Forum Opéra

STRAUSS, Vier letzte Lieder — Montpellier

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
26 avril 2013
Anne Schwanewilms, sous le signe du chant

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Détails

Concert de l’Orchestre National de Montpellier

Richard Strauss
Ainsi Parlait Zarathoustra, opus 30

Entracte

Gustav Mahler
Blumine, andante en ut majeur pour orchestre
Richard Strauss
Quatre derniers Lieder opus 150

Anne Schwanewilms (soprano)

Orchestre National de Montpellier – Languedoc Roussillon
Direction musicale
Constantin Trinks

Montpellier, Le Corum, Opéra Berlioz, le vendredi 26 avril 2013 à 20h

 

La rencontre entre Anne Schwanewilms et Richard Strauss a quelque chose d’évident. Ceux qui ont entendu sa Maréchale, son Arabella ou son Impératrice (La Femme sans Ombre) le savent : sa voix, riche mais claire, profonde mais lumineuse, trouve un écho naturel dans l’univers d’un compositeur versé autant dans la tragédie que dans la comédie, dans le drame que dans la légèreté. Mozart et Wagner : une grande interprète de Strauss doit avoir, grosso modo, la souplesse requise par le premier, la grandeur qu’exige le second, et Anne Schwanewilms a un peu de tout cela. Les Quatre derniers Lieder ne demandent rien de moins, qui figurent la quintessence du chant straussien. Fluidité des vocalises, longueur du souffle, moelleux du timbre, sensuel rayonnement de l’aigu : « Frühling », déjà, donne le ton. « September » et « Beim Schlafengehen » ombrent à peine d’une vague nostalgie cette entrée en matière foisonnante de vie et de couleur. « Im Abendrot », en toute logique, est un apaisement plus qu’un renoncement, une inspiration sereine et libre.
 
Chanteur lui aussi (il fut ténor dans un chœur avant de devenir chef d’orchestre), Constantin Trinks prête à sa cantatrice une oreille experte et attentive, suspendant les musiciens au fil de sa voix et au son des mots de Hesse et Eichendorff, créant à chaque instant avec Anne Schwanewilms un dialogue presque chambriste.

Auparavant, l’Orchestre National de Montpellier avait montré des sonorités d’une belle cohésion dans Ainsi parlait Zarathoustra, sans épuiser dans l’éclat fracassant des célébrissimes premières mesures toutes les forces que commande une partition riche en changements d’atmosphères, de rythmes, et en solos : ceux-ci n’épargnent pas les cuivres, mais le premier violon, Dorota Anderszewska, se tire avec les honneurs des nombreux passages à nu que l’œuvre lui confie. Toujours prompt à faire chanter l’orchestre plutôt qu’à le faire vrombir, Constantin Trinks s’éloigne avec raison de l’emphase et de la boursouflure. Ainsi ouvre-t-il tout naturellement la voie au Blumine dont Mahler avait fait, originellement, l’andante de sa première symphonie : la soirée, à tous les niveaux, était placée sous le signe du chant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Détails

Concert de l’Orchestre National de Montpellier

Richard Strauss
Ainsi Parlait Zarathoustra, opus 30

Entracte

Gustav Mahler
Blumine, andante en ut majeur pour orchestre
Richard Strauss
Quatre derniers Lieder opus 150

Anne Schwanewilms (soprano)

Orchestre National de Montpellier – Languedoc Roussillon
Direction musicale
Constantin Trinks

Montpellier, Le Corum, Opéra Berlioz, le vendredi 26 avril 2013 à 20h

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

« Par Toutatis », tout sur Atys !
LivreSWAG

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Dossier

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Ce n’est qu’un au revoir ?
Sondra RADVANOVSKY, Jonas KAUFMANN, Nadine SIERRA
Spectacle