte couverte de tuiles », la révolte désolée de « Figure de force brûlante et farouche », la douleur impuissante de « Dans l’herbe ». Mais le ténor se régale des pages plus légères auxquelles il prête une gouaille dépourvue d’exagération, un air farce à la manière de ces chapeaux que l’on porte sur l’oreille, une irrévérence qui se conjugue avec élégance. Cette désinvolture n’est qu’apparente. Il faut une diction exemplaire, un travail permanent sur l’accentuation, un juste usage des nuances pour parvenir à ce naturel, à cette espièglerie évidente et communicative.

Au piano, Emmanuel Olivier rappelle l’importance que Poulenc attachait à la partie instrumentale, s’attachant comme son partenaire à ne jamais enfler d’intention son accompagnement pour atteindre ce juste équilibre que l’on appelle la grâce, fût-elle en forme de fruit rouge.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
225-Fraise

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Francis Poulenc (1899-1963)

Toréador op. FP 11

Deux Mélodies de Guillaume Apollinaire op. FP 127
Montparnasse
Hyde Park

À sa Guitare op. FP 79a

Airs chantés op. FP 46
Air romantique
Air champêtre
Air grave
Air vif

Tel Jour telle nuit op. FP 86
Bonne journée
Une ruine coquille vide
Le front comme un drapeau perdu
Une roulotte couverte en tuiles
À toutes brides
Une herbe pauvre
Je n’ai envie que de t’aimer
Figure de la force brûlante et farouche
Nous avons fait la nuit

Quatre Chansons pour enfants op. FP 75
La Tragique histoire du petit René
Le Petit Garçon trop bien portant

Bleuet op. FP 102

Fiançailles pour rire op. FP 101
La Dame d’André
Dans l’herbe
Il vole
Mon cadavre est doux comme un gant
Violon
Fleurs

Quatre Chansons pour enfants op. FP 75
Nous voulons une petite sœur

 

Carl Ghazarossian, ténor
Emmanuel Olivier, piano

Durée 55’11
1 CD Hortus

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Jessica Pratt - Delirio
L’enregistrement belcantiste le plus intéressant de ces dernières décennies
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Plongée dans les premiers théâtres vénitiens
Paul-Antoine BÉNOS-DJIAN, Emmanuelle DE NEGRI, Blandine STASKIEWICZ
CD