Forum Opéra

JANACEK, Jenůfa – Londres (Barbican)

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
18 janvier 2024
Simon Rattle au chevet de Jenůfa

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

Opéra en trois actes de Leoš Janáček
Livret du compositeur d’après la pièce Její pastorkyňa de Gabriela Preissová
Création au Théâtre national de Brno le 21 janvier 1904

Détails

Jenůfa
Agneta Eichenholz
Laca Klemen
Ales Briscein
Števa Buryja
Nicky Spence
Kostelnička Buryjovka
Katarina Karneus
Grand-mère Buryjovka
Carole Wilson
Starek / Le Maire
Jan Martinik
L’épouse du maire
Hanna Hipp
Karolka
Evelin Novak
Pastuchyna / Barena
Claire Barnett-Jones
Jano
Erika Baikof

 

London Symphony Orchestra and Chorus
Direction musicale
Simon Rattle

 

Londres, Barbican Center, dimanche 14 janvier 2024, 19h30

A la tête du London Symphony Orchestra, Simon Rattle livre en ce début une lecture à la luxuriance suffocante de Jenůfa, en version de concert au Barbican Center de Londres. Troisième œuvre de Janáček à être défendue in loco (après La petite renarde rusée en 2019 et Katya Kabanova l’an passé), ces soirées londoniennes bénéficient d’une distribution excellente (malgré la défection d’Asmik Grigorian dans le rôle-titre).

Simon Rattle et le LSO prouvent une fois de plus leurs affinités avec la musique tchèque du début du 20e siècle : chaleur des tons, précision rythmique, justesse et mordant de certaines attaques… tous les ingrédients constitutifs de la musique de Janáček sont présents. L’émérite directeur musical puise à foison dans l’étoffe noble et généreuse de l’orchestre, fouette les tempi au besoin, s’attarde par endroit pour approfondir les tableaux et les ambiances. Il peut pour ce faire compter sur des solistes de premier ordre, premier violon en tête. Surtout, et contrairement à des périodes plus maniéristes dans l’esthétique qu’il défendait, Simon Rattle ne se perd jamais dans une démonstration d’opulence sonore. Bien au contraire, il concentre les qualités de son orchestre dans une lecture tendue, à peine en concurrence avec le plateau vocal, au service d’une lecture qui, pour « belle » qu’elle soit, s’avère avant tout dramatique et pathétique.

La distribution fait des merveilles et mérite très certainement de figurer sur la gravure qui devrait suivre ces concerts. Les chœurs tout d’abord jouissent d’une préparation irréprochable et apportent d’emblée les couleurs folkloriques voulues pour leurs scènes. Hanna Hipp (la femme du maire), Evelin Novak (Karolka), Claire Barnett-Jones (Barena) et Erika Baikof (Jano) ne font qu’une bouchée de leurs courtes interventions. Jan Martinik dispose de la profondeur de timbre et du volume nécessaires pour dépeindre un Starek autoritaire ou un maire à la bonhommie joyeuse. Nicky Spence incarne crânement le jeune notable inconséquent du village, Steva, avec une vigueur vocale bienvenue. Le Laca d’Ales Briscein revient année après année avec la même constance et la même justesse. Carole Wilson possède ce grain de timbre un rien aigre qui épouse d’emblée l’image sonore que l’on se fait de la grand-mère Buryjovka. Enfin, Agneta Eichenholz remplace avantageusement la vedette initialement programmée dans le rôle-titre. La beauté du timbre sied parfaitement au personnage doux qu’elle choisit d’interpréter. Sa Jenůfa se laisse chahuter par son destin, s’épanche avec beaucoup de justesse et d’émotion dans ses monologues, avant d’irradier dans la scène finale, enfin délivrée d’un destin impossible. Katarina Karneus remporte de manière méritée le plus grand succès de la soirée. Si quelques scories émaille le chant, on reste pantois devant l’autorité qui se dégage de ce timbre mat et surtout de la justesse des accents de la chanteuse, qui culminent dans un deuxième acte halluciné.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Opéra en trois actes de Leoš Janáček
Livret du compositeur d’après la pièce Její pastorkyňa de Gabriela Preissová
Création au Théâtre national de Brno le 21 janvier 1904

Détails

Jenůfa
Agneta Eichenholz
Laca Klemen
Ales Briscein
Števa Buryja
Nicky Spence
Kostelnička Buryjovka
Katarina Karneus
Grand-mère Buryjovka
Carole Wilson
Starek / Le Maire
Jan Martinik
L’épouse du maire
Hanna Hipp
Karolka
Evelin Novak
Pastuchyna / Barena
Claire Barnett-Jones
Jano
Erika Baikof

 

London Symphony Orchestra and Chorus
Direction musicale
Simon Rattle

 

Londres, Barbican Center, dimanche 14 janvier 2024, 19h30

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Enfin de quoi se réjouir des JO !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Le vieux lion rugit encore
Gregory KUNDE, Roberta MANTEGNA, Daniel OREN
Spectacle