Forum Opéra

CILEA, Adriana Lecouvreur — Bruxelles

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
17 février 2016
Prima la musica

Note ForumOpera.com

4

Infos sur l’œuvre

Opéra en quatre actes sur un livret d’Arturo Colautti, d’après la pièce d’Eugène Scribe et Ernest Legouvé.

Créé à Milan, au Teatro Lirico Internazionale le 6 novembre 1902.

Détails

Adriana Lecouvreur

Lianna Haroutounian

Maurizio

Leonardo Caimi

La Princesse de Bouillon

Daniela Barcellona

Le Prince de Bouillon

Carlo Cigni

L’Abbé de Chazeuil

Raùl Giménez

Michonnet

Roberto Frontali

Mademoiselle Jouvenot

Maria Celeng

Mademoiselle Dangeville

Maria Fiselier

Quinault

Alessandro Spina

Poisson

Carlos Cardoso

Un majordome

Bernard Giovanni

Chœurs de la Monnaie

Chefs des chœurs

Martino Faggiani

Orchestre Symphonique de La Monnaie

Direction musicale

Evelino Pidò

Bruxelles, Palais des Beaux-Arts, mercredi 17 février 2016, 20h00

C’est en version de concert que la Monnaie présentait, dans la grande salle du Palais des Beaux Arts de Bruxelles, Adriana Lecouvreur, que bon nombre d’amateurs d’opéra connaissent surtout par extraits, en particulier les deux grands airs du rôle titre qui apparaissent surtout au programme des récitals ou des concours de chant. Force est de constater, à l’écoute de la partition tout entière, que l’œuvre a bien résisté au temps, contient une évidente force dramatique et même une certaine originalité de ton qui la distinguent des autres productions véristes, celles  de Puccini notamment. Caractérisée par un lyrisme intense, une belle maîtrise de la composition proche du style français et une grande qualité d’orchestration, ce drame de la jalousie féminine conserve un évident intérêt dramatique et une grande force de séduction, même en version de concert.

Débarrassée de l’obligation de mise en scène (on ne s’en plaindra pas, car le livret un peu daté contient quelques faiblesses), cette production a misé sur une distribution jeune et efficace et a parfaitement gagné son pari. C’est évidemment au rôle titre que reviennent tous les honneurs : la soprano arménienne Lianna Haroutounian, pour qui il s’agit à la fois d’une prise de rôle et d’une première apparition sur la scène de la Monnaie, a fait forte impression. Ses moyens vocaux sont immenses, particulièrement bien mis en valeur par le rôle, et si on peut penser qu’à certains moments elle en fait trop, le lyrisme naturel de la voix et l’investissement dramatique de l’artiste l’emportent largement. A ses côtés, vedette montante des scènes européennes, le ténor Leonardo Caimi a un peu de mal à relever le défi. Il a fait preuve, au début de la représentation, de quelques faiblesses avec des aigus peu timbrés et peu puissants, mais a pris de l’assurance au fil du déroulement du spectacle et a fini par s’affirmer pleinement. La voix est belle, moins puissante que celle de sa partenaire, mais avec une belle palette de couleurs et une belle sensibilité. Daniella Barcellona, qui chante le rôle de la Princesse de Bouillon, la méchante rivale d’Adriana, développe un beau timbre de mezzo et des couleurs subtiles. Excellent également, le baryton italien Roberto Frontali a donné au rôle de Michonnet, le directeur de théâtre secrètement et désespérément amoureux de la belle Adrienne, une humanité fort intéressante, servie par une voix très puissante, très colorée et très personnelle qui a d’emblée séduit le public. Raùl Giménez n’était pas en reste dans l’emploi un peu caricaturé de l’Abbé Chazeuil. Seul Carlo Cigni a paru un peu en retrait en Prince de Bouillon, rôle auquel il n’a pas réussi à donner réellement un visage. Le quatuor des comédiens, sorte de chœur devant les chœurs – ces derniers fort peu sollicités – complétait avec brio la distribution. Tout ce petit monde était mené de main de maître par Evelino Pidò, très à l’aise dans ce répertoire qu’il connaît magnifiquement et visiblement content du déroulement de la soirée , à la tête d’un orchestre de la Monnaie heureux d’avoir pour une fois quitté sa fosse et qui, en pleine lumière, a donné le meilleur de lui même.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Note ForumOpera.com

4

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Opéra en quatre actes sur un livret d’Arturo Colautti, d’après la pièce d’Eugène Scribe et Ernest Legouvé.

Créé à Milan, au Teatro Lirico Internazionale le 6 novembre 1902.

Détails

Adriana Lecouvreur

Lianna Haroutounian

Maurizio

Leonardo Caimi

La Princesse de Bouillon

Daniela Barcellona

Le Prince de Bouillon

Carlo Cigni

L’Abbé de Chazeuil

Raùl Giménez

Michonnet

Roberto Frontali

Mademoiselle Jouvenot

Maria Celeng

Mademoiselle Dangeville

Maria Fiselier

Quinault

Alessandro Spina

Poisson

Carlos Cardoso

Un majordome

Bernard Giovanni

Chœurs de la Monnaie

Chefs des chœurs

Martino Faggiani

Orchestre Symphonique de La Monnaie

Direction musicale

Evelino Pidò

Bruxelles, Palais des Beaux-Arts, mercredi 17 février 2016, 20h00

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Enfin de quoi se réjouir des JO !
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Les déserts de l’amour et de l’ennui
Ambroisine BRÉ, Cyrille DUBOIS, Edwin CROSSLEY-MERCER
Spectacle