Forum Opéra

Airs célèbres de Purcell et ses contemporains — Baden-Baden

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
12 octobre 2013
La petite renarde muselée

Note ForumOpera.com

2

Infos sur l’œuvre

Détails

Airs célèbres de Purcell et ses contemporains

Patricia Petibon

Anonyme (Jan Pieterszoon Sweelinck, 1562-1621 ?)
« Ballo del Granduca »
Henri de Bailly († 1637)
« Yo soy la locura »
Airs de differents Autheurs, mis en tablature de luth par Gabrielle Bataille, Cinquième Livre, 1614
Traditionnel
« Cachua a voz y Bajo. Al nacimento de christo Nuestro Señor »
Codex Martinez Compañón, Trujilo, Tomo II, Peru, 1781-1785
José de Nebra (1702-1768)
« En amor, pastorcillos » (Seguidilla)
Vendado es amor, no es ciego, 1744
Henry Purcell (1659-1695)
« Rondeau », « Air » « Hornpipe »
The Fairy Queen, 1692
« Thy hand, Belinda… When I am laid in earth »
Dido and Aeneas, 1688
« If love’s a sweet passion – Dance for the fairies »
The Fairy Queen
Marc-Antoine Charpentier (1643-1704)
« Sans frayeur dans ce bois. Chaconne pour soprano et continuo », 1680
Anonyme
« Mon amy s’en est allé »
Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
« La nuit couvre les cieux… Vaste empire des mers »
Les Indes galantes, 1735
« Air, Pour des fous gais – Air, Pour des fous tristes – Tambourin »
Platée, 1745
« Aux langueurs d’Apollon »
Platée

Entr’acte

Marc-Antoine Charpentier (1643-1704)
« Prélude – Quel prix de mon amour (Air de Médée) – Seconde entrée des démons »
Médée, 1694
Traditionnel
« Greensleeves »
Traditionnel
« J’ai vu le loup, le renard, le lièvre »
Traditionnel
« Tonada la Lata a voz y Bajo para bailar cantando »
Codex Martinez Compañón, Trujilo, Tomo II, Peru, 1781-1785
Georg Friedrich Händel (1685-1759)
« Sarabande – Gigue »
Il pastor fido (Terpsichore), 1712
José De Nebra (1702-1768)
« El bajel que no recela »
Vendado es amor, no es ciego, 1744

Bonus

Michel Lambert (1610-1696)
« Vos mespris chaque jour »
Georg Friedrich Händel (1685-1759)
« Lascia ch’io pianga »
Rinaldo, 1711

Soprano
Patricia Petibon

La Cetra Barockorchester Basel
Percussions
Joël Grare
Flute et cornemuse
Pierre Hamon

Festspielhaus, Baden-Baden, samedi 12 octobre 2013, 19h

 

Le Festspielhaus de Baden-Baden proposait samedi soir un récital de Patricia Petibon, devant un public malheureusement clairsemé. Les absents ont eu tort, car la soprano interprétait des airs rares, légèrement différents de ceux qu’on peut trouver sur son dernier disque. Belle prestation pour la cantatrice rousse et incendiaire bien qu’ici singulièrement canalisée, jusque dans son apparence : cheveux sagement tressés dans une natte serrée, avec une robe longue façon bure ; la tigresse est arrivée toute sage, fausse jeune fille rangée, félin timide à la manière de la Colette du temps de Claudine.

La majeure partie du récital reste étonnamment sobre. La voix, belle et maîtrisée, semble contenue jusqu’à la frustration pour l’auditeur, privé de décibels et de cette folie jouissive qui est la marque de fabrique de Petibon. La diction, quant à elle, perd de sa clarté et on souhaiterait davantage de lisibilité pour des textes certes en espagnol ou en ancien français, mais dont le mot reste indistinctement dessiné.
 
L’ensemble est néanmoins plaisant et le répertoire interprété avec élégance par la Cetra Barockorchester Basel, une formation dynamique et raffinée dont on notera l’intonation parfaite. Particulièrement notable : Joël Grare aux percussions, s’en donne à cœur joie, vif et facétieux, sonore et singulièrement moderne. Alors qu’il pourrait n’être qu’un accompagnateur appliqué, il tire son épingle du jeu, toujours prêt à amuser le public notamment par ses apparitions en loup derrière le bouquet de fleurs, devenu forêt pour l’occasion, ou autres pitreries. 

Accoudée sur l’officiant au continuo, Patricia Petibon se laisse voler la vedette avec bienveillance. Le lamento expressif de la reine dans Dido and Aeneas lui rend la première place. On attend avec impatience son interprétation de l’air de la Folie de Platée, dans lequel Mireille Delunsch avait réussi des miracles de drôlerie. Notre soprano n’a pas de robe en partitions à effeuiller, mais porte un chapeau claque ainsi que de petites et épaisses lunettes rondes qui soulignent sa ressemblance avec le Chapelier toqué. Elle en profite pour glapir et musarder, se livrant aux vocalises les plus délirantes, avec un brio à couper le souffle. Tout au long du programme, elle utilise des accessoires, dont une peluche de renard qu’elle envoie allègrement valdinguer. On a pris l’habitude de cette panoplie, qui peut potentiellement agacer (voir par exemple le compte rendu de Laurent Bury). Il lui arrive aussi de chanter assise, comme pour « Greensleeves », avec une virtuosité calme et recueillie, de nouveau muselée. On avoue préférer la petite renarde rusée et déchaînée.

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

2

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Airs célèbres de Purcell et ses contemporains

Patricia Petibon

Anonyme (Jan Pieterszoon Sweelinck, 1562-1621 ?)
« Ballo del Granduca »
Henri de Bailly († 1637)
« Yo soy la locura »
Airs de differents Autheurs, mis en tablature de luth par Gabrielle Bataille, Cinquième Livre, 1614
Traditionnel
« Cachua a voz y Bajo. Al nacimento de christo Nuestro Señor »
Codex Martinez Compañón, Trujilo, Tomo II, Peru, 1781-1785
José de Nebra (1702-1768)
« En amor, pastorcillos » (Seguidilla)
Vendado es amor, no es ciego, 1744
Henry Purcell (1659-1695)
« Rondeau », « Air » « Hornpipe »
The Fairy Queen, 1692
« Thy hand, Belinda… When I am laid in earth »
Dido and Aeneas, 1688
« If love’s a sweet passion – Dance for the fairies »
The Fairy Queen
Marc-Antoine Charpentier (1643-1704)
« Sans frayeur dans ce bois. Chaconne pour soprano et continuo », 1680
Anonyme
« Mon amy s’en est allé »
Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
« La nuit couvre les cieux… Vaste empire des mers »
Les Indes galantes, 1735
« Air, Pour des fous gais – Air, Pour des fous tristes – Tambourin »
Platée, 1745
« Aux langueurs d’Apollon »
Platée

Entr’acte

Marc-Antoine Charpentier (1643-1704)
« Prélude – Quel prix de mon amour (Air de Médée) – Seconde entrée des démons »
Médée, 1694
Traditionnel
« Greensleeves »
Traditionnel
« J’ai vu le loup, le renard, le lièvre »
Traditionnel
« Tonada la Lata a voz y Bajo para bailar cantando »
Codex Martinez Compañón, Trujilo, Tomo II, Peru, 1781-1785
Georg Friedrich Händel (1685-1759)
« Sarabande – Gigue »
Il pastor fido (Terpsichore), 1712
José De Nebra (1702-1768)
« El bajel que no recela »
Vendado es amor, no es ciego, 1744

Bonus

Michel Lambert (1610-1696)
« Vos mespris chaque jour »
Georg Friedrich Händel (1685-1759)
« Lascia ch’io pianga »
Rinaldo, 1711

Soprano
Patricia Petibon

La Cetra Barockorchester Basel
Percussions
Joël Grare
Flute et cornemuse
Pierre Hamon

Festspielhaus, Baden-Baden, samedi 12 octobre 2013, 19h

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

L’arbre généalogique de Wagner
CDSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Danse pour la fin du monde
Nicky SPENCE, Jaquelyn STUCKER, Clive BAYLEY
Spectacle
Réjouissante soûlographie
Pietro SPAGNOLI, Carolina LÓPEZ MORENO, Marianna PIZZOLATO
Spectacle