Forum Opéra

Concerto di belcanto, Nino Machaidze — Pesaro

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
30 août 2021
Etre ou ne pas être belcantiste

Note ForumOpera.com

2

Infos sur l’œuvre

Détails

Gioachino Rossini

Beltà crudele, canzone

La scala di seta, Aria di Giulia « Il mio ben sospiro e chiamo »

Péchés de vieillesse, Vol. X Miscellanée pour piano 4. Une Bagatelle (piano solo)

Péchés de vieillesse, Vol. XII Quelques riens pour album 13. Allegretto brillante (piano solo)

Jules Massenet

Le Cid, Air de Chimène « Pleurez ! Pleurez, mes yeux »

Antonín Dvorák

Rusalka, Aria di Rusalka «Mesícku na nebi hlubokém»

Giacomo Puccini

Adagio in La maggiore (piano solo)

Piccolo valzer (piano solo)

La Bohème, Aria di Mimì « Donde lieta uscì »

Jules Massenet

Manon, Aria di Manon « Adieu, notre petite table »

Gioachino Rossini

Péchés de vieillesse, Vol. XII Quelques riens pour album 8. Andantino maestoso (piano solo)

Charles-François Gounod

Faust, Air de Marguerite « Ah ! je ris de me voir si belle en ce miroir »

***

Bis

Charles Gounod

Romeo et Juliette, « Je veux vivre dans le rêve »

Luigi Arditi

Il bacio

Nino Machaidze, soprano

Gianni Fabbrini, piano

Rossini Opera festival, Pesaro, Teatro Rossini, Pesaro, 20 août 2020, 16h

A la voir poser, glamour, sur les réseaux sociaux telle une de ces blogueuses qu’un nombre de followers à cinq chiffres autorise à qualifier d’influenceuse, on oublierait que Nino Machaidze chante aussi, depuis 2007 pour être précis, année de sa première Marie dans La Fille du Régiment, suivie immédiatement de débuts internationaux à l’Opéra de Rome dans le même rôle. En 2008, elle est déjà Juliette à Salzbourg, en remplacement d’Anna Netrebko enceinte.

Paris intervient en 2011, le temps d’un Rigoletto à La Bastille, puis la soprano géorgienne s’égaille à droite à gauche sur les plus grandes scènes sans que son nom ne soit associé à un répertoire particulier. Gilda, Nedda, Luisa Miller, Mimi, Violetta, Leila, Thaïs mais aussi Ninetta dans La gazza ladra et Pamyra dans Le Siège de Corinthe à Pesaro (2015 et 2017), Desdemona dans l’Otello rossinien à Hambourg en 2019. Alors, belcantiste ou pas belcantiste, Nino Machaidze ?

Le programme de ce récital pose de nouveau la question. Deux Rossini sur le bout des lèvres, histoire de s’échauffer et la soprano tourne rapidement la page du maître de céans. Seul Gianni Fabbrini au piano maintient le cap le temps de deux intermèdes, extraits des Péchés de vieillesse, trop courts pour prendre l’avantage sur le grand répertoire mais suffisants pour apprécier un toucher romantique qui tisse un lien inattendu entre Rossini et Chopin.


© Studio Amati Bacciardi

S’avance d’abord Chimène, rôle traditionnellement dévolu à une voix dite de falcon, à l’opposé sur l’échelle sopranisante des vocalises étourdissantes de Juliette, que Nino Nachaidze enfilera plus tard en bis avec une facilité déconcertante. D’un côté un format dramatique induit par des notes puissantes et sombres, de l’autre des coloratures brillantes et légères. Deux vocalités dissemblables ici réconciliées par la chanteuse, avec chez Massenet, des couleurs fauves, des sons gutturaux, presque callassiens tandis que Gounod fait valoir un aigu précis à l’éclat inaltéré. Entre les deux, Manon et Marguerite tout aussi évidentes, en dépit d’une prononciation souvent exotique, et plus encore Mimi, dessinée d’un trait subtil, coquette et sensible. Pourtant, le compte n’y est pas. L’ensemble laisse une impression mitigée. Si évidentes soient ces héroïnes, il leur manque les intentions que l’on vient chercher en été dans la ville natale de Rossini. Ici un trille, à peine esquissé ; là, une messa di voce habilement esquivée ; autant de coups de pinceau belcantistes qui s’ils ne sont pas indispensables dans ce programme aident à la caractérisation et rendent l’interprétation mémorable. Armida, prévue en version de concert à Marseille la saison prochaine, ne pourra s’en dispenser.

Pour l’heure, le programme est plié en quarante-cinq minutes. C’est un peu court, tout de même. Deux rappels – Gounod donc et il bacio, une valse chantée de Luigi Arditi – s’avèrent insuffisants pour satisfaire le public, qui en redemande. Faute d’autres bis en réserve, Nino Machaidze reprend la valse de Juliette. C’est bien connu pourtant, jamais deux sans trois. Décidément, le compte n’y était pas. 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

2

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Gioachino Rossini

Beltà crudele, canzone

La scala di seta, Aria di Giulia « Il mio ben sospiro e chiamo »

Péchés de vieillesse, Vol. X Miscellanée pour piano 4. Une Bagatelle (piano solo)

Péchés de vieillesse, Vol. XII Quelques riens pour album 13. Allegretto brillante (piano solo)

Jules Massenet

Le Cid, Air de Chimène « Pleurez ! Pleurez, mes yeux »

Antonín Dvorák

Rusalka, Aria di Rusalka «Mesícku na nebi hlubokém»

Giacomo Puccini

Adagio in La maggiore (piano solo)

Piccolo valzer (piano solo)

La Bohème, Aria di Mimì « Donde lieta uscì »

Jules Massenet

Manon, Aria di Manon « Adieu, notre petite table »

Gioachino Rossini

Péchés de vieillesse, Vol. XII Quelques riens pour album 8. Andantino maestoso (piano solo)

Charles-François Gounod

Faust, Air de Marguerite « Ah ! je ris de me voir si belle en ce miroir »

***

Bis

Charles Gounod

Romeo et Juliette, « Je veux vivre dans le rêve »

Luigi Arditi

Il bacio

Nino Machaidze, soprano

Gianni Fabbrini, piano

Rossini Opera festival, Pesaro, Teatro Rossini, Pesaro, 20 août 2020, 16h

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

« Par Toutatis », tout sur Atys !
LivreSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Regula MÜHLEMANN, Juliette MEY, Gianluca CAPUANO
Spectacle