Forum Opéra

VERDI, Rigoletto — Orange

arrow_back_iosarrow_forward_ios
Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print
Spectacle
11 juillet 2017
Une soirée chargée d’adrénaline

Note ForumOpera.com

3

Infos sur l’œuvre

Opéra en un prologue et trois actes (1851)

Livret de Francesco Maria Piave, d’après Le Roi s’amuse de Victor Hugo

Coproduction avec l’Opéra de Marseille

Détails

Mise en scène

Charles Roubaud

Scénographie

Emmanuelle Favre

Costumes

Katia Duflot

Lumières

Jacques Rouveyrollis

Vidéos

Virgile Koering

Chorégraphie

Jean-Charles Gil

Gilda

Nadine Sierra


Maddalena

Marie-Ange Todorovitch

Giovanna

Cornelia Oncioiu


La Contessa di Ceprano

Amélie Robins

Rigoletto

Leo Nucci

Il Duca di Mantova

Celso Albelo

Sparafucile

Stefan Kocan


Il Conte Monterone

Wojtek Smilek

Matteo Borsa

Christophe Berry

Il Conte Ceprano

Jean-Marie Delpas

Marullo

Igor Gnidii


Il Paggio

Violette Polchi

Orchestre Philharmonique de Radio France

Chœurs des Opéras d’Avignon, Monte-Carlo et Nice

Direction musicale

Mikko Franck

Chorégies d’Orange, Théâtre antique, mardi 11 juillet, 21h45

Alors que le Théâtre antique avait quasiment atteint son taux de remplissage maximum et que les téléspectateurs épris d’art lyrique attendaient impatiemment de participer à cette grande soirée verdienne des Chorégies d’Orange sur France 3 et Culturebox… Alors que les musiciens de l’Orchestre philharmonique de Radio France s’étaient déployés dans la fosse au pied du gigantesque mur de scène où une immense marotte en bois symbole du bouffon déchu, évoquait d’emblée la fin tragique du héros de la tragédie de Victor Hugo, adaptée par Francesco Maria Piave sous la férule de Verdi… Jean-Louis Grinda, le nouveau directeur des Chorégies, annonçait tranquillement au public qu’une indisposition survenue en fin d’après midi empêchait Mikko Franck de diriger sa phalange mais que le maestro Alain Guingal allait le remplacer au pied levé sans la moindre répétition. Tonnerre d’applaudissements à son arrivée au pupitre. Il n’y avait plus qu’à laisser le miracle s’accomplir. Dans ce lieu magique, on allait assister à un Rigoletto chargé d’adrénaline. Orchestre dopé, artistes du chœur et danseurs énergisés conféraient à la mise en scène de Charles Roubaud ­— Il  a choisi d’évoquer la Renaissance en situant l’œuvre dans les Années folles — une ambiance survoltée.


© Bruno Abadie

Le légendaire baryton italien Leo Nucci, totalise au compteur plus de cinq cent Rigoletto. Si la voix n’a plus la vigueur d’antan, il sait en tirer parti. Sa frêle silhouette, sa démarche à petit pas, toujours vive, ses accents souvent déchirants, le rendent plus touchant que jamais dans ce personnage complexe qui a fait sa gloire et dont il maîtrise toutes les facettes. S’il séduit par son assurance et sa voix bien timbrée, le chant impeccable du ténor espagnol Celso Albelo nous a semblé manquer un peu de puissance quand il se trouvait en retrait sur ce vaste plateau. Bons comédiens malgré une diction peu compréhensible dans leur rôles respectifs, Vojtek Smilek (Monterone) et Stefan Kocan (Sparafucile) rivalisaient vocalement de noirceur.

Côté féminin, distinguons la Maddalena bien chantante et bien campée de Marie-Ange Todorovitch, avant de nous extasier sur le charme et les qualités de Nadine Sierra, étoile montante sur la scène internationale. Gracieuse, juvénile, ardente… Avec sa voix fraîche, sa diction précise, ses notes filées, ses pianissimos, son sens des nuances, sa musicalité, la chanteuse américaine subjugue l’auditoire. Il s’agit, si l’on en croit l’interview accordée à Audrey Bouctot, de son rôle fétiche. Avec cette Gilda de rêve en symbiose avec ce Rigoletto de légende, on ne peut qu’être comblé.

Commentaires

VOUS AIMEZ NOUS LIRE… SOUTENEZ-NOUS

Vous pouvez nous aider à garder un contenu de qualité et à nous développer. Partagez notre site et n’hésitez pas à faire un don.
Quel que soit le montant que vous donnez, nous vous remercions énormément et nous considérons cela comme un réel encouragement à poursuivre notre démarche.
>

Note ForumOpera.com

3

❤️❤️❤️❤️❤️ : Exceptionnel
❤️❤️❤️❤️🤍 : Supérieur aux attentes
❤️❤️❤️🤍🤍 : Conforme aux attentes
❤️❤️🤍🤍🤍 : Inférieur aux attentes
❤️🤍🤍🤍🤍 : À oublier

Note des lecteurs

()

Votre note

/5 ( avis)

Aucun vote actuellement

Infos sur l’œuvre

Opéra en un prologue et trois actes (1851)

Livret de Francesco Maria Piave, d’après Le Roi s’amuse de Victor Hugo

Coproduction avec l’Opéra de Marseille

Détails

Mise en scène

Charles Roubaud

Scénographie

Emmanuelle Favre

Costumes

Katia Duflot

Lumières

Jacques Rouveyrollis

Vidéos

Virgile Koering

Chorégraphie

Jean-Charles Gil

Gilda

Nadine Sierra


Maddalena

Marie-Ange Todorovitch

Giovanna

Cornelia Oncioiu


La Contessa di Ceprano

Amélie Robins

Rigoletto

Leo Nucci

Il Duca di Mantova

Celso Albelo

Sparafucile

Stefan Kocan


Il Conte Monterone

Wojtek Smilek

Matteo Borsa

Christophe Berry

Il Conte Ceprano

Jean-Marie Delpas

Marullo

Igor Gnidii


Il Paggio

Violette Polchi

Orchestre Philharmonique de Radio France

Chœurs des Opéras d’Avignon, Monte-Carlo et Nice

Direction musicale

Mikko Franck

Chorégies d’Orange, Théâtre antique, mardi 11 juillet, 21h45

>

Nos derniers podcasts

Nos derniers swags

Les dernières interviews

Les derniers dossiers

Zapping

Vous pourriez être intéressé par :

Halévy pour la vie
John OSBORN, Ambur BRAID, Henrik NANASI
Spectacle